L’ondophobie est de retour !

Capture d’écran 2018-04-06 à 12.34.29.png

L’agence sanitaire française ANSES a estimé dans un récent rapport que l’électrohypersensibilité était une maladie qui devait être prise en charge par l’assurance maladie publique. J’ai appelé ce syndrome qui relève plus d’une psychothérapie lourde que de toute autre prise en charge (voir les liens) l’ « ondophobie ». Il n’existe aucune évidence scientifique d’un quelconque effet des ondes électromagnétiques radio utilisées pour les téléphones portables ou les connexions internet à distance sans fil. Ce sont des symptômes auto-déclarés sur lesquels devraient se pencher des psychiatres : maux de tête, troubles du sommeil, nausées, irritabilité, problèmes cutanés. Pas du tout à court d’imagination l’ANSES a répertorié des dizaines de symptômes auto-déclarés par les électrohypersensibles.

Le Président de l’association « Robin des Toits » Pierre-Marie Theveniaud, hypersensible à la curiosité scientifique, s’est frotté les mains ainsi que Jeanine Le Calvez, vice-présidente de l’association Priartém-Electrosensibles de France, satisfaction également éprouvée par l’eurodéputée Verts Michèle Rivasi grassement entretenue par les contribuables. On nage dans le plus grand délire car l’Etat va devoir financer des travaux en vue de valider cette maladie, recherches qui naturellement n’aboutiront pas car la question centrale dans ce débat totalement farfelu est la suivante : pourquoi ces électrohypersensibles ne sont-ils pas foudroyés en quelques minutes par la lumière du Soleil ? En effet les photons solaires, également des radiations électromagnétiques, sont infiniment plus énergétiques que les photons des ondes radio, wifi (illustration) ou bluetooth.

Tout ce pataquesse est encore une fois de l’anti-science : l’humanité ne rate pas une occasion de régresser quand il s’agit de science. Je suggère aux électrohypersensibles d’aller vivre dans une grotte profonde, de s’éclairer uniquement à la bougie et surtout pas directement car la flamme d’une bougie émet aussi des photons mais dans une grotte ils seront toujours, malgré eux, traversés par des neutrinos qu’ils le veuillent ou non … et parfois des ondes sismiques qui, ceux-ci et celles-là, n’ont rien d’électromagnétique, ouf !

Source : AFP, dépêche du 27 mars 2018

https://jacqueshenry.wordpress.com/2015/08/27/londophobie-officialisee-par-la-justice-francaise/

https://jacqueshenry.wordpress.com/2016/02/17/londophobie-a-de-beaux-jours-devant-elle/