Brève. « Covid-long » : des effets insoupçonnés en France et ailleurs

« En politique le choix est rarement entre le bien et le mal, mais entre le pire et le moindre mal » (Machiavel)

Pêle-mêle, une énumération à la Prévert des effets du « covid-long », sans ordre logique pouvant être calqué sur l’évolution de la maladie :

Libertés individuelles piétinées, liberté de prescrire par les médecins restreinte, principe de précaution ignoré, liberté d’expression mise en danger, démocratie muselée : les représentants du peuple réduits à une chambre d’enregistrement, censures par les GAFAM sur ordre des gouvernements, désaffection pour les devoirs civiques, entrave aux libertés de culte religieux, entrave à la liberté de se rassembler, entrave à la liberté de manifester en public, entrave à la bonne marche de l’enseignement depuis le collège jusqu’à l’université, retour à des pratiques moyenâgeuses sans discernement (confinement), disparition de la liberté individuelle au profit de l’intérêt du groupe (cf. Note), obéissance du peuple et retour de la délation comme lors de l’occupation du pays par l’Allemagne nazie, corruption à tous les niveaux : depuis l’OMS, l’Agence européenne de santé, l’Agence française du médicament, l’Ordre des médecins, le conseil gouvernemental de santé jusqu’aux pseudo-médecins de plateaux télé, interdiction de certains médicaments prescrits à des milliards de personnes sous prétexte qu’ils sont toxiques, fausses nouvelles, faux articles scientifiques, fausses statistiques, faux modèles prévisionnels, utilisation abusive de techniques de biologie moléculaire inadaptées, faux vaccins, utilisation massive des populations comme animaux de laboratoire. Et enfin politisation et financiarisation de la santé au détriment des patients sans oublier les internements en clinique psychiatrique d’opposants à la politique vaccinale du gouvernement qui rappellent les heures sombres de l’URSS sous Andropov.

J’arrête là cette énumération … Pour les dirigeants politiques le « moindre mal » aura été un asservissement et une surveillance totale des populations avec la mise en place du QR-code sanitaire ouvrant la voie à la dictature. Machiavel aurait assisté à une démonstration à grande échelle de son mot cité en préambule de ces quelques lignes.

Note. Privilégier l’intérêt du groupe au détriment de l’intérêt de l’individu est contraire à la démocratie. En conséquence la France (et pas seulement ce pays occidental) s’achemine vers la mise en place d’un système totalitaire à la chinoise. Lire par exemple ce document :  http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20210208/pro_2021_02_11.html

Billet d’humeur politique : la France est-elle toujours une démocratie ?

 

Quand on lit cette dépêche d’agence on peut émettre quelques doutes sur le fait que la France soit encore un pays où on respecte les individus et leur liberté :

France: le fisc projette de rémunérer les informateurs sur des fraudes

Paris – L’administration fiscale française envisage de rémunérer les personnes fournissant des informations sur les fraudeurs fiscaux, une pratique qui avait été suspendue dans le pays il y a dix ans, a indiqué samedi le ministère des Finances.

Selon le journal Le Parisien, le projet pourrait être présenté au Parlement au printemps prochain.

La pratique existait en France dans le passé et avait été suspendue il y a dix ans, car elle était mal encadrée.

Auteur d’une proposition de loi relative à la protection des lanceurs d’alerte, le député socialiste Yann Galut fait part au Parisien de son inquiétude: encourager les personnes à déclarer contre rémunération, c’est prendre le risque de créer de fausses alertes. Les indics ne doivent pas se transformer en chasseurs de primes.

(©AFP / 05 décembre 2015 14h51)

Tous les ingrédients sont maintenant réunis pour que ce pays, berceau des droits de l’homme, bascule dans le totalitarisme le plus odieux, fortement coloré de rouge et de vert. Avant même les évènements qui ont ensanglanté la capitale un loi avait été votée par les politiciens pour restreindre les libertés individuelles en ouvrant toute grande la porte de l’espionnage généralisé. Les dispositions pour restreindre l’utilisation d’argent liquide vont dans la même direction de privation des libertés et de surveillance constante de tout un chacun. Les téléphones mobiles et les messageries électroniques sont scrutés en permanence, paraît-il pour notre sécurité.

L’administration dans son ensemble et pratiquement tous les fonctionnaires sont vendus aux thèses idéologiques d’une gauche marxisante qui ne se voile même plus la face. Or comme on sait que c’est l’administration qui tient le pays d’une poigne de fer et que les politiciens ne font que passer pour se remplir les poches – certains insistent comme Fabius ou Royal pour ne nommer que ces deux-là, car ce sont des politiciens de carrière, et leur incompétence montre bien qu’ils ne savent faire que cela – alors la France va devenir un Etat policier encourageant la délation comme du temps du Maréchal – les voilà les fascistes de gauche – c’est déjà trop tard !

Triste France, mon pays natal, qu’est-tu devenue ?