Brève. Le monnayage des « morts par Covid » : un autre scandale d’Etat.

Ça se passe en France et c’est tout simplement surréaliste. Une de mes amies m’a donné quelques nouvelles de sa famille en France, elle habite ici à Tenerife et nous subissons l’interdiction de quitter notre commune de résidence, et ces nouvelles de France m’ont été communiquées par téléphone. Deux membres de sa famille sont récemment « morts par Covid », une de ses tantes éloignées se trouvait en phase terminale d’un cancer généralisé et elle a été transférée dans un hôpital du sud-ouest de la France à la demande d’une de ses filles, en l’occurence une nièce de cette amie française, qui, semble-t-il était angoissée à l’idée de voir partir vers des cieux meilleurs sa mère, étant toute seule avec elle. Elle effectua ce transfert sur les conseils du médecin traitant de sa mère. Elle l’a donc accompagnée pour rendre son dernier souffle à l’hôpital en sa présence moins de deux jours plus tard. Le certificat de décès qu’on lui a communiqué pour procéder aux démarches d’inhumation mentionnait « mort par Covid ».

Elle a contacté le médecin traitant de sa mère, un médecin de ville, en manifestant sa surprise relative à la mention figurant sur l’acte de décès. Il lui a répondu que c’était normal car pour tout mort classé « mort par Covid » l’hôpital percevait un bonus de 500 euros. Ce médecin de campagne lui a avoué que si elle avait fait appel à ses services pour transférer sa mère à l’hôpital il aurait perçu un bonus de 75 euros …

À l’évidence le gouvernement français a corrompu le corps médical hospitalier ainsi que les praticiens généralistes de ville pour gonfler artificiellement le nombre de « morts par Covid ». Entretenir la peur dans la population semble avoir un coût, entretenir cette peur pour exiger que tous les citoyens soient vaccinés relève de cette curieuse pratique de corruption. Pourquoi le gouvernement français a osé prendre de telles dispositions, la raison paraît évidente : le gouvernement français est le doigt sur la couture devant les exigences des laboratoires pharmaceutiques. Ils n’ont pas réalisé de profits avec leurs anti-viraux bidons, Remedesivir ou Tamiflu peu importe, et ils doivent se rattraper avec le vaccin, CQFD. Ces fait me donnent l’occasion de rappeler que l’étude très détaillée et documentée réalisée par un groupe d’étudiants de la Johns Hopkins University relative aux causes de « morts par Covid » montrait clairement une manipulation systématique de ces causes. Cette étude a été censurée à la demande dont on ne sait pas trop qui car elle dérange ! Pour conclure j’ose écrire que cette pandémie qualifiée de catastrophe mondiale n’est pas plus mortelle que n’importe quelle autre grippe saisonnière et que tous les chiffres ont été manipulés à des fins obscures. Je laisse à mes lecteurs le loisir de structurer leur propre analyse. Si je formule clairement mon opinion je serai immédiatement taxé de comploteur, voire de fasciste, mais j’ai toujours assumé sur ce blog mes opinions …