Vols MH17 et MH370 : silence radio !

Vols MH17 et MH370 : silence radio !

Dans le genre théorie du complot je reste dubitatif et cette position me paraît prudente car les éléments d’information pouvant permettre d’étayer une théorie ou une autre restent cruellement absents et le resteront probablement longtemps. Il n’en reste pas moins que deux énigmes restent toujours non résolues, les disparitions mystérieuses de deux avions de la Malaysia Airlines, l’un abattu dans le ciel ukrainien précisément dans un couloir aérien de trafic civil parfaitement connu des militaires, le vol MH17 et l’autre disparu dans l’Océan Indien, le vol MH370. Il reste toujours beaucoup trop de zones d’ombre, de non-dits et d’interprétations fantaisistes pour que les partisans de théories du complot variées gardent le silence ou s’abstiennent de prendre leur plume pour exposer leur propre théorie. Et a contrario c’est parfois le délire le plus total.

Le premier argument qui me vient à l’idée est que toutes les personnes impliquées dans les enquêtes réalisées pour expliquer ces deux accidents mentent publiquement car elles disposent d’informations « dérangeantes ». La justice néerlandaise en charge de l’enquête relative au vol MH17 a trainé les pieds et s’est à l’évidence perdue en conjectures, incapable de présenter des arguments irréfutables quant aux auteurs du tir de missile qui abattit l’avion au dessus de l’est de l’Ukraine, alors zone de conflit armé. Cette même justice a très bien pu monter un dossier « bidon » sur ordre de l’OTAN voire de la CIA permettant de mettre en cause la Russie, pourquoi pas ? Sachant, selon le Kremlin, que les sécessionnistes du Donbass ne possédaient ni aviation ni missiles, armement qui nécessite une infrastructure au sol importante, qui a donc tiré ?

L’Australian Transport Safety Bureau vient de conclure que toutes les recherches dans l’Océan Indien pour tenter de retrouver l’épave du Boeing 777 (vol MH370) se sont révélées infructueuses et que les recherches cesseraient donc rappelant au passage par pudeur feinte que cette disparition était « presque » inconcevable. Tout le monde appréciera le mot « presque » et cette petite nuance ne fait que faciliter la réouverture des thèses complotistes. Et elles ne manquent pas. Les recherches effectuées dans le sud de l’océan avaient-elle été décidées « sur ordre » afin de ne pas alimenter l’hypothèse d’un détournement de l’avion vers l’île de Diego Garcia dans l’archipel des Chagos si de telles recherches avaient été entreprises entre la Malaisie et cet archipel ? Jamais cette hypothèse n’a été prise en compte et pour cause, cela aurait été « dérangeant », mais pour qui ? Le fait que des débris de l’avion aient été retrouvés à l’île de la Réunion et sur les côtes africaines plaide pourtant en faveur d’une disparition de l’aéronef beaucoup plus au nord de la zone décidée pour les recherches conjointes australo-malaysiennes

situées, elles, « baucoup trop au sud », raison pour laquelle elles ont été infructueuses, et pour cause … Les autorités savaient qu’elles ne trouveraient rien avant même d’initier toute recherche. Si l’hypothèse d’un détournement terroriste de l’avion vers Diego Garcia était exacte, elle ne pourra jamais être vérifiée car alors elle mettrait en cause les Américains qui auraient donc abattu l’avion délibérément à l’approche de cette zone ultra-sensible stratégiquement. Aucun avion civil n’est autorisé à approcher de Diego Garcia et y atterrir ce qui est contraire aux régulations internationales de l’aviation civile. Les militaires doivent autoriser un aéronef en difficulté à atterrir sur un aérodrome militaire. C’est ce qui vient de se passer pour un vol civil à l’est du Canada il y a quelques jours. Encore une zone d’ombre et il y en a bien d’autres.

Je laisse mes lecteurs se forger une opinion. Pour ma part je n’adopte qu’une attitude de soupçon, ne voulant pas encore une fois être taxé d’anti-américanisme primaire … ni de complotiste !

Illustration : Associated Press

Vol MH17 : Une intéressante dépêche de l’agence ATS (Suisse)

Comme nul ne l’ignore le mystère reste entier au sujet du crime de guerre perpétré à l’encontre d’un avion civil au dessus de la zone en conflit à l’est de l’Ukraine il y a maintenant près de deux ans. La patate chaude a été confiée par la CIA aux Néerlandais. Le texte de la dépêche copiée-collée ci-dessous en dit long sur les agissements des services secrets américains et de l’OTAN dans cette affaire qui dépasse l’intelligence limitée d’un Porochenko de toutes les façons manipulé par ces mêmes services secrets.

Le plus dramatique dans cette histoire est le fin mot de la dépêche : on attend les informations de la Russie … La Russie a déclaré officiellement à la fin de l’été 2014 qu’aucun missile BUK n’était en possession des séparatistes pro-russes du Donbass. Personne ne peut affirmer que c’est effectivement un tel missile qui a abattu l’avion de la Malaysia Airline. Pourquoi deux chasseurs ukrainiens se trouvaient dans ce secteur au moment où l’avion a été abattu ? Qu’a découvert ce détective allemand ? Peut-être bien qu’on ne connaîtra jamais la réalité car elle est trop lourde à assumer pour la Maison-Blanche !

Crash du MH17: perquisitions après l’enquête d’un détective privé

Des perquisitions ont été menées au domicile allemand d’un détective privé, engagé pour enquêter sur la cause du crash de l’avion MH17 dans l’est de l’Ukraine en 2014. Son coffre-fort zurichois a également fait l’objet d’une perquisition.

Parmi les objets saisis mercredi dernier en Allemagne se trouvent des « papiers apparemment explosifs ». Grâce à eux, les enquêteurs « espèrent se rapprocher des responsables du crash du Boeing 777 » de Malaysia Airlines, informe le quotidien populaire néerlandais De Telegraaf. Selon le journal, le détective privé en question aurait reçu une récompense de 17 millions d’euros (18,6 millions de francs) – contre 30 millions promis – de la part d’un riche donneur d’ordre inconnu. Et il aurait commencé à enquêter deux mois après la catastrophe ayant fait 298 morts le 17 juillet 2014.

« Nous attendons des informations à ce sujet. C’est pourquoi nous avons mené une perquisition à son domicile », a expliqué Wim de Bruin, porte-parole du parquet national néerlandais. Il assure ignorer, où se trouve actuellement ce détective.

Contenu du coffre inconnu

Après des fouilles à son domicile de Bad Schwartau (nord de l’Allemagne), un coffre bancaire a fait l’objet d’une perquisition à Zurich et son contenu a été saisi. « Nous ignorons actuellement ce que contient ce coffre. Le juge en Suisse doit maintenant décider si son contenu peut être transféré au ministère public néerlandais », a précisé Wim de Bruin.

Contacté par l’ats, le Ministère public de la Confédération confirme « avoir exécuté une demande d’entraide judiciaire formulée par les autorités néerlandaises ».

Selon la requête de la justice néerlandaise aux enquêteurs suisses que s’est procurée De Telegraaf, « il est plausible que des co-auteurs présumés des tirs contre le MH17 aient pris contact » avec le bureau du détective privé.

Missile sol-air de fabrication russe

Les enquêteurs ont distribué lundi un magazine aux proches des victimes, afin de les informer de la manière dont est menée l’enquête. Des photos des fragments d’un missile sol-air BUK de fabrication russe, retrouvés sur place y ont été affichées, dont un de taille plus importante, comme l’avait dévoilé un précédent rapport.

Coordonnée par les Pays-Bas, une enquête internationale sur les causes du crash avait affirmé en octobre qu’un missile sol-air de type BUK de fabrication russe avait été tiré sur le Boeing 777 de Malaysia Airlines en route pour Kuala Lumpur, depuis une zone tenue par les séparatistes pro-russes.

L’enquête pénale cherche à identifier les responsables du crash et l’endroit exact du tir. Mais de nombreux experts doutent que les auteurs du tir de missile seront un jour arrêtés et poursuivis. Les premiers résultats sont attendus après l’été, car les experts internationaux attendent des informations de la part de la Russie à propos des installations de missiles BUK.

(ats / 07.06.2016 18h25)

MH 17, climat, Saddam Hussein : même combat, même complot ?

Seal_of_the_Central_Intelligence_Agency.svg.png

Personne n’entend plus parler de l’avion de Malaysia Airlines abattu dans l’espace aérien ukrainien et pour cause. Les Néerlandais qui payèrent un lourd tribut à cette « bavure militaire » n’ont toujours pas divulgué les renseignements fournis par les boites noires qui leur ont été confiées alors qu’elles auraient du être analysées par un organisme international indépendant, si tant est qu’il en existe un. Selon les renseignements qui sont aussi à la disposition des Hollandais, il se trouve que l’avion présidentiel russe se trouvait dans les parages 40 minutes après le vol MH 17 selon les contrôleurs aériens polonais. L’hypothèse qui fait donc surface est une erreur de la part de l’armée ukrainienne qui avait l’intention d’abattre l’avion du Président Putine probablement avec l’appui, ou l’injonction, de la CIA et qui, ne pouvant déterminer l’identité de l’avion, a tiré un missile Buk un peu au hasard.

La promptitude avec laquelle le secrétaire d’Etat John Kerry a affirmé détenir des preuves que c’étaient les Russes qui avaient abattu l’avion malais sème le doute dans les esprits car la « bavure militaire » ukrainienne devait être à l’évidence immédiatement couverte par de fausses informations. Curieusement les médias occidentaux ont soigneusement omis ce détail et les Hollandais sont aujourd’hui bien embarrassés par la patate chaude que leur a refilé Washington. Il ne faut pas se faire d’illusions, la CIA, le Pentagone et la Maison-Blanche ne divulgueront jamais la vérité et les Européens continueront placidement à se ranger du côté des USA, manipulés tels des marionnettes.

Les conséquences économiques des sanctions décrétées contre la Russie sont toujours immenses pour l’économie européenne, il n’y a qu’à constater les graves problèmes du secteur agricole français qui a perdu près d’un cinquième de ses parts de marché à l’export en étant privé de la Russie comme client. L’Europe qui ne dispose toujours pas d’une réelle autorité en matière de politique étrangère est et restera longtemps asservie aux décisions américaines n’ayant qu’un seul but, asseoir l’hégémonie américaine sur le monde.

Dans le même ordre d’idées la mascarade climatique peut être considérée comme une manoeuvre de Washington pour paupériser l’ensemble des économies du monde développé en les obligeant à investir massivement dans des domaines énergétiques dont on sait très bien qu’il n’en sortira rien de bon ni techniquement ni économiquement. Ces investissements dans les énergies renouvelables ou dites « vertes » sont faits en pure perte et n’ont comme seul but d’affaiblir les économies européennes. Le Congrès américain ne ratifiera jamais les accords de Paris, tout le monde le sait mais les Européens, subissant la pression du Département d’Etat américain, ratifieront ces accords et signeront également leur récession économique car une énergie au coût renchéri ne pourra qu’être un facteur pénalisant pour les économies.

Il est donc logique de considérer que la politique américaine pousse le plus de pays possibles à l’autoflagellation énergétique, la nouvelle arme économique que les USA ont minutieusement mis au point dans le seul but de préserver leur hégémonie économique. Et c’est l’Europe, première puissance économique du monde, qui est naturellement visée. Jamais la Chine, l’Inde ou encore la Russie ne ratifieront le traité de Paris sur le climat. L’Europe, asservie militairement, et donc politiquement par voie de conséquence, avec l’OTAN, se devait d’être également asservie économiquement avec le TTIP et la grande escroquerie climatique initiée, faut-il le rappeler, par les USA avec Al Gore en premier chef.

L’Europe, via l’OTAN, a été entrainée dans les conflits initiés par les USA au Moyen-Orient, conflits qui ne la concernaient pas. Il suffit de se souvenir des affirmations mensongères de la Maison-Blanche au sujet des stocks d’armes de destruction massive de Saddam Hussein ou encore des agissements anti-démocratiques du chef d’Etat libyen puis de Assad en Syrie. Chaque fois que les USA ont décidé d’un conflit armé dans la région, les Européens n’ont pas eu d’autre choix que d’abonder dans le sens du Département d’Etat américain, l’Union Européenne ne disposant d’aucune autorité diplomatique ou stratégique. Des premiers ministres anglais comme Tony Blair ou David Cameron ou encore le Président Sarkozy, marionnettes notoires de Washington, ont poussé le reste de l’Europe dans ces conflits, abandonnant toute autorité et, pire encore, toute dignité.

Enfin, une information passée largement inaperçue par les médias européens vendus à la propagande américaine laisse rêveuse. La FAS (Federation of American Scientists) a révélé que l’Italie, l’Allemagne, la Belgique, la Hollande et la Turquie ont récemment accepté de voir stationner sur leurs territoires les nouvelles bombes nucléaires américaines B61-12 en parfaite violation du traité de non-prolifération des armes nucléaires que ces pays avaient pourtant ratifié en 1975. Il ne fait aucun doute que pour encore longtemps l’Europe restera une colonie américaine et tous les chefs d’Etat européens applaudissent …

Source partielle : Paul Craig Roberts

Les Hollandais se sont couverts de sauce ridicule !

Capture d’écran 2015-10-18 à 09.59.20

L’enquête sur le vol MH17 s’est révélée être un monument de mauvaise foi qui ridiculise et décrédibilise complètement la Hollande sur la scène internationale. Apparemment ils n’ont pas tenu compte des informations fournies par le fabricant russe de missiles BUK ni pris en considération les informations satellitaires fournies par Moscou. Le fabricant de missiles a indiqué que le BUK supposé avoir été utilisé pour abattre l’avion de la Malaysia Airline était un modèle ancien et que seule l’armée ukrainienne disposait encore de ce type d’armement. En deuxième lieu Moscou a réitéré par la voix de son ministre des Affaires étrangères Lavlov qu’il n’y avait aucun intérêt pour la Russie à abattre un avion civil.

Un point que l’enquête n’a pas abordé et ça paraît vraiment suspect : qui a donné l’ordre d’abattre l’avion, quelle fut la chaine de commandement, pourquoi dès le lendemain le Président ukrainien, de concert avec les USA, a immédiatement accusé la Russie, l’avion a-t-il été réellement abattu par un missile sol-air ? Si ces questions restent sans réponse, alors il y a lieu d’émettre de sérieux doutes sur la qualité de ce rapport. On peut raisonnablement penser, ce que les enquêteurs n’ont pas fait, que l’avion a été abattu « par erreur » et que cet événement regrettable a immédiatement été exploité par la propagande américaine comme « false flag », en français faux drapeau, un événement monté de toute pièce pour ensuite justifier les sanctions contre la Russie prises de concert par les USA et l’Union Européenne (sur ordre de Washington). Voilà l’exploitation qui a été faite de cet événement.

Si les séparatistes disposaient de moyens de défense anti-aérienne, ce que les enquêteurs n’ont même pas envisagé de contredire, le vol MH17 aurait pu alors être abattu par erreur, le missile étant destiné aux chasseurs de l’armée ukrainienne qui se trouvaient au moment du tir à proximité de l’avion civil. C’est cette hypothèse qui a été développée par les enquêteurs néerlandais, une erreur de tir de la part des séparatistes qui disposaient de cet armement, soulève une interrogation de taille : cet armement sophistiqué provenait-il de l’armée ukrainienne ou de la Russie ? Puisqu’il faut des personnels qualifiés pour utiliser cet armement, alors quoi de plus facile que d’accuser la Russie ! Comme ce raisonnement paraît invraisemblable alors le gouvernement ukrainien pourrait être poursuivi pour ne pas avoir fermé son espace aérien au dessus des zones de conflit. C’est ce qu’envisage de faire la Malaisie. Or, ironie de l’histoire, les USA ne reconnaissent pas la validité de la Cour de Justice internationale de la Haye qui se trouve être aux Pays-Bas !

Dans un monde où le mensonge est devenu un art de vivre et même un gagne-pain pour les médias occidentaux noyautés par la CIA et travaillant parfois pour cet organisme, celui (le mensonge) de la commission d’enquête sur le vol MH17 servi avec une bonne louche de sauce hollandaise fait un peu tache …

http://www.anderweltonline.com/fileadmin/user_upload/PDF/Cockpit-MH017.pdf

Billet d’humeur politique

 

Vers une solution raisonnée de la crise ukrainienne ?

Madame Merkel parle le russe, elle a appris la langue à l’école en RDA, et en a profité, c’est mieux quand on parle la langue de son interlocuteur, d’informer Poutine qu’après tout les USA n’avaient pas à se mêler des affaire ukrainiennes. Le conflit est devenu une guerre civile entre russophones chrétiens orthodoxes du Donbass qui en ont franchement assez d’être traités de sous-hommes et catholiques ukrainophones de Kiev dirigés par un président qui ne cache pas son penchant pour le nazisme dans sa pire version, en quelque sorte un remake lamentable des délires hitlériens dont il s’inspire largement. Les motivations de Madame Merkel sont clairs : ne plus faire de business avec la Russie est un très mauvais coup pour l’économie allemande qui va s’enfoncer de par la force des choses dans une grave et durable récession. Il semblerait que Madame Merkel ne soit pas d’accord avec les distinctions sémantiques concernant les livraisons de matériel à l’armée régulière ukrainienne : létaux ou non létaux. C’est comique de faire une distinction de ce genre : une guerre c’est une guerre, toutes les guerres conduisent à des horreurs, à ce qu’on appelle ironiquement des crimes de guerre, il faudrait qu’on m’explique clairement ce que cette expression signifie, à des viols, des massacres, des destructions massives d’infrastructures, d’immeubles d’habitation, d’écoles, d’hôpitaux et y compris d’avions civils. Au fait les Bataves font de l’obstruction à propos de l’enquête sur le vol MH17, ça sent la grosse entourloupe bien crasse … Bref Angela, Vladimir doit l’appeler Angela, a fait comprendre qu’il n’y aurait pas de sécurité en Europe sans le partenariat de la Russie, sous-entendu : que les Américains s’occupent de leur propre business.

Finalement ce sera pour des raisons économiques que l’Europe se désolidarisera des USA car enfin, une récession généralisée est prévisible en Europe et on constate que seule Madame Merkel semble s’en soucier … Curieuse attitude que celle des dirigeants européens qui ont accepté la domination des Américains, domination impérialiste construite sur un tissu de mensonges, sans protester un instant ! Madame Merkel serait-elle le nouveau De Gaulle dont l’Europe a tant besoin ?

Depuis Ogasawara Village

Billet d’humeur géopolitique

Mensonge pour mensonge ? Qui fait mieux ?

On parle de « liberté d’expression » par les temps qui courent depuis le 11 janvier 2015 qui a marqué d’une croix blanche (ou noire ou rouge) le fait que chacun puisse s’exprimer comme il le désire.

Un des rares sites permettant de se faire une idée de ce qui se passe réellement dans le Donbass, nommément le « vineyard saker » semble être pour une raison encore inconnue interdit d’internet.

Voilà la liberté d’expression ! Qui est derrière ce black-out ? Très certainement les mêmes agents de la CIA qui censurent les médias occidentaux, y compris le Figaro, Le Points, Le Monde et toute la presse subventionnée … avec naturellement l’accord de la CIA puisque le gouvernement français est ignominieusement complice des agissements scandaleux de la Maison-Blanche dans les décisions politiques de l’Europe. Finalement et pour tout dire, la France ne compte pas plus pour l’Administration américaine que le Nebraska ou le Dakota du Sud ( où il n’y a pas de pétrole). Pourquoi cet immense mensonge consistant à accuser la Russie de tous les méfaits au sujet de l’Ukraine, jusqu’à nommément accuser Putine d’avoir ordonné la destruction du vol MH17 de Malaysia Airlines, tout simplement parce que la Russie a osé remettre en cause la suprématie du dollar, comme le Vénézuéla qui est aujourd’hui dans la même indescribtible merde ou encore le Brésil où on observe très opportunément des fraudes (scandaleuses) au sein de la compagnie d’Etat Petrobras tout simplement parce que la politique du Brésil ne correspond pas tout à fait aux idéaux des USA.

C’en est presque comique mais pourtant tellement inquiétant que l’ensemble des économies de la planète entrent dans une sévère récession et tout ça pourquoi ? Parce que la Chine, la Russie, l’Irak du temps de Saddam Hussein (qui a été assassiné par les Américains), Chavez au Vénézuela, l’Iran et bien d’autres ont osé remettre en cause la suprématie mondiale du dollar.

Il faut se rendre à une triste évidence : si l’Europe ne réagit pas et n’opte pas pour un rapprochement avec la Russie en rejetant tous les mensonges qui lui sont imposés par Washington, en particulier les enquêteurs néerlandais à propos du vol MH17, alors l’Europe signera sa propre ruine …

C’est au fond ce que souhaite la Maison-Blanche avec le FMI et la Banque Mondiale, ses deux bras armés, avec Greepeace et le WWF comme snipers au cas où !

MH17 : L’Allemagne dans ses petits souliers !

Capture d’écran 2014-09-18 à 22.38.29

L’agence allemande Wifka spécialisée dans l’investigation financière vient d’émettre un avis public récompensant tous ceux qui contribueraient à apporter des preuves tangibles au sujet des auteurs de l’assassinat en plein vol des passagers et de l’équipe du vol MH17 parti d’Amsterdam pour rejoindre Kuala-Lumpur le 17 juillet dernier. Les premières conclusions des « experts » néerlandais ont été pour le moins évasives sinon mensongères et on en est resté là, politique oblige. L’agence Wifka offre 30 millions de dollars à qui apportera des preuves irréfutables concernant les auteurs de la catastrophe. Wifka veut savoir qui a abattu l’avion, qui en a donné l’ordre, qui dissimule cet événement, qui peut procurer des détails sur ce qui est réellement arrivé, quelles armes ont été utilisées et enfin qu’est-il arrivé à ceux qui ont dissimulé cet événement. Rien que ça. Il y a même l’e-mail à contacter : mh17@wifka.de , trente millions de dollars ça va en faire réfléchir plus d’un. On va peut-être connaître enfin la vérité.

L’agence Wifka ne fait aucune mention de l’identité de ses commanditaires, c’est un peu normal pour ce genre de situation. Mais il ressort tout de même que quelque part Angela Merkel doit commencer à se ronger les ongles en constatant que l’économie allemande plonge, privée d’un de ses principaux clients (la Russie) puisqu’elle a suivi servilement les injonctions de la Maison-Blanche au risque de plonger son pays dans une crise économique grave et durable. Un signe avant-coureur de la crise économique à venir, le pétrole a dévissé de plus de 12 % en moins de deux mois, mais ça ne fait pas la une de la presse main-stream, c’est trop inquiétant ! Ce serait vraiment révélateur des mensonges répétés des Occidentaux de découvrir peut-être demain qui a détruit l’avion.

Pour rappel ce billet du présent blog :

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/09/04/vol-mh17-connaitra-t-on-la-verite-pas-si-sur/