Affaire Lafarge : une affaire d’Etat !

Laurent Fabius complice de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre ?

Dès le début de la guerre civile syrienne fomentée par l’ISIS et d’autres groupes terroristes financés par une nébuleuse internationale allant de l’Arabie Saoudite aux USA en passant par Israël, il ne faut pas oublier la France dont le soit-disant scandale concernant les dirigeants de Lafarge cache les « bonnes intentions » de Laurent Fabius de collaborer avec les terroristes de l’ISIS alias EL, IS ou encore « Califat islamiste », peu importe. Lafarge était implanté en Syrie depuis de nombreuses années et quand la principale usine du cimentier située à Jalabiya au nord de la Syrie fut investie par les terroristes commandités par les Occidentaux pour renverser Assad – il est important de rappeler ce point -, il y eut des exactions à l’encontre tant des personnels de Lafarge que des employés locaux. Le Quai d’Orsay était tenu au courant heure après heure des évènements. De lourdes rançons furent versées aux terroristes pour libérer ces personnels avec l’agrément du Ministre des Affaires étrangères français de l’époque, nommément Laurent Fabius, les évènements remontant à la période 2012-2015.

Avec l’agrément encore du Quai d’Orsay Lafarge laissa l’IS se servir en ciment directement dans les silos de l’usine, il fallait bien que les dirigeants communiquent les codes de sécurité pour l’ouverture de ces silos (!) pour revendre ce ciment « gratuit » au prix fort ailleurs dans le « Califat » … Le but du Quai d’Orsay et de Lafarge était double : préserver par tous les moyens le futur marché florissant de la reconstruction du pays que ce soit l’IS qui sorte vainqueur de la guerre civile ou le régime officiel de Assad, démocratiquement élu président de la Syrie, faut-il le rappeler aussi, ce qui n’avait pas vraiment plu à la Maison-Blanche. Dans les deux cas la multinationale du ciment pourrait continuer à verser des dividendes à ses actionnaires car comme chacun sait les multinationales n’ont pas d’état d’âme. Pour l’instant quelques dirigeants de Lafarge sont inquiétés et poursuivis par la justice française mais il serait tout de même plus honnête que Laurent Fabius en personne soit convoqué par les juges car depuis le début il cautionna l’attitude de Lafarge vis-à-vis des terroristes. Non seulement Fabius est un criminel mais la France, de ce fait, a financé le terrorisme syrien avec, à n’en pas douter, l’assentiment du Président Hollande.

Au cours d’une interview avec un journaliste français qui a désiré garder l’anonymat (et il a raison car il risque tout simplement pour sa vie) le CEO de Lafarge de l’époque, Beat Hess, a déclaré que le gouvernement français, à la libération en 1945, avait fermé les yeux sur le fait que Lafarge avait fourni l’armée allemande en ciment pour construire le mur de l’Atlantique. C’est d’ailleurs au cours de cette période que cette entreprise commença à prospérer. Mais les Nazis assassinaient des Français sur le sol français, quelle différence avec des terroristes commandités par des gouvernements étrangers assassinant des Syriens sur le sol syrien ? La justice française va-t-elle convoquer voire mettre en examen Laurent Fabius ? Toujours est-il que cette affaire risque bien de faire grand bruit en France à moins naturellement que le gouvernement organise une omerta hermétique pour que l’opinion ne soit surtout pas informée, car ça pourrait vraiment faire désordre dans les hautes sphères du pouvoir La France est décidément tombée bien bas.

Source : The Saker sous la plume du journaliste Ramin Mazaheri

Les dommages « collatéraux » de la guerre en Syrie

Capture d’écran 2017-07-10 à 16.03.26.png

Quand Poutine et Trump ont taillé le bout de gras à Hambourg la semaine dernière, ont-ils abordé les désastres sanitaires et humains occasionnés en Syrie par cette guerre civile largement provoquée et soutenue par les USA ? Certainement pas ! Non contents de « droner » des autobus bourrés d’enfants fuyant les zones de combat ou des hôpitaux et des écoles, de toutes les façons les Américains s’en lavent les mains (couvertes du sang d’innocents) et n’attendent tout simplement qu’une chose : que le pays soit complètement ruiné. Ils se moquent de ces dommages pudiquement appelés collatéraux par les haut-gradés du Pentagone. C’est tout simplement écoeurant !

Une information qui n’a été reprise par aucun média occidental – et pour cause ils sont tous à la botte de la CIA – concerne le désastre sanitaire syrien qui a atteint des proportions effrayantes. Dans la ville de Raqqa, tenue par ce qu’on a coutume d’appeler des rebelles, en d’autres termes des groupes de voyous financés par l’Arabie Saoudite et armés par les USA, et également dans le district de Deir-Ez-Zor, une épidémie de poliomyélite a provoqué ce printemps la paralysie irréversible de 25 enfants qui n’avaient pu être vaccinés en raison du conflit et donc du manque de vaccin. Alors que l’OMS s’est récemment félicité d’avoir pratiquement éradiqué la poliomyélite dans le monde, il s’agit ici d’un douloureux rappel à l’ordre adressé à l’humanité toute entière : ce sont surtout des innocents qui paient le plus lourd tribut aux conflits armés provoqués par Washington comme si la Syrie était un ennemi de l’Amérique !

Des équipes de volontaires, au total 416 personnes ont été dépêchées sur place, à Deir-Ez-Zor et Hasaka pour vacciner dans l’urgence plus de 300000 enfants avec des vaccins oraux en provenance d’Europe ou injectables en provenance, ironie de la situation, des USA. Le vaccin injectable en provenance des USA est dirigé contre les type 1 et 3 du virus, le type 2 ayant disparu de la planète il y a plus de 20 ans selon l’OMS, or l’épidémie syrienne actuelle est surtout provoquée par le virus de type 2, encore une ironie de la guerre … Mais infiniment préoccupante (collatéralement) car pratiquement plus personne n’est vacciné aujourd’hui dans le monde pour être protégé contre le virus de la polio de type 2. 

Seule la formulation orale immunisant contre les trois types de virus pourra donc être vraiment efficace. Cependant il n’y aura certainement pas assez de doses pour juguler l’épidémie. Déplorable situation : les Américains sont des criminels qui doivent être poursuivis par la justice internationale ! Tout simplement écoeurant.

Source et illustration (un enfant syrien recevant le vaccin oral) : STAT news

Comme c’est beau la guerre

800px-Schlacht_von_Azincourt

Les années en 15 ont marqué l’histoire de France :

1415 : Azincourt

1515 : Marignan

1715 : mort de Louis XIV

1815 : Waterloo

Quel collégien sait aujourd’hui ce que fut la bataille d’Azincourt ? Cette cuisante défaite française devant les armées du roi Henry V d’Angleterre ne figure même plus dans les manuels d’histoire ! Le coq gaulois est tellement fier de ses victoires militaires qu’il en oublie les défaites. On ne va tout de même pas célébrer les défaites. Et pourtant ces grandes batailles militaires ont marqué les esprits et changé durablement le cours de l’histoire.

La bataille d’Azincourt qui mit à genoux la fine fleur de la chevalerie française est l’un des points culminants de la Guerre de Cent Ans qui fut motivée par les prétentions territoriales du roi d’Angleterre sur une grande partie du Royaume de France. Henry V d’Angleterre, faisant toute confiance à ses 7000 archers équipés de grands arcs et appuyant 1500 fantassins en armures et à peu près autant de cavaliers, tailla en pièces l’armée française conduite par Charles d’Albret. Ce fut un massacre malgré la supériorité numérique des Français, les prisonniers furent tous passés par les armes. On dénombra près de 10000 morts du côté français et à peine plus de 1600 du côté anglais. Cette bataille ne changea pas vraiment le cours de l’histoire …

Cent ans plus tard, durant les Guerres d’Italie, les Français se frottèrent aux Suisses qui étendaient leur hégémonie sur le nord de l’Italie au grand dam des mêmes objectifs hégémoniques du tout nouveau roi de France François Premier qui avait le jour de la bataille 21 ans et un jour. Sans l’aide de Venise, les Suisses auraient anéanti l’armée de François Premier mais celui-ci avait décidé d’en découdre car il aménagea à la hâte une route alpine par le Col de l’Argentière (ou de Larche) reliant Barcelonnette à Cuneo pour acheminer de l’artillerie lourde, une sorte de répétition de l’exploit d’Hannibal. Les Suisses depuis leur défaite à Marignan ne reprirent jamais les armes contre aucun pays. Le roi François fut auréolé de prestige. Cette bataille changea (très peu) le cours de l’histoire. Bien entendu on en parle encore dans les livres d’histoire en enjolivant les faits d’arme du fameux Chevalier Bayard …

L’année 1715 c’est la mort de Louis XIV, ouf ! un despote sanguinaire et mégalomane de moins. Mais à sa décharge, pratiquement pendant tout ce long règne, le roi et ses sujets souffrirent du froid – le fameux minimum solaire de Maunder – et quand on a froid on fait la guerre pour se réchauffer …

L’année 1815, c’est la défaite de Waterloo, morne plaine, et l’exil d’un autre despote sanguinaire et encore plus mégalomane que Louis XIV qui laissa la France dans un état économique semi-comateux et des millions de cadavres dans toute l’Europe … Comme c’est beau l’histoire de France.

Pas grand chose à dire de l’année 1915 qui vit pourtant le premier usage des gaz de combat par les Allemands dans les tranchées franco-anglaises notamment à Ypres, sombre rappel de l’histoire passée, c’était le début d’une nouvelle forme de barbarie et la boucherie continua allègrement pendant 3 ans.

L’année 2015 se distingue par les premières « frappes » aériennes française sur l’Etat islamique, l’ISIS ou Daesh, on ne sait plus vraiment comment appeler ces gens financés par l’Arabie Saoudite et entrainés par les Américains mais bon, il faut larguer quelques bombes, c’est bien pour l’image de marque de la France et surtout de son président qui vient de fourguer les deux porte-hélicoptères destinés à la Russie à la dictature militaire égyptienne. Avec les avions Rafale, ça fait pas mal d’argent en provenance essentiellement des émirats arabes et du royaume saoudien mais aussi substantiellement des banques françaises garanties par la COFACE qui ont prêté des sous à l’Egypte pour finaliser ces achats et comme la France et l’avionneur Dassault risquent bien de ne jamais voir la couleur d’une seule livre égyptienne ce sont les contribuables français qui en seront de leur poche.

Comme c’est beau la guerre !