IPCC AR6 : un concentré de mensonges

La parution du dernier rapport de l’IPCC que seuls quelques curieux courageux lisent comporte un résumé destiné aux décideurs politiques et celui-ci est un chef-d’oeuvre de désinformation scientifique. Pour preuve le graphique ci-dessous qui est un résumé de tous les mensonges accumulés depuis la création de cet organisme.

L’examen détaillé de cette illustration présentée par les « experts » de cet organisme onusien montre déjà trois fraudes : la disparition de l’optimum climatique médiéval (950-1250), ce qui a été observé depuis 1850 provenant essentiellement des analyses des carottes glaciaires réalisées au Dôme C en Antarctique sont erronées puisqu’il faut au moins 250 ans pour être certain que la glace s’est stabilisée, tous les spécialistes s’accordent sur ce point et enfin le segment vertical figurant sur la gauche de cette illustration indique « la plus chaude période depuis 100000 ans ». Quels « proxys » ont été utilisés pour la construction de la courbe des faits « observés » depuis 1850, personne n’est capable d’apporter des précisions. Tout est faux dans ce graphique. Au cours du Dryas récent, il y a 15000 ans les températures étaient supérieures de plus de 2 degrés à celles d’aujourd’hui.

La fameuse courbe en crosse de hockey a donc de nouveau fait son apparition et ce rapport est encore une fois un instrument de propagande pour que les décideurs politiques se trouvent libérés de toutes contraintes pour imposer des mesures dévastatrices de sobriété énergétique. En effet, ce graphique ne figure que dans le résumé à l’usage des décideurs politiques mais est absent du rapport lui-même selon l’analyste du climat Steve MnIntyre qui s’étonne de cette quasi forfaiture ( https://climateaudit.org/2021/08/11/the-ipcc-ar6-hockeystick/ ).

Ingrid Vesterlund, élue suédoise et membre du parti centriste, s’est émue de cette supercherie et a déclaré que ce rapport n’était qu’un pamphlet de propagande politique destiné à affoler les populations. Pour elle, ce qui ressort de ce rapport est qu’il est catastrophiste qu’il s’agisse du Soleil, de la pluie, du vent, de la mer ou de l’eau des rivières : tout est devenu source de préoccupation en raison du dérèglement climatique. Madame Vesterlund a été exclue de son parti pour propos mensongers et extrémistes, on croit rêver, quand elle a déclaré que ce document ne servait que l’agenda de l’ONU pour imposer à tous les peuples une baisse conséquente de leurs émissions de carbone (lien en fin de billet). Paradoxalement le Président Biden a mis un frein à la production de gaz de roches mères et à la production de pétrole domestique et il a demandé aux membres de l’OPEP+ d’augmenter leur production car son pays allait de nouveau devenir importateur net d’hydrocarbures. Aussi longtemps que ces fonctionnaires de l’ONU continueront à être payés par les gouvernements du monde entier ils auront tout le loisir de produire des torchons indignes d’un scientifique honnête. On vit dans un monde étrange … Lien : https://summit.news/2021/08/12/swedish-politician-who-called-un-climate-report-scare-propaganda-forced-to-resign-from-party/