Les indices PMI : que du très, très, mauvais !

Tous ceux qui s’intéressent à l’économie connaissent les représentations graphiques de IHS Markit, une société britannique spécialisée dans le prise de température de l’économie mondiale. L’indice utilisé, après enquête auprès des entreprises, est le PMI (Purchase Manager Index), qui ne s’intéresse qu’aux carnets de commande des entreprises. Cette enquête est donc réalisée en interrogeant des dizaines de milliers de directeurs d’achat d’entreprises variées, que celles-ci sévissent dans les services, l’industrie ou encore la vente de voitures. Pour chaque secteur ces données sont rassemblées et peuvent alors faire apparaître le « PMI » d’un pays ou d’une zone économiques dans le monde. Cette enquête s’adosse sur une constatation très simple : si une entreprise ne commande rien, soit pour poursuivre son activité soit pour réaliser un investissement, il n’est pas nécessaire d’avoir fait de longues études en économie pour comprendre que cette entreprise n’a plus de clients ou plus de fonds propres pour investir.

La représentation synthétique de l’enquête repose sur un principe tout aussi simple : pas de changement d’un mois sur le précédent, l’indice est de 50, s’il y a une croissance des commandes l’indice devient alors supérieur à 50 et dans le cas contraire il devient inférieur à 50. Le rassemblement de toutes les données dites de pré-enquête, c’est-à-dire avant publication officielle des PMI au début du mois, est éloquent. La série de graphiques suivante explore les PMIs de l’eurozone, l’activité manufacturière des quatre principales économies et enfin l’état de santé des activités de service. Je rappelle à mes lecteurs que lors de la crise des sub-primes (2008-2009) une telle chute des indices PMI n’avait pas été atteinte … et ce n’est pas terminé !

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.36.31.png

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.37.01.png

Capture d’écran 2020-04-23 à 18.37.25.png

Des commentateurs pseudo-économistes ont enfin réalisé l’ampleur inimaginable de la crise qui va ravager durablement l’Europe et mettre en danger la survie de son unité. C’était prévisible avec ce confinement total, du jamais vu dans le monde depuis des siècles, peut-être des millénaires, qui sait ? Les politiciens dont la capacité de raisonnement ne va pas au-delà de leur prochaine échéance électorale n’ont même pas compris que ce confinement était suicidaire et qu’il va être de surcroit plus meurtrier encore que le coronavirus lui-même. Il faudrait tous les mettre en prison ainsi qu’un grand nombre de fonctionnaires pour leurs incompétences abyssales.

Source des illustrations : Zerohedge.