Brève : L’obésité est un handicap

Capture d’écran 2014-12-19 à 08.42.13

Selon un arrêt de la Cour de Justice Européenne, l’obésité est considérée comme un handicap et doit être traitée comme telle par la justice des pays de l’Union. C’est après avoir été saisie par un homme obèse (160 kg, indice de masse corporelle de 54) qui fut licencié que la justice danoise a transmis le dossier à la Cour Européenne. Considérant qu’il était victime d’une discrimination illégale, le dénommé Karsten Kaltoft avait en effet saisi la justice de son pays pour obtenir des dommages et intérêts. Cette dernière a donc demandé à la Cour Européenne si l’obésité représentait un handicap et sa réponse est affirmative. Toute discrimination relative à l’obésité est donc illégale avec cette restriction qui prête à interprétation : « à condition que, dans des circonstances données, l’état d’obésité du travailleur entraine une limitation qui peut faire obstacle à la pleine et effective participation de cette personne à la vie professionnelle sur la base de l’égalité avec les autres travailleurs et si cette limitation est de longue durée ».

Les employeurs sont donc prévenus mais ils réfléchiront à deux fois avant d’embaucher une personne présentant un surpoids évident … Comme quoi la Cour Européenne de Justice ne mesure pas totalement la portée sociale de ses arrêts. L’obésité est déjà considérée comme une maladie aux USA. C’est aussi une maladie contagieuse qui s’attrape très facilement dans les fast-foods et certains linéaires de supermarchés. À moins de souffrir de pathologies endocriniennes avérées, l’obésité est un choix personnel de mauvais comportement hygiénique. On peut donc aussi se demander sur quelles bases se fonde la Cour Européenne pour considérer que l’obésité est un handicap alors que les personnes en surpoids et/ou obèses se sont elles-mêmes infligé sciemment ce handicap. Il s’agit d’une inquiétante dérive de la justice qui montre par cette décision sa flagrante incompétence.

Source : dépêche ats / 18.12.2014 19h35, illustration The Guardian