Billet d’humeur : Vous avez dit reprise économique ?

Capture d’écran 2016-03-04 à 11.48.04.png

J’ai lu je ne sais plus dans quel journal en ligne qu’il y avait lieu de se réjouir car l’économie mondiale frémit sensiblement avec une remontée des cours du pétrole. Certes le Brent est passé de 30 à 37 dollars le baril en quelques jours, et tous les analystes ont clamé qu’enfin le spectre de la grande crise s’éloignait … comme s’il n’y avait que le pétrole pour prendre la température de l’économie. C’est d’ailleurs assez surprenant que les indices boursiers soient apparemment adossés au prix du baril : quand le pétrole monte légèrement les indices boursiers suivent et vice-versa. Je ne suis pas du tout économiste mais cette situation me paraît pour le moins suspecte. Schématiquement et pour faire bref, je n’y comprends plus rien.

Pour se faire une idée de l’état de santé de l’économie mondiale il suffit d’observer l’évolution de l’indice du coût du fret maritime, le BDI ou Baltic Dry Index. Cet indice a encore battu un record à la baisse. Les analystes, afin de camoufler le désastre économique mondial à venir, prétendent qu’il y a trop de bateaux en circulation. Pourquoi alors les cours du minerai de fer, du cuivre ou encore du soja sont-ils aussi orientés à la baisse ? Parce qu’il y a aussi trop de bateaux ?

Capture d’écran 2016-03-04 à 12.13.06.png

Un autre indice significatif est le PMI de Markit. Pour l’Eurozone, la première économie mondiale, il vient d’être publié et ce n’est pas joli-joli. Non seulement l’Europe s’enfonce dans la récession comme le montre l’indice des prix de détail qui se situe de nouveau en dessous de 50 (en dessous de 50, contraction, au dessus expansion) après un balbutiement courant 2015 probablement explicable par la chute des cours du pétrole. Les mauvais « élèves » sont l’Italie et la France.

On ne peut que constater qu’on s’achemine vers une récession et une déflation. Il ne reste plus dans l’esprit des économistes que la créativité de « super » Mario Draghi, comprenez l’impression de monnaie, pour tenter de relancer l’ économie européenne. Hollande, le grand timonier pédalesque, peut dire définitivement adieu à l’inversion de la courbe du chômage et si par un effet du hasard – qui devient jour après jour une certitude – les agences de notation venaient à dégrader la note de la France, ce serait alors tout simplement la faillite du pays, comme d’ailleurs pour l’Italie et le Portugal. Il n’y a donc absolument aucune raison de se réjouir …

Sources et illustrations : Markit et InvestmentTools.com

La pastille de Vichy de plus en plus amère

La France colbertienne est devenue dirigiste depuis le régime de Vichy et les ordonnances de 1946 avec une forte coloration rouge – il ne manque plus que la faucille et le marteau dans la bande blanche du drapeau français – et aucun organisme d’Etat n’est indépendant du pouvoir à deux rares exceptions près, la Cour des Comptes et dans une moindre mesure le Conseil Constitutionnel. Les rapports de la Cour des Comptes ne sont jamais pris en considération mais plutôt en dérision et quand le Conseil Constitutionnel censure une loi, celle-ci est repassée à la moulinette parlementaire pour devenir conforme, être votée et décrétée. Le système législatif français est entre les mains du pouvoir et prive les citoyens de leurs plus élémentaires libertés comme par exemple de choisir une école pour leurs enfants ou une assurance santé qui ne soit pas celle imposée par la loi même si cette dernière est non conforme à la Constitution ou aux traités européens. L’Etat contrôle absolument tout comme du temps des bolcheviques en Russie soviétique. Les statistiques sont également instrumentalisées par le pouvoir pour répandre sa propagande et endormir les citoyens en leur présentant le bien-fondé absolu de la politique choisie. Et si l’alternance politique est bien réelle au fil des élections législatives et présidentielles, il n’en reste pas moins que c’est l’administration qui dirige le pays, appuyée par des syndicats, réminiscences de Vichy, qui n’ont de réel pouvoir que dans le service public.

Pour illustrer ce propos, l’INSEE est devenu un machin aussi malhonnête et pervers que l’IPCC (GIEC) pour le climat. Tout est truqué dans le sens qui complait au pouvoir et je ne laisserai qu’un exemple illustrant le mensonge permanent dans lequel est plongé l’ensemble du pays pour masquer la faillite d’un Etat surdimensionné et dirigiste, la « température » de l’économie telle qu’elle ressort d’un institut indépendant et qui plus est anglais, jugez par vous-même !

Source (puisqu’il faut citer ses sources) Business Insider (screen-shot)

screen shot 2014-01-02 at 3.52.47 am

Moscovici « en dehors de ses pompes »

A la publication des indices PMI flash par Markit concernant la France et dont il n’y a pas lieu de se réjouir, il faut se souvenir que le 10 décembre, il y a donc six jours, le Ministre des finances a déclaré avec emphase que l’économie sortait « vraiment » de la récession. On ne parle plus d’un infléchissement de la courbe du chômage ni d’un changement de direction, Hollande n’ose plus aborder ce sujet puisqu’il y a le conflit en Centre Afrique qui occupe les esprits (comme si la France avait les moyens de s’immiscer dans une guerre civile opposant des chrétiens à des musulmans) car c’est le plus important en ce moment, occuper l’opinion, pour que tout se passe bien pendant la traditionnelle trêve des confiseurs et que les Français n’aient pas trop d’aigreurs d’estomac. Un commentateur américain a dit de Moscovici qu’il était « en dehors de ses pompes » et qu’il était dans le déni total de l’alarmante situation de la France.

En un peu plus de dix huit mois, le gouvernement socialo-écolo-marxiste a propulsé la France au rang d’homme malade de l’Europe et les conséquences sur l’avenir de cette Europe dont la France fut la co-fondatrice avec l’Allemagne sont incalculables.

Pourtant le gouvernement sait ce qu’il faut faire mais l’immobilisme corporatiste et syndical a bloqué le système et ce d’autant plus que dans quelques mois il y aura des élections. Si les taux des obligations flambent sur les marchés ce sera la fin … Mais quand ?  

Ca ne va pas fort …

La publication par Markit des indices PMI (purchase manager index qu’on peut traduire par « moral du directeur des achats ») pour la France, l’Allemagne et la zone euro n’arrivera pas à convaincre le gouvernement socialo-marxiste qu’on ne voit toujours pas le bout du tunnel contrairement à ce qu’ils clament en boucle.

pmi output

Tout indice PMI inférieur à 50 signifie que c’est la morosité et en France cette morosité semble s’être installée depuis le milieu de l’année 2011 et quand on sait que plus de 4000 entreprises de toutes tailles ont tiré le rideau au mois d’avril on ne peut que constater que malheureusement le pays s’enfonce inexorablement dans une dépression durable. Autre signe inquiétant, les Français épargnent au lieu de consommer malgré un taux d’intérêt du Livret A ridiculement faible qui pourrait devenir négatif si l’inflation augmentait en raison des brouettées d’euros que la BCE disperse chaque jours. C’est la panique à bord, les rats (les méchants riches pestiférés) fuient le navire. Et au niveau mondial, ce n’est pas mieux puisque l’indice BDI stagne en eaux troubles depuis des mois, ce qui signifie que le commerce international plonge aussi.

bdi_log

Il y a une étonnante similitude entre la courbe d’évolution du PMI et le BDI, à une différence notoire près si l’on considère la courbe verte qui est l’indice moyenné sur six mois (rouge sur 20 jours) et il n’y a pas d’espoir de reprise du volume des échanges commerciaux avant au minimum six mois puisque l’indice BDI a atteint le fond et pire, il s’y maintient. On peut enfin imaginer le pire des scénarios qui serait celui d’une dégradation de la note de la dette française en raison de l’immobilisme idéologique du gouvernement qui refuse obstinément de réformer en profondeur un système social suranné datant de la fin de la guerre et mis en place par les communistes, vous vous souvenez, les FTP qui après avoir soutenu le régime de Vichy et fait voter des lois et des dispositions toujours en vigueur comme les allocations familiales, la sécurité sociale ou encore l’ordre des médecins, mais oui ça date de Vichy, retournèrent casaque après l’opération Barberousse en 1941, c’est dire à quel point le système français est surréaliste, il n’est plus un modèle mais un contre-modèle, l’illustration même de ce qu’il ne faut pas faire dans un système économique mondialisé et ouvert. Voilà pourquoi on ne peut qu’être pessimiste. Comme se plait à le rappeler H16, la France est foutue ! J’ai écrit ce billet car j’avais regardé (encore une fois) l’excellent film de Claude Berri « Uranus » mettant en scène un magistral Depardieu aux côtés de Marielle, Noiret, Lucchini, Galabru et Michel Blanc dans une France rurale au sortir de la guerre sur une idée de Marcel Aymé qui jamais ne dissimula sa haine des curés et des communistes. A revoir.

Le printemps sera chaud !

Un chef du parti de Merkel traite la France d’enfant à problèmes de l’euro

BERLIN – Les Français doivent supprimer les 35 heures et repousser l’âge de la retraite, a affirmé vendredi un responsable du parti conservateur de la chancelière allemande, Angela Merkel, dans une interview où il a qualifié la France d’enfant à problèmes de la zone euro.

Les Français doivent faire des économies pour gagner des marges de manoeuvre. Ils doivent aussi naturellement faire des réformes économiques, a déclaré à la radio publique Deutschlandfunk, Michael Fuchs, vice-président du groupe de la CDU (Union chrétienne-démocrate) au Bundestag (chambre basse du Parlement).

Il s’exprimait avant la publication par Bruxelles de ses prévisions pour 2013 officialisant un dérapage du déficit public français au-delà de la limite fixée à 3% du Produit intérieur brut qui irrite notoirement les responsables du gouvernement allemand.

Les Français doivent modifier le temps de travail. Vous savez que les Français ont encore les 35 heures. Cela ne peut pas fonctionner quand on travaille 42 heures en Suisse et 40 heures en Allemagne, a-t-il dit.

En matière de retraites, les Français ont tout faux. On ne peut pas partir à la retraite à 60 ans. Cela ne fonctionne pas. Les Français doivent y réfléchir, a-t-il ajouté.

Malheureusement, la France est un enfant à problèmes dans l’euro, car d’autres pays ont rempli leurs obligations de façon beaucoup plus intensive, comme l’Espagne et aussi l’Italie sous Monti, a lancé M. Fuchs. Les Français ont cru qu’ils pouvaient y échapper. Cela ne marchera pas.

Il est nécessaire que les Français empruntent à nouveau la voie de la vertu. Tout ce que nous avons accompli avec l’agenda 2010 –les réformes du système social et du marché du travail mises en oeuvre entre 2003 et 2005 par le chancelier Gerhard Schröder, ndlr– , les Français doivent le mettre en oeuvre. J’espère que Hollande a compris cela, a-t-il ajouté.

Interrogé vendredi sur les dérapages des déficits publics français au cours d’une conférence de presse ordinaire, un porte-parole de la chancelière a refusé de commenter les chiffres de Bruxelles.

Ce n’est pas au gouvernement allemand de juger, mais à la Commission (européenne) qui discute avec chaque Etat de la voie à emprunter pour réduire la dette, a déclaré le porte-parole, Steffen Seibert.

La confiance en Europe doit se gagner par le fait que les Etats remplissent leurs obligations (…) c’est-à-dire empruntent la voie de la stabilité, de finances durables, a-t-il dit.

La chancelière a toujours dit clairement que, selon elle, la crise n’était pas finie (…) Il y a encore beaucoup d’efforts à faire, a-t-il conclu.

La question du dépassement des 3% de déficit public par la France empoisonne les relations entre Paris et Berlin depuis l’automne dernier. La France plaide en faveur de davantage de souplesse dans la réduction des déficits par crainte de plomber la croissance déjà en berne en Europe.

L’Allemagne souhaite que la France consente à faire des efforts supplémentaires, louant les politiques récentes menées par l’Espagne et l’Italie en matière de compétitivité par la baisse du coût du travail.




(©AFP / 22 février 2013 16h29)

Après le « press release » de Markit hier (voir mon billet à ce sujet), tout va bien. D’autant mieux que Hollande est en froid avec Madame Merkel qui s’est rapprochée de Cameron dans sa manière d’appréhender le budget européen, en un mot Hollande est de plus en plus isolé sur la scène européenne car il a perdu toute crédibilité. Et quand on lit la presse nord-américaine, il est difficile de ne pas rire (presque) aux éclats, et pourtant l’heure n’est pas aux réjouissances. Monsieur le Marquis de l’Elysée, le printemps sera chaud … Il n’est même pas nécessaire de prendre une loupe pour comprendre que la France plonge littéralement dans la récession qui va être bien plus dévastatrice que celle qui a frappé la France après la chute de Lehman-Brothers en 2008.

 

france PMI 2013-02-21

 

Source : Markit