Traiter l’ADHD, ça fait pousser des seins aux garçons !

Capture d’écran 2015-06-15 à 19.11.33

Le trouble de déficit de l’attention avec (ou sans) hyperactivité ( en anglais ADHD) concerne 3 à 5 % des enfants et est considéré comme une maladie psychiatrique légère dont les symptômes principaux sont des difficultés à fixer l’attention et une activité désorganisée. On ne sait pas trop quelles sont les causes de cette « maladie » mais il n’en a pas fallu plus pour que les laboratoires pharmaceutiques se creusent la tête pour trouver des médicaments si possible adaptés pour sinon soigner définitivement cette affection du moins en réduire les effets sur l’entourage immédiat de l’enfant. Les pharmaciens considèrent en effet qu’à un trouble avéré correspondrait automatiquement un médicament. On ne peut pas donner du Vallium à un enfant de 5 ans ! Le marché anti-ADHD est faramineux et il existe deux produits dont l’efficacité est toujours controversée, le méthylphénidate ou Ritaline et le Risperdal dont je livre la formule chimique à mes lecteurs férus de chimie :

Risperidone2D1.svg

Le Risperdal de Johnson&Johnson est utilisé dans le traitement de la schizophrénie et représentait un marché anecdotique dans cette application. L’ADHD s’est trouvé être la poule aux œufs d’or pour cette société car non seulement il semble être efficace, il calme les moutards surexcités, mais les garçons, les plus affectés par l’ADHD, constatent au début de l’adolescence qu’il leur pousse des nichons comme les filles ! J&J a déjà été poursuivi plus de 1300 fois en justice à cause de ce détail ( ! ) mais a payé rubis sur l’ongle de grosses indemnités aux plaignants, business oblige puisque le Risperdal est leur produit phare car des millions d’enfants s’en collent deux cachetons par jour pour préserver la tranquillité de leurs parents quand ils regardent des séries télé en mangeant du pop-corn.

Là où le tableau devient surréaliste pour ne pas dire impressionnant (mais pas du tout impressioniste) c’est que les essais cliniques relatifs à ce produit ont été tout simplement truqués depuis le début en dissimulant à dessein cet effet « indésirable » sur les garçons. J&J a été condamné pour fraude en 2013 à payer 2,2 milliards de dollars mais cela ne représente que 8 % du chiffre d’affaire réalisé avec le Risperdal entre 1994 et 2010, autant dire que tout le monde, dans cette société, s’en moque. J&J avait fortement conseillé les médecins à prescrire ce médicament qui n’avait pourtant pas été approuvé pour l’ADHD alors que depuis 2001 la compagnie était parfaitement informée des risques de croissance mammaire chez les garçons sous traitement. J&J s’est retranché sur le fait que ces garçons étaient majoritairement obèses et que le Risperdal n’avait rien à voir avec ces seins qu’on ne saurait voir chez un garçon.

Pourtant cette molécule est connue pour stimuler la sécrétion de prolactine, cette hormone de l’hypophyse stimulant non seulement la lactation mais intervenant dans la croissance de la poitrine. Son action se situe au niveau de l’hypophyse et a pour effet de déréguler la sécrétion de prolactine.

J&J était parfaitement au courant de cet « effet secondaire » indésirable chez les garçons. Or comme ce sont surtout les garçons qui souffrent d’ADHD, le scandale est arrivé. L’histoire ne dit pas si la poitrine malencontreusement survenue chez ces garçons régresse lorsque le traitement est suspendu, toujours est-il que cette sombre histoire est encore une fois révélatrice des méthodes de gangsters des laboratoires pharmaceutiques qui ne respectent rien pourvu qu’ils réalisent des profits, ce que leur demandent leurs actionnaires … On vit dans un monde hostile.

Que Mademoiselle Royal ait pris la décision d’interdire le round-up pour des usages « privés » est caricatural. Premier point le Centre International de Recherche sur le Cancer a rassemblé des études qui ne prouvent en rien que le glyphosate est cancérigène. Deuxième point, ce produit est utilisé massivement depuis le début des années 80 et jamais aucun cas suspect de cancer n’a pu être signalé comme étant directement lié à l’utilisation du glyphosate. On se trouve donc dans une situation inverse du « cas » du Risperdal : d’un côté un médicament dont les producteurs connaissaient parfaitement les effets secondaires et de l’autre côté un pesticide provenant de Monsanto, la bête noire des écolos de tous bords, dont le triste Séralini, mais dont jamais aucun effet délétère n’a pu être mis en évidence chez aucun vertébré y compris l’homme.

D’un côté une compagnie pharmaceutique qui ne respecte rien, de l’autre des politiciens téléguidés par des idéologues de couleur vert-rouge qui veulent à tout prix en finir avec une société d’agrochimie qui contribue pourtant grandement à la diminution de la faim dans le monde. Mais ça, c’est le cadet de leurs soucis : que les pauvres continuent à mourir de faim et que les riches se mettent à désherber les allées de leur parc d’agrément avec des petits piochons fabriqués en Chine, c’est écolo et ça ne tue pas. Et puis des petits nichons chez un jeune ado, ça ne dérange pas non plus la planète.

Mangez du Nutella jusqu’à vous en faire pousser des seins avant que ce soit interdit !

Liens :

http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0140673613607333

https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_adverse_effects_of_risperidone

http://www.law360.com/articles/659883/causation-key-for-j-j-in-philly-risperdal-fight

http://articles.philly.com/2015-02-26/news/59504751_1_robyn-reed-frenze-risperdal-breasts

L’ AFP, outil de propagande ! (rebelote mais pas encore dix de der)

Conférence Paris Climat: coût de 170 millions d’euros, 20% de mécénat d’entreprise espéré

Paris – La conférence sur le climat organisée en décembre à Paris devrait coûter environ 170 millions d’euros, dont 20% pris en charge par des entreprises partenaires, françaises et étrangères, a-t-on appris mercredi de source officielle. ( … )

Les entreprises pourront déduire 60% du montant de leur contribution de leur revenu imposable. ( … )

Plus d’une dizaine d’autres (entreprises) nous ont fait part également de leur intention de nous soutenir, a ajouté le ministre (Fabius). ( … )

Ce partenariat est dû à deux grandes raisons, a-t-il poursuivi. Nous voulons assurer un haut niveau d’exigence environnementale à la conférence elle-même. Ces entreprises vont par exemple aider à mettre en place des transports écologiques ou contribuer à l’optimisation énergétique des bâtiments.

La deuxième raison est une raison financière, a-t-il dit. Je souhaiterais qu’on puisse financer ainsi 20% de la COP grâce au mécénat, a déclaré M. Fabius, jugeant cet objectif très ambitieux. ( … )

Jusqu’à 25.000 délégués sont attendus à la conférence où 195 pays vont tenter de parvenir à un accord pour limiter à 2 degrés le réchauffement climatique par rapport à l’ère pré-industrielle.

(©AFP / 27 mai 2015 14h19) <br /><br /><br /> (AFP / 27.05.2015 14:23)

Si on comprend bien le discours de Fabius, ce sont donc les contribuables qui paieront pour les petits fours et les toasts grillés puisque les « mécènes » pourront déduire leur aide de leurs impôts que l’on se fera (le gouvernement et Mademoiselle Royal) un plaisir de ponctionner dans le porte-monnaie des Français puisqu’il faudra bien « équilibrer » les comptes. Et personne ne proteste contre l’organisation de cette mascarade ni ne protestera car toute la populace française est totalement endoctrinée (De Gaulle n’a eu de cesse de dire que les Français étaient des « veaux » et ils n’ont pas changé). Quelle tristesse ! Ce pays est complètement foutu ( dixit H16) …

CGT et réchauffement climatique, ça va chauffer !

 

J’adore ce genre d’information que je communique brute d’agence à mes lecteurs, l’AFP est pourtant carrément orientée écolo !

Un meeting avec Valls retardé par une panne de secteur revendiquée par la CGT mines-énergie

AUDINCOURT – Un meeting de soutien au candidat socialiste Frédéric Barbier à la législative partielle dans la 4e circonscription du Doubs, en présence du Premier ministre Manuel Valls, a été retardé mardi soir à Audincourt, près de Montbéliard, par une panne de secteur revendiquée par la CGT-Mines-énergie, a constaté l’AFP.

Arrivé sur place peu après 19H00, Manuel Valls venait d’engager un point de presse en compagnie de Frédéric Barbier, lorsque la salle a été plongée dans la pénombre et le son coupé.

Plusieurs centaines de personnes, bientôt un millier de militants PS et de citoyens déclarant être venus par curiosité, attendaient entretemps dans une vaste salle à proximité que le courant soit rétabli, ce qui s’est produit au bout d’une heure environ.

Le Premier ministre avait pour sa part pris son mal en patience, échangeant avec Frédéric Barbier et le sénateur-maire PS de Montbéliard, Martial Bourquin.

Dans un communiqué, la CGT a indiqué que la Fédération Nationale des Mines Energie (FNME) CGT et ses syndicats (présents à Audincourt) soutiennent la coupure d’électricité réalisée par les électriciens et gaziers.

Cette action vise à rappeler que cette loi de transition énergétique est une bonne idée, mais avec de très mauvaises solutions, ajoute le communiqué.

Cette loi, poursuit notamment le document, achèverait le processus de casse du service public de l’électricité.

La FNME CGT considère que l’on est face à une loi de +transaction énergétique+ visant à remercier les écologistes pour leur apport de voix aux dernières élections présidentielles, au détriment de l’avenir de la planète et de l’intérêt collectif, souligne encore le communiqué.

(©AFP / 27 janvier 2015 22h24)

Ça promet ! La CGT va mettre la pression sur Mademoiselle Ségolène Royal au sujet de la fermeture des centrales nucléaires, et je m’en réjouis ! La CGT n’acceptera jamais le démantèlement programmé et exigé par les écologistes du parc électronucléaire français. Non seulement ce serait une monumentale erreur qui précipiterait le pays dans une crise dont il ne pourrait pas se relever, mais ce serait l’arrêt de mort de la filière nucléaire française qui est encore (mais pour combien de temps) le seul fleuron industriel du pays. Areva, censé investir dans des moulins à vent pour satisfaire les rêves insensés des écologistes, perd de l’argent et va écrémer dans ses effectifs, en particulier ceux qui maîtrisent les technologies du nucléaire, on hallucine … Tout ça pour des moulins à vent ! EDF est contraint de surtaxer ses clients, particuliers et industriels, pour financer ces mêmes moulins à vent parce que des écologistes totalement déconnectés des réalités économiques prétendent que le climat va se réchauffer. On patauge dans une politique de mauvaise facture et de connivences qui va aboutir à la ruine pure et simple du pays tout entier. La France est peut-être le pays de l’OCDE le plus « propre » en termes d’émission de CO2 et les écologistes veulent réduire la contribution de l’électronucléaire dans la fourniture d’électricité pour le remplacer par de la tourbe importée d’Allemagne, quel bel avenir. Il est difficile de comprendre leur démarche qui n’est guidée que par des théories politiques opportunistes à la Nicolas Hulot, un imposteur du genre Al Gore en pire. Ce triste individu donne de la voix pour appuyer les thèses de Mademoiselle Royal dans sa démarche climato-compatible consistant à privilégier les moulins à vent à l’uranium.

Il faut tout de même se souvenir que ce triste sire, je parle de Hulot, un pote de Bové, a fait fortune en réalisant des émissions télévisuelles financées par Rhône-Poulenc, l’un des principaux pollueurs français de l’époque qui n’en avait rien à foutre des rejets de produits polluants dans les rivières et dans l’atmosphère. Hulot était la vitrine de RP, la belle entreprise capitalistique respectueuse de l’environnement ! Je sais exactement de quoi je parle puisque j’ai travaillé pendant 13 ans dans cette entreprise et on ne cessait de vanter les reportages de cette marionnette qui permettait de vendre plus de pesticides et plus de médicaments. N’importe quoi !

En conclusion, il faut que la CGT-MINES-ÉNERGIE continue son combat contre les décisions insensées du gouvernement de démantèlement du patrimoine industriel français et j’espère qu’elle réussira à faire plier Mademoiselle Royal et le Premier Ministre.

Voilà à quoi servent les politiciens (et vos impôts), jugez par vous-même 

 

L’Assemblée nationale interdit sacs plastiques et vaisselle jetable

paris (France) – L’Assemblée nationale a voté vendredi soir l’interdiction des sacs plastiques à usage unique à partir de 2016, mais également celle de la vaisselle jetable en plastique à partir de 2020, dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique.

L’interdiction des sacs plastiques avait été introduite, sur proposition du gouvernement, dans le texte lors de son examen en commission. Elle a été confirmée vendredi. Celle de la vaisselle jetable a été votée en séance à l’initiative des écologistes.

L’amendement défendu par l’écologiste François-Michel Lambert prévoyait dans une version initiale l’interdiction à partir de début 2017 de la vaisselle jetable en plastique, afin de réduire les déchets, constitués par l’énergie consommée pour la fabrication de ces produits et la pollution provoquée lorsqu’ils sont laissés dans la nature.

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal s’est opposée à cet amendement qu’elle a qualifié d’anti-social, car les familles en situation de précarité ne jettent pas cette vaisselle mais la réutilisent. François-Michel Lambert a alors proposé de repousser la mesure à 2020, ce qui a permis son adoption, la ministre s’en étant remis à la sagesse de l’Assemblée. ( … )

(©AFP / 10 octobre 2014 23h46)

Comme se complait à le répéter H16 sur son blog, ce pays est foutu !

Et pendant ce temps-là Thevenoud est toujours député …

Mademoiselle Royal devant un choix critique pour l’avenir de la France !

Capture d’écran 2014-09-05 à 17.47.50

J’ai été carrément accroché hier soir en recevant la News Letters des Echos en ligne. Y figurait ce graphique que je reproduis ci-dessous :

Il y a quelques jours je discutais de l’objectif « trois fois vingt » décrété très démocratiquement par la Commission Européenne et le Parlement du même machin, fortement imprégnés des chantages des ONG genre Greenpeace et WWF. Or il se trouve que la France est un des meilleurs élèves des pays de l’OCDE pour ce qui concerne les émissions de « gaz à effet de serre », les seuls secteurs polluants restant les transports et l’industrie. Or, la crise aidant, l’industrie a considérablement réduit ses émissions de CO2, reste maintenant à convaincre les Français d’acheter des voitures électriques et l’objectif sera largement atteint (pour le CO2) bien avant la date butoir de 2025 puisque depuis 2005, les émissions de ce très vilain gaz ont chuté de 12,4 %. Disons que la moitié de l’objectif fixé par l’Europe dans un coup de folie et soutenu par Mademoiselle Royal, Ministre de l’uranium, des moulins à vent, du charbon de bois et des herbes folles dans un autre coup de folie, est d’ors et déjà atteint. Un bon point pour la France qui d’ici 2025 n’a plus qu’à convertir le parc automobile en voitures électriques à raison de seulement 150000 unités par an à condition toutefois qu’il y ait des kW et des bornes de rechargement disponibles sur tout le territoire, Bolloré, Renault et Tesla sont déjà en embuscade car il y a gros à gagner. Dans ces conditions, fermer la centrale nucléaire de Fessenheim serait une grave erreur, des kilowatts à moindre coût pour alimenter les voitures électriques qui disparaitraient, mais on peut douter que Mademoiselle Royal aie pris conscience de ce dilemme : uranium ou CO2 ? La question revient donc en boucle dans le paquet énergétique français qui devrait être prochainement discuté au Parlement. Ce qui est certain c’est qu’une bonne récession permettra aussi d’atteindre l’objectif fixé. La régression et la paupérisation, finalement, c’est bien ce que veulent les écologistes !

Illustration : Les Echos