Mariage entre homosexuels, et alors !

Exceptionnellement j’ai écouté, pour je ne sais quelle raison, les nouvelles de l’Hexagone avec France Info depuis Tenerife où je profite du soleil … et j’ai entendu Jack Lang, nouveau président de ne je sais plus quoi parce ce que c’est sans intérêt au moins pour moi (avec sa retraite hors taxe d’ex-ministre et de député, il avait probablement besoin d’une nouvelle responsabilité pour peut-être payer ses impôts, s’il en paye), défendre le mariage homosexuel ! Mais c’est bien sûr ! Il serait surprenant que Lang comme Delanoé soient opposés au mariage homosexuel. J’insiste sur le fait que dans la très catholique Espagne le mariage entre homosexuels est passé comme la pilule contraceptive qui je l’avoue remue les médias hexagonaux pour divertir les gogos incapables de comprendre que la situation de leur pays est dramatique. Non, on parle de ceux qui sont pour et de ceux qui sont contre le mariage des homosexuels. Je peux relater ici que comme je possède un réflex (appareil de photo) made in Japan, j’ai été sollicité par Anna et Jessica comme reporter photographique lors de leur mariage officiel à la mairie d’un petit bled de Tenerife. J’ai appris il y a quelques jours que Jessica avait mis au monde après une insénimation (remboursée par la sécurité sociale espagnole) une magnifique petite fille que les deux mères dorloteront bien mieux que beaucoup d’autres couples normaux. Et j’en rajoute une couche à ce sujet. Il y a quelques jours, un couple a été condamné à des années de prison pour maltraitance à l’égard d’un enfant, trente ans si ma mémoire est fidèle. Ce soir, tout à fait par hasard, j’ai regardé un film de Luc Dionne, un réalisateur québecois probablement méconnu de la plupart des hexagonaux qui se gavent de films américains et boudent les films québecquois d’une intensité remarquable. Ce film, « Aurore », relate la matraitance finalement mortelle d’une gamine rejetée par sa belle-mère au point qu’elle finit par la battre à mort, un peu comme dans ce fait divers récent qui a tenu en haleine les français. Je pense que le mariage entre homosexuels va de soi et ce n’est pas Roselyne Bachelot qui pourra faire quoi que ce soit contre ce fait de société que tout un chacun doit accepter.

Bonne soirée !

Suite du précédent billet sur le déclin annoncé de la France.

 

Excellent article de Jean-Luc Gaffard de l’OFCE paru hier dans lemonde.fr et dont voici le lien :

http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/01/14/l-austerite-est-une-menace-pour-le-choc-de-competitivite_1816540_3232.html

 

J’extrais ici quelques passages pour que mes lecteurs ne soient pas frustrés s’ils ne sont pas abonnés au monde.fr (comme moi) et qui corroborent parfaitement les termes et les conclusions tirées du Gurusblog …

 

Le gouvernement français est confronté à un double défi. Les effets immédiats de la crise de l’euro se combinent avec un défaut durable de compétitivité : entre 1997 et 2012, la part de marché de la France est tombée de 5,3 % à 3,3 % des exportations mondiales.

Et pour la France, le déficit commercial persistant est plus préoccupant que le déficit public. La question se pose alors de la stratégie à mettre en œuvre. Dans une économie développée la compétitivité repose essentiellement sur la capacité des entreprises à occuper une niche technologique ou de marché. Rares sont ceux qui affirment qu’aujourd’hui que le succès de l’Allemagne dépend de ses coûts plutôt que de sa capacité à être compétitif dans des secteurs à forte valeur ajoutée.

La dernière livraison des perspectives économiques du FMI prévoit un taux de croissance de seulement 0,4 % en 2013. L’OFCE estime, pour sa part, que la croissance française sera réduite de 1,7 % du PIB si les mesures d’austérité sont mises en œuvre.

Et enfin :

Le choix de privilégier l’austérité a déçu ces attentes tant au niveau national qu’en Europe. Voilà une occasion manquée. De plus, comme nous l’avons fait valoir, elle rend la solution aux problèmes de compétitivité de la France beaucoup plus difficile à trouver. Nous avons déjà vu cela se produire en Europe. La France veut se hisser à la hauteur de Berlin, mais risque de prendre le chemin d’Athènes.

 

Donc tout est dit et il est bien clair que la France va à la catastrophe et ce ne sont pas les écrans de fumée à la Depardieu ou le faux débat sur le mariage des homosexuels (je rappelle que la très catholique Espagne a fait passer la loi sans aucune manifestation de rue et que l’attitude des Français est des plus risibles vue depuis l’autre côté des Pyrénées) et pour bien endormir les Français on leur apprend qu’un mammifère habitué des déserts s’appelle le serval, de quoi non seulement nous endormir mais nous promettre un réveil bien douloureux ponctué d’agitation sociale inévitable et d’attentats terroristes …

La catastrophe !