Les nouveaux dogmes et les nouvelles croyances

André_Malraux,_Pic,_22.jpg

Il y a quelques jours, comme à mon habitude vers midi, je me trouvais devant un bar à tapas que j’affectionne particulièrement car ces tapas sont préparées avec application par un jeune chef français qui a su introduire une note de fantaisie culinaire dans ses œuvres. Je buvais un verre d’un excellent vin rouge local et deux Espagnols, également friands des délices gastronomiques de cet endroit, m’offrirent un autre verre de vin parce que j’étais Français et que je méritais bien ça après les attentats de Paris. Je fus ému, l’un de mes fils a perdu une collègue de travail lors de cette sombre soirée du 13 novembre …

Nous partîmes dans une discussion (en français) sur la politique en général qui fut rapidement teintée de philosophie. Je rappelais de mémoire à ces deux personnes, probablement au fait de l’histoire et de la politique française, qu’André Malraux avait déclaré (de mémoire) que « le XXIe siècle serait religieux ou ne serait pas ».

À quoi assistons-nous aujourd’hui, témoins abasourdis par une propagande incessante, sinon à une sorte de conspiration qui répand en nous tous des dogmes, simplement que nous devons admettre comme telles les idées, rumeurs et fausses informations colportées par des médias parfaitement bien organisés dans le seul but de nous faire perdre tout sens critique !

Ces deux Espagnols furent éberlués quand je tentais de leur faire admettre que la Vierge Marie avait eu des relations sexuelles comme n’importe quelle autre femme pour se retrouver embarrassée (enceinte en français) et que sa virginité avait été décrétée comme un dogme lors de je ne sais plus quel concile vaticanesque, virginité à laquelle tout chrétien et encore plus tout catholique doit croire comme une vérité première fondatrice de l’Eglise sainte, apostolique et romaine.

Nous partîmes alors dans une discussion très intéressante sur la recrudescence des dogmes – les dogmes sont les piliers de toute croyance religieuse – dans ce monde moderne où tout est devenu informatisé, un monde dans lequel chaque personne dispose en permanence d’une sorte d’alter ego, son téléphone portable et à la maison son ordinateur pour y puiser toutes les informations dont il a besoin. Pourtant les progrès techniques et pas seulement dans l’informatique et l’information auraient pu faire croire que cette obsession pour les croyances dogmatiques auraient eu tendance à s’estomper voire à disparaître, pas du tout ! La virginité de Marie est profondément ancrée dans l’esprit des croyants comme le paradis éternel promis à tout musulman entouré de soixante-douze vierges lui offrant du vin pour son plus grand plaisir.

Le dogme de l’existence de l’âme est l’un des plus difficiles à démonter. En effet, la peur de la mort a créé ce dogme d’une âme immortelle et on en a rajouté une couche de ridicule, la résurrection des corps, encore un autre dogme totalement absurde. Même Marc-Aurèle il y a près de 2000 ans considérait déjà cette croyance en la résurrection comme ridicule.

Bref, toute religion quelle qu’elle soit est assise sur un ensemble de dogmes qui sont par définition des affirmations improbables et impossibles à prouver, c’est la même chose. Toucher à la virginité de la Vierge Marie pour un Espagnol relève presque du blasphème mais je ne me suis pas avoué vaincu.

Mes deux interlocuteurs semblaient stupéfaits et je continuais ma démonstration, il y a en effet matière presque infinie à argumenter dans le registre des dogmes car il semblerait que répandre des dogmes avec les outils modernes de communication que sont les télévisions, les radios et internet soit un jeu d’enfant pour les politiciens et une multitude d’organisations non gouvernementales toutes aussi opaques les unes que les autres.

L’objet de ce billet est donc de confirmer ce qu’avait déclaré Malraux (je n’ai pas pu retrouver la source de sa citation) le XXIe siècle sera envahi par des dogmes, des croyances pseudo-religieuses, des peurs et des philosophies extrémistes par voie de conséquence des régimes politiques totalitaires.

« Si l’on y réfléchit bien, le Christ est le seul anarchiste qui ait vraiment réussi » (Malraux).

Le souci présent est que la dissémination des dogmes dans le monde moderne n’est plus le fait d’anarchistes mais d’institutions nationales et internationales soumises au pouvoir de lobbys économiques, financiers ou tout simplement idéologiques. Il y a une très grande différence entre l’expansion du christianisme (essentiellement basé sur des dogmes invérifiables par définition) et la situation géopolitique et économique actuelle. Toutes les idées reçues sont devenues imperceptiblement des dogmes qu’il faut gober toutes crues en raison de la puissance omniprésente des médias contrôlés par des puissances financières qui ne veulent pas révéler leur identité. Les chrétiens de la première heure n’avaient pas beaucoup d’arguments pour prouver que Lazare avait bel et bien ressuscité, il fallait les croire sur parole …

Aujourd’hui, on est tous soumis à un matraquage idéologique incessant et à la longue chacun d’entre nous finit par admettre, par une espèce de lassitude lobotomisante, que ce qu’on raconte est la réalité et qu’il faut y croire comme les premiers chrétiens ont fini par faire croire aux païens qu’il n’existait qu’un seul dieu divisé en trois personnes, c’était vraiment n’importe quoi ! Et pourtant en 2000 ans la bêtise humaine n’a pas régressé, elle a au contraire amplifié … Vous voulez une petite énumération des dogmes modernes qui constituent la base du fonctionnement de la politique au jour le jour dans le monde ? Alors allons-y au risque de vous choquer.

La théorie des genres est devenue un dogme. Il n’y a plus d’inégalité entre les femmes et les hommes ni d’ailleurs avec les LGBT. Le « genre » est devenu un dogme qui est même inscrit dans les lois. C’est nouveau, c’est tendance et il faut donc le croire.

Le climat se réchauffe car c’est ce qu’affirment 99,5 % de pseudo-scientifiques appointés par les Nations-Unies pour répandre la peur dans le monde afin que les politiques prennent des mesures contraignantes qui mettront à genoux toutes les économies du monde. Tout hérétique qui ne reconnaît pas ses fautes risque d’être écartelé en public.

Les plantes transgéniques sont mauvaises pour la santé, il faut le croire alors que cette affirmation n’a jamais pu être prouvée.

La vaccination est mauvaise pour la santé et cette affirmation sans fondement a abouti à des épidémies de rougeole, aux USA en particulier, où près du tiers des enfants scolarisés ne sont plus vaccinés pour des raisons dogmatiques ridicules.

Les ondes électro-magnétiques sont mauvaises pour la santé, on ne sait pas qui a inventé cette histoire mais c’est maintenant un dogme auquel il faut croire. Il y a même eu une jurisprudence en France, le pays des lumières (les « lumières » c’était il y a bien longtemps) …

L’énergie nucléaire dégage du CO2, je ne me souviens plus où j’ai lu cette information illustrée par des tours réfrigérantes …

L’aluminium provoque la maladie d’Alzheimer (voir la phobie des vaccins) … etc, etc

En politique c’est pire encore car les affirmations deviennent des croyances scandaleuses et dangereuses. Je n’en citerai que quelques-unes qui sont d’actualité en ces temps troublés.

Saddam Hussein possédait des quantités massives d’armes de destruction massive et en plus c’était un méchant. Ah bon ? Il faisait pourtant régner l’ordre dans son pays et était respecté par les Irakiens. Khadaffi était un dictateur sanguinaire sans foi ni loi qu’il fallait à tout prix assassiner. Ah bon ? Il était aussi respecté dans son pays et faisait régner l’ordre … Bachar El Assad est l’incarnation du diable ! Ah bon ? Lui aussi faisait régner l’ordre dans son pays. Le Général Sisi est un gentil, il achète des armes aux Américains mais il a passé par les armes des dizaines sinon des centaines de milliers d’opposants, c’est un gentil puisqu’on vous le dit, il faut le croire, point barre. Poutine est un méchant ! Ah bon ? Oui, c’est un méchant car il a annexé la Crimée au mépris du suffrage populaire des habitants de cette péninsule qu’ils avaient pourtant eux-mêmes organisé.

L’humanité n’a à l’évidence pas évolué dans le bon sens. Les hommes ont toujours et de plus en plus besoin de croyances et de dogmes pour se rassurer. On a inventé de nouvelles religions, le XXIe siècle est déjà et sera encore plus une période baignant dans des mensonges et des croyances irraisonnées organisés par des groupes de pression financiers, politiques et idéologiques et même religieux (il n’y a qu’à constater l’attitude équivoque du pape à propos du climat) qui au final manipuleront les populations pour leur plus grand malheur. Triste avenir, Malraux ne s’était pas trompé !

La pratique religieuse altère le cerveau …

Quand on sait que 92 % des Américains croient en Dieu (ou un dieu), que 83 % sont affiliés à un groupe religieux et que 59 % d’entre eux déclarent prier au moins une fois par jour, je ne mentionnerai pas le fait que le créationisme y est une science à part entière dont l’enseignement est obligatoire à l’école dans certains Etats du sud des USA, on est dans la brutale réalité qui faisait dire à Malraux « le XXIe siècle sera religieux ou ne sera pas ». Loin de moi de vouloir encore relater les événement Moyen-Orientaux du jour, ils finiront par ne plus faire la une des journaux, le but de mon billet du jour puisque certains de mes lecteurs l’attendent avec impatience n’est pas de parler de religion, cette discipline ne suscite aucun intérêt dans mon esprit, je veux parler ici de l’impact de la religion sur le fonctionnement cérébral et l’anatomie du cerveau. Une étude pour une fois très sérieuse, je dis pour une fois en pensant aux études sur l’évolution catastrophique à venir et prévue du climat qui ne sont que des accumulations de mensonges, sur les effets de la religion sur le cerveau, domaine inconnu, « terra incognita » pour les esprits doctissimes puisque comme pour le climat, il n’y a pour le moment du moins aucune preuve formelle de l’existence de Dieu, bref, que la religion influence le cerveau et son fonctionnement est une nouvelle tout à fait inattendue. Et pourtant une étude vient de paraître dans PlosOne et je n’invente rien. L’étude par résonance magnétique nucléaire à haute résolution (IRM) a été réalisée sur 268 personnes âgées de 58 ans et plus enrôlées dans cette étude entre 1994 et 2005 et classées en deux groupes, ceux qui souffraient selon des critères bien définis de dépressions ou d’autres troubles neurologiques ou encore étaient sous traitement avec des psychotropes et un groupe témoin sain selon les mêmes critères objectifs. Durant les six années de l’étude plusieurs examens permettant une bonne image du cerveau et en particulier de l’hippocampe et du cerebellum furent conduits sur chaque personne par IRM à 1,4 Tesla. Par ailleurs un classement fut établi rigoureusement entre les différents sujets selon des critères d’appréciation également objectifs dont : 1- fréquence de participation à un office religieux public, 2- activité religieuse privée (prière, méditation, lecture de la Bible), 3- appartenance à un groupe religieux, 4- conversion éventuelle au cours de l’étude et enfin 5- retour dans la religion d’origine. L’étude a montré une atrophie significative de l’hippocampe chez les sujets, catholiques ou protestants, qui avaient décidé d’embrasser une religion ou de s’y réintégrer à la fin de leur vie et en fonction de la fréquence de leur activité religieuse. Les auteurs de l’étude considèrent que la pratique religieuse est liée à un facteur de stress favorisé par la religion et qui est la seule explication plausible de cette observation surprenante outre le fait que l’hippocampe est particulièrement sollicité durant les périodes de méditation religieuse. Or comme l’hippocampe est le siège de la consolidation de l’information pour la mémoire à court et à long terme et pour la mémoire spatiale et que cette partie très importante du cerveau est l’une des premières à être affectée lors de l’apparition de la maladie d’Alzheimer, ces résultats sont terrifiants ! Je persiste et signe, donc, dans le plus radical athéisme …

MRI_Location_Hippocampus_up.

 

 

( http://www.plosone.org/article/info%3Adoi%2F10.1371%2Fjournal.pone.0017006 ), crédit photo Wikipedia