L’ AFP, outil de propagande ! (rebelote mais pas encore dix de der)

Conférence Paris Climat: coût de 170 millions d’euros, 20% de mécénat d’entreprise espéré

Paris – La conférence sur le climat organisée en décembre à Paris devrait coûter environ 170 millions d’euros, dont 20% pris en charge par des entreprises partenaires, françaises et étrangères, a-t-on appris mercredi de source officielle. ( … )

Les entreprises pourront déduire 60% du montant de leur contribution de leur revenu imposable. ( … )

Plus d’une dizaine d’autres (entreprises) nous ont fait part également de leur intention de nous soutenir, a ajouté le ministre (Fabius). ( … )

Ce partenariat est dû à deux grandes raisons, a-t-il poursuivi. Nous voulons assurer un haut niveau d’exigence environnementale à la conférence elle-même. Ces entreprises vont par exemple aider à mettre en place des transports écologiques ou contribuer à l’optimisation énergétique des bâtiments.

La deuxième raison est une raison financière, a-t-il dit. Je souhaiterais qu’on puisse financer ainsi 20% de la COP grâce au mécénat, a déclaré M. Fabius, jugeant cet objectif très ambitieux. ( … )

Jusqu’à 25.000 délégués sont attendus à la conférence où 195 pays vont tenter de parvenir à un accord pour limiter à 2 degrés le réchauffement climatique par rapport à l’ère pré-industrielle.

(©AFP / 27 mai 2015 14h19) <br /><br /><br /> (AFP / 27.05.2015 14:23)

Si on comprend bien le discours de Fabius, ce sont donc les contribuables qui paieront pour les petits fours et les toasts grillés puisque les « mécènes » pourront déduire leur aide de leurs impôts que l’on se fera (le gouvernement et Mademoiselle Royal) un plaisir de ponctionner dans le porte-monnaie des Français puisqu’il faudra bien « équilibrer » les comptes. Et personne ne proteste contre l’organisation de cette mascarade ni ne protestera car toute la populace française est totalement endoctrinée (De Gaulle n’a eu de cesse de dire que les Français étaient des « veaux » et ils n’ont pas changé). Quelle tristesse ! Ce pays est complètement foutu ( dixit H16) …

Brève : L’Assemblée Nationale s’intéresse aux chats et aux chiens.

Capture d’écran 2014-10-30 à 22.28.12

Alors que tous les voyants sont au rouge sombre en France, que font les députés ? Il se grattent le crâne pour savoir si les chats et les chiens sont des biens meubles ou simplement des animaux comme les sangliers ou les cochons … Ce qui se passe à l’Assemblée Nationale est devenu tellement surréaliste et caricatural qu’on peut se demander légitimement pourquoi les citoyens ont voté pour ces incapables. Des ONGs comme 30 millions d’amis, financées par les impôts que paient les moutontribuables, revendiquent une existence juridique pour les animaux de compagnie comme les chats et les chiens. Comme le dit si justement H16 dans son blog, la France est un pays définitivement foutu ! Pendant ce temps Thevenoud est toujours député, ça en rajoute au surréalisme de cette institution.

Source : Le Figaro en ligne, crédit photo Le Figaro.

Billet d’humeur politique

Capture d’écran 2014-07-02 à 23.19.37

A propos de la garde à vue de l’ancien président de la République, j’ai mis un « r » majuscule mais à contre cœur, la France est devenue une véritable république bananière totalitaire et corrompue par le marxisme rampant qui mine les fonctions régaliennes de l’Etat. C’est le règne des copains du « parti », des membres du « syndicat », des inconditionnels de la lutte des classes, des arrangements revanchards et des combines politicardes obscènes. C’est vraiment triste de voir à quel point l’image de la France, vue de l’étranger, se dégrade jour après jour.

C’est bientôt la fin, ceux qui ont quelques sous sur leur compte en banque vont être tondus, en d’autres termes chypriotisés, les retraités (dont je fais partie) vont voir leur retraite sérieusement rabotée, les chômeurs vont très bientôt ne plus avoir droit à une quelconque allocation, les riches s’il en reste on déjà fui le navire et pendant ce temps-là on amuse la galerie avec des bassesses organisées par le syndicat notoirement gauchiste de la magistrature (voir le mur des cons) qui a gangrené cette corporation issue du régime de Vichy, on y revient, alors que celle-ci devrait au contraire être neutre …

Comme le dit très justement H16, ce pays est complètement foutu !

Gaz, OGMs et politique

Il est intéressant de noter que les politiciens utilisent systématiquement des prétextes fallacieux pour masquer les vrais problèmes qui menacent la France. Par exemple, le gouvernement français actuel, mais c’était exactement le même scénario avant l’arrivée de la gauche au pouvoir en 2012, a tergiversé pour augmenter le prix de l’énergie, gaz puis électricité, car il s’agit d’un point sensible et électoraliste. Il existe une instance officielle qui détermine le « vrai » coût du gaz et de l’électricité et depuis 2010 pour d’évidentes raisons bassement électoralistes autant Sarkozy que Hollande ont laissé les prix inchangés. Or, et j’en ai parlé dans un billet un peu avant le premier avril, le gouvernement a donc décidé une augmentation rétroactive de ces tarifs. Plus ubuesque on ne trouve pas parce que si un ménage aura quelques euros à payer chaque mois en sus afin de rattraper cette augmentation qui avait été reportée à plusieurs reprises, les entreprises vont devoir faire preuve de créativité pour introduire dans leurs bilans comptables des dépenses rétroactives. Mais bon, on ne peut pas demander à des énarques de tout savoir surtout quand leurs capacités intellectuelles sont limitées à leurs ambitions carriéristes.

Pour les OGM, dont le gouvernement a décrété l’interdiction sur le territoire de la République, la situation est encore plus surprenante car cette décision viole les dispositions européennes sur le sujet car la disposition dite d’exception nationale n’est pas validée pour la deuxième fois, ça fait désordre. Il faut apporter une petite clarification sur ce point : chaque gouvernement d’un pays de l’Union peut outrepasser les décisions de Bruxelles dans ce domaine « à condition d’apporter des preuves scientifiques sur la présence d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement », et c’est ainsi et encore une fois pour des raisons électoralistes que la décision a été prise. Or qui au gouvernement peut apporter la moindre preuve des risques d’utilisation des plantes transgéniques ? Le précédent ministre de l’environnement, ancien faucheur d’OGM amnistié ? Ségolène, sa remplaçante ? Les arguments utilisés par les gouvernements français successifs ont été rejetés par la Cour européenne de justice et le Conseil d’Etat comme « pas suffisamment étayés » et pour cause aucune preuve scientifique ne peut être trouvée pour interdire les plantes transgéniques, les arguments des écologistes relèvent de la propagande idéologique sans aucune preuve solide et irréfutable. Les Américains, très regardants sur leur santé et le respect de leur environnement, n’ont pas pu prouver que les plantes transgéniques étaient nuisibles et ce n’est pas parce que Monsanto ou Pioneer sont de puissantes entreprises américaines, mais tout simplement parce que l’Académie des Sciences américaine a objectivement, en toute indépendance et en toute connaissance de cause pris cette décision indépendamment de l’industrie et de la politique. Il est vrai que l’inique principe de précaution n’existe pas aux USA alors que la France l’a inscrit dans la Constitution …

Comme se plait à le répéter H16 dans ses billets paraissant sur le site de Contrepoints, ce pays est foutu !

 

Billet d’humeur vineuse

 

Wine_press_from_16th_century

On nage dans le surréalisme au Sénat, cette institution inutile, coûteuse et surannée. Puisque ces brontosaures plus ou moins fossilisés de la politique n’ont pas grand chose à faire, il leur faut faire preuve de beaucoup d’imagination pour justifier leurs mirobolantes rentes de situation. Leur dernière idée en date, ce samedi 12 avril, après s’être gavés aux frais de la princesse avec force bons vins pour diluer les délices gustatifs servis par les cuisines de l’honorable institution qui comptent parmi les meilleures de France, la trogne rougie par des vins de haut terroir, les sénateurs ont décrété que les vignobles, les vignes, les pressoirs, les cépages et les crus, les châteaux et autres appellations d’origine faisaient partie du patrimoine hexagonal. C’est décidé, c’est entériné, et si par hasard les vignerons ont besoin d’un petit coup de pouce financier, comme leurs tracteurs, leurs épandeurs de pesticides, leurs sécateurs et les casseroles de leur cuisine font aussi partie du patrimoine national, les contribuables buveurs de vin ou non se feront un plaisir de contribuer financièrement et généreusement à cette industrie aussi considérable que l’industrie fromagère qui toutes deux font honneur à la France dans le monde entier. Pourquoi pas immédiatement classer tous les vignobles de France dans la catégorie hautement honorifique des monuments historiques ? Ils devaient avoir franchement picolé pour accoucher d’une décision aussi ridicule.

En être arrivé à un tel point de délitement intellectuel est proprement affligeant et cette énième pitrerie ne va certainement pas faire honneur à l’image de la France mais rendre au contraire les étrangers hilares. Comme le répète H16 à longueur de billets dans son blog, ce pays est complètement foutu et ses politiciens donnent l’impression d’être en coma éthylique permanent. Abus de pinard, peut-être …

Source : AFP

Billet énergétique d’humeur politique

 

Le prof d’allemand a finalement compris après presque deux années qu’il n’avait pas les reins assez solides pour assumer tous les courants d’idées souvent contradictoires qui forment en somme le parti socialiste protéiforme dont il était le représentant véhément lors de la précédente législature. Il a donc rendu son maroquin au grand sachem, petit par la taille mais grand dans l’incompétence. Le locataire de la place Bauveau va prendre la relève et si l’on en croit les déclarations de la triste ministre du logement, les écolos ne pourront pas cohabiter avec Valls si ce dernier devient premier ministre. Grand bien leur fasse, qu’ils retournent compter les trèfles à quatre feuille dans leur jardin. Mais quid de l’ancien faucheur d’OGM, amnistié et propulsé grâce à la sueur de son front de travailleur des champs pompeusement ministre de l’environnement, de l’énergie, des moulins à vent et des augmentations rétroactives des tarifs de l’électricité (et du gaz) qui ne doit pas compter tellement d’amis ni dans les foyers français ni dans les entreprises françaises ? Va-t-il perdurer dans sa fonction escrologique ? Les abstentionnistes et les non inscrits n’ont qu’une chose à faire : grincer des dents en silence, ils paieront leur facture sans maugréer, ils n’ont pas le droit de se plaindre. Les autres … ils peuvent tenter un recours auprès de la Cour Européenne de Justice car ces augmentations de tarifs ne sont décrétées que pour développer les énergies alternatives afin de combler de joie les écologistes, en effet, les cours de l’uranium ne cessent de chuter depuis deux ans et il paraît que près de 80 % de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire, c’est à n’y rien comprendre. Les soucis avec cette augmentation rétroactive des tarifs de l’énergie sont que cette mesure est illégale, qu’elle constitue un impôt déguisé contraire aux dispositions européennes parce qu’elle dissimule une subvention allouée aux énergies renouvelables et qu’enfin et surtout, elle va encore plus pénaliser les entreprises, mais ça au point où on est arrivé c’est presque un épiphénomène. Ce nouveau premier ministre, expert en écoutes téléphoniques et espionnage en tous genres va certainement rétablir la confiance parmi les Français et les entreprises. Le Wall Street Journal, ce soir, n’était pas très tendre dans son analyse qui prévoit une chute de la maison France inévitable. Mais une chute de la France signifierait également la désintégration de l’Europe et c’est ce que souhaitent secrètement les Américains et ils atteindront leur but inavoué grâce aux écologistes qui favorisent les augmentations des coûts de l’énergie. Ils sont tout de même forts ces Yankees !

Bref, ce pays est complètement foutu comme le répète H16. 

Fracking et OGM, deux mots diabolisés en un parallèle intéressant …

Keep-calm-and-frac-on

Il y a 65 ans la société d’ingénierie Halliburton expérimentait avec un succès mitigé la première fracturation hydraulique dans l’Oklahoma. Il y a 30 ans, la société Monsanto expérimentait en plein champs la première plante transgénique. Soixante-cinq années plus tard, les USA sont en passe d’être le premier producteur du monde de gaz naturel et le premier producteur de pétrole. Pour se faire une idée de la véritable révolution apportée par le fracking et la technique du forage horizontal il suffit de quelques données économiques : plus d’un million de puits ont été forés pour y effectuer la fracturation hydraulique avec au plus une dizaine d’incidents techniques, autant dire presque rien. Le Texas deviendra dans quelques mois le troisième producteur de pétrole (y compris par fracking) du monde derrière la Russie et le reste des USA. Ca laisse rêveur. Quant aux plantes transgéniques, la première plante transgénique plantée en plein champ, quelques plants seulement, était un tabac résistant à un antibiotique. Il fallut attendre trois autres années pour que la France et les USA, alors leaders mondiaux dans le domaine de la transgénèse végétale, développent ce même tabac, cette fois résistant au glyphosate. Depuis, près de trente plantes modifiées génétiquement sont cultivées dans le monde dans 29 pays sur une surface de près de 160 millions d’hectares.

Dans les deux cas, fracking et transgénèse végétale, le but final fut d’atteindre une amélioration technologique. Pour le gaz, il s’agissait à l’évidence d’extraire le gaz naturel et les huiles dans des roches dites « mères » impossibles à obtenir par les forages verticaux classiques. Pour les plantes transgéniques l’éventail d’amélioration est plus large, depuis la tomate ou la banane qui ne murissent pas, en passant par les améliorations nutritionnelles, ce sont les cas du riz doré enrichi en carotène, du maïs enrichi en folate ou plus récemment de la Camelina sativa (cameline ou lin bâtard) enrichie en acides omega-3 (voir un billet récent sur ce blog) dont les graines peuvent avantageusement servir de nourriture aux poissons marins d’élevage. La résistance aux ravageurs a été atteinte avec l’introduction d’un gène de Bacillus thuringiensis (Bt) pour le coton, le riz, le maïs, le tabac et bien d’autres plantes afin de réduire substantiellement l’usage de pesticides. La résistance aux herbicides a également été atteinte pour le glyphosate, le bromoxynil et le glufosinate pour faciliter le travail des agriculteurs. Enfin quelques plantes ont été génétiquement modifiées pour produire des médicaments.

La fracturation hydraulique a permis de diviser aux USA le prix du gaz naturel par trois. La production massive d’électricité à l’aide de turbines à gaz par cogénération a récemment permis aux USA de réduire le CO2 émis dans l’atmosphère et il est maintenant identique à ce qu’il était au début des années 90. Les industries manufacturières consommatrices de pétrole et d’énergie qui avaient délocalisé leurs productions sont revenues en grand nombre sur le territoire américain car l’énergie y est maintenant plus compétitive. Même une société comme Apple a déjà relocalisé une partie de sa production aux USA !

Les mouvements anti-fracking qui ont émergé un peu partout, y compris aux USA, objectaient que cette technologie freinerait le développement des biocarburants et comme il fallait trouver un genre de bouc-émissaire, le mot fracking a été élevé au rang de démon, le mot à ne pas prononcer ! C’est ainsi qu’avec la complaisance des médias et la puissance financière (d’origine pour le moins opaque) d’organisations non gouvernementales comme Greenpeace ou le WWF, tous les arguments y compris les plus fantaisistes ont été utilisés pour diaboliser la fracturation hydraulique comme étant la pire des atteintes à l’environnement nonobstant le fait que la production d’agrocarburant constitue en soi un véritable crime contre l’humanité mais ni Greenpeace ni le WWF n’ont l’air de s’en soucier comme pour le riz doré dont les campagnes hostiles orchestrées par les mêmes organisations constitue également un crime contre l’humanité. Chaque acre de culture vivrière converti en agrocarburant aux USA a eu un effet immédiat sur les cours des denrées alimentaires de base dans le monde entier, souvenez-vous des printemps arabes dont le ferment initial fut un renchérissement brutal du prix du pain en raison du boom des agrocarburants aux USA. Sans fracking, pardon fracturation hydraulique, les USA seraient encore au milieu d’une crise économique majeure depuis 2008 alors que cette technologie a créé plusieurs millions d’emplois y compris dans des Etats frappés de plein fouet par la récession. Les organisations non gouvernementales ont dépensé des dizaines de millions de dollars en pure perte et aux USA le consensus actuel est un rejet massif des idéologies malthusiennes de ces activistes cyniques, même si Obama a parfois tendance à les soutenir (cas du pipeline Keystone XXL).

Btcornafrica

Pour les plantes transgéniques, la controverse alimentée par les mêmes opposants à la fracturation hydraulique fut initialement basée sur des arguments pseudo-scientifiques totalement erronés du genre toxicité pour les animaux et l’homme, résistance acquise aux pesticides, effets délétères sur l’environnement ou encore monopole des grandes compagnies agrochimiques. Certes, le paysage économique s’est considérablement élargi et il n’y a plus vraiment de monopoles puisqu’environ 40 sociétés de par le monde sont impliquées dans cette technologie. En 30 ans de retour d’expérience, jamais aucun effet alimentaire négatif n’a pu être documenté précisément, jamais aucun effet perturbateur sur l’environnement ou les écosystèmes n’a pu être répertorié que ce soit à petite ou grande échelle. Le seul effet négatif tangible est que les agrochimistes vendent moins de pesticides quand les agriculteurs cultivent des plantes exprimant la toxine Bt, coton, maïs, pomme de terre ou encore soja ! Mais ce dernier point est soigneusement passé sous silence par ces organisations car ils considèrent que c’est politiquement incorrect. Il serait plus approprié de dire idéologiquement incorrect.

Quid de la France ?

Inutile de s’étendre sur le cas de la France qui représente l’archétype de l’obscurantisme scientifique pour des raisons politiciennes et également idéologiques, notamment l’inique « principe de précaution ». Le précédent Président fit deux erreurs qui aggravent encore aujourd’hui l’état de délabrement de l’économie française, l’organisation de la grotesque foire écologique appelée « Grenelle de l’Environnement » immédiatement noyautée par les organisations non gouvernementales citées plus haut avec des représentants du monde politique essentiellement constitués de membres du nouveau parti écologique français, je veux nommer EELV, un amalgame d’opportunistes détestables et cyniques. Puis ce même ancien Président décréta pour des raisons purement électoralistes qu’on ne procéderait pas à une quelconque fracturation hydraulique dans le sous-sol français. Cette idéologie reprise par l’actuel Président allié d’EELV pour des raisons de tactique politicienne éhontée et tout aussi cynique a porté ses fruits : le prix de l’énergie ne cesse d’augmenter en raison des taxes multiples appliquées au kWh pour favoriser « le renouvelable » pour la plus grande satisfaction des partis écologistes et des organisations non gouvernementales nombreuses et variées qui, faut-il le rappeler, vivent avec les impôts des contribuables. Même cas de figure pour les plantes transgéniques et même démarche politicienne et idéologique obscurantiste initiée par le sieur Bové de triste envergure intellectuelle avec un escroc d’aussi détestable envergure comme Séralini qui en remet une couche, toutes médias immobilisées pour l’occasion, naturellement. Rien ne pourra s’améliorer avec l’actuel ministre de l’environnement et de l’énergie, ancien faucheur d’OGM (amnistié) et, cerise sur le gâteau, allergique à l’uranium, c’est désespérant pour la France, autrefois le pays des Lumières … Comme le dit si bien H16, ce pays est foutu.

Billet partiellement inspiré d’un article de Forbes, crédits photo Forbes et Wikipedia. 

Tous shootés au Prozac !

Les Français sont les premiers consommateurs d’antidépresseurs dans le monde, c’est bien connu, et ils ont de bonnes raisons de déprimer et de faire en sorte que leur sort s’adoucisse avec ces petites pilules colorées qui n’ont qu’un seul but : leur donner l’impression que la vie est toute rose. Ce n’est pourtant pas vraiment le cas, tous les voyants concernant l’avenir à court terme de la France sont soit oranges soit carrément rouges et comme il n’y a aucune raison à l’horizon de manifester quelque optimisme alors ces petites pilules sont d’un grand secours pour garder le moral. Je me demande même si secrètement le capitaine de pédalo n’en ingurgite pas une bonne poignée tous les soirs, maintenant qu’il doit surveiller ses pulsions d’extraverti et s’occuper avant tout des intérêts évanescents de la France.

Mais s’administrer des antidépresseurs, avec le consentement de son médecin qui au passage vous aura prescrit dans la foulée une bolée d’arrêt de travail – c’est mieux pour supporter ces saloperies – n’est pas sans risque surtout quand l’horizon est tellement sinistre qu’on a tendance à doubler les doses ! Plus on prend des antidépresseurs plus on se sent déprimé et c’est ce qui ressort d’une étude réalisée en Nouvelle-Zélande sur 1829 personnes usant et abusant de diazépines variées genre Prozac, de Tranxène ou d’autres poisons dont on devient aussi rapidement dépendant qu’avec la cocaïne ou la morphine, c’est dire en quelques mots la gravité de la situation. Le traitement de la dépression et de l’anxiété a pris de telles proportions que par exemple en France presque une personne majeure sur dix est sous antidépresseurs ! Mais par pudeur on n’en parle pas à son entourage familial ou professionnel si tant est qu’on est encore capable d’aller travailler … Il y a tellement de bonnes raisons de se droguer qu’on n’hésite plus et ce d’autant mieux que ces drogues (douces?) sont remboursées par les impôts qu’on paye ! Mais l’aspect complètement incongru est que cette utilisation intempestive d’antidépresseurs est souvent la cause du montant des impôts qu’on paye, montant qui va continuer à augmenter avec la consommation d’antidépresseurs.

J’arrête, vous allez déprimer en me lisant. Et pourtant, prendre des antidépresseurs est loin d’être anodin, cette étude est bien claire dans ses résultats : quand on prend ce genre de truc on prend du poids et on a des nausées (85 % des cas), on envisage le suicide (50 % des cas), on éprouve des difficultés à faire l’amour ou tout simplement avoir envie de faire l’amour (62 % des cas) ce qui entre nous n’arrange pas la situation bien au contraire, on ne réagit plus aux émotions, en d’autres termes on devient apathique (60%), on ne se sent plus soi-même, en d’autres termes on est à l’ouest (52%), on n’a plus de réactivité positive (42%), on n’en a plus rien à foutre de son entourage (39%) et enfin on a tendance à se replier sur soi (55%) mais malgré tout, et paradoxalement, 82 % de ces personnes interrogées (visiblement dans un état second) déclarent (j’ai bien écrit 82%) que leur traitement les aide à combattre leur dépression.

Il y a vraiment des questions sérieuses à se poser avant de commencer à s’empoisonner même si on ne croit ni aux promesses du ministre des finances ni à celles du ministre du budget ni encore moins à celles du ministre de l’affaissement déconstructif qui prévoit de rouvrir des mines pour envoyer tous les récalcitrants politiques et idéologiques au charbon, au lithium et aux terres rares, on n’a qu’à bien se tenir et surtout être à tout instant politiquement correct (comme disait Lénine).

Les antidépresseurs ont encore de beaux jours devant eux si on considère l’état de délabrement de la France qui, comme le répète H16, est un pays foutu !

Source (scientifique) : University of Liverpool press release agrémentée d’une interprétation toute personnelle. 

Brève

Bernard Cazeneuve veut trouver 50 milliards d’économies budgétaires. Il va donc réduire les budgets de tous les ministères à quelques semaines des élections municipales (ça va faire désordre) et tout ça pour financer le pacte dit de solidarité avec les entreprises (je n’ai toujours pas compris la teneur de ce nouveau machin, je dois vieillir et ne plus être au fait de la rhétorique gouvernementale actuelle), entreprises qui ne joueront certainement pas le jeu car c’est un jeu de dupes évident, j’en ai parlé dans un précédent billet. Mais 50 milliards c’est quoi en regard des échéances de la dette (titres arrivant à maturité) qui s’élèvent à 190 milliards en 2014 et autant en 2015 auxquels il faut ajouter les 80 milliards d’intérêt de la dette en cours (voir un précédent billet de ce blog) c’est une équation à trois inconnues et comme les mathématiciens le savent, il n’y a pas de solution évidente. Pour les ministres et les autres politiciens, s’ils arrivent à résoudre ce problème hautement explosif sans dépasser les 100 % du PIB en terme de dette en 2014, voire plus, ils auront franchi un grand pas improbable ! Ce ne sont pas 50 milliards d’euros d’économie qu’il faut tout de suite trouver mais au minimum 200 soit dix points de PIB. Je ne parierai même pas un kopeck dévalué sur la réussite d’une telle initiative tant elle relève de la fantasmagorie.

Comme dit si bien H16 ce pays est définitivement foutu et ses habitants aussi qui vont voir confisquée leur épargne très prochainement ainsi qu’une ponction autoritaire de leurs dépôts en banque, ça s’appelle la chypriotisation, et les retraités (dont je fais partie) leur pension irrémédiablement diminuée. Que les politiciens commencent par diminuer leur train de vie qui coûte à l’Etat, c’est-à-dire aux contribuables, 15 milliards par an, qu’ils diminuent pour commencer de 50 % leurs émoluments variés et nets d’impôts pour donner l’exemple s’ils veulent retrouver un peu de crédibilité quand on songe que Hollande ne rassemble plus que 19 % d’opinions favorables d’après un récent sondage. On se demande bien qui sont ces 19 % ! Oui, ce pays est foutu !

Billet d’humeur politique

Comme je vis dans une zone européenne dite périphérique, un statut qu’envieraient les départements français d’Outre-Mer, je vais y revenir, je n’ai accès qu’à la presse française en ligne et je me limite au Figaro et au Point. Pour le reste des titres, il vaut mieux s’abstenir car leur orientation socialo-écolo-marxiste est désespérante. Pourtant le Figaro dérive aussi sensiblement vers le sociétal d’autant plus évidemment que la presse en ligne pour les non-abonnés est expurgée de toutes les informations politiquement incorrectes. Il faut se souvenir que le Figaro est presque aussi lourdement subventionné que le Monde et qu’il a donc vendu son âme aux politiciens.

Le sommaire de la soirée est édifiant et lénifiant, c’est un peu antinomique me direz-vous mais je vous laisse juge en lisant la liste des quelques titres séparés par des virgules et sans commentaires, il n’y a d’ailleurs pas lieu d’en faire : La manif pour tous crie victoire après le report de la loi famille, le gouvernement renonce en 2014 à la loi famille, La Cour des Comptes épingle l’Ecole des Beaux-Arts, le lanceur de chat condamné, etc.

Affligeant ! Rien sur l’hyperinflation en Argentine, rien sur la chute du CAC 40, rien sur la récession chinoise, rien non plus sur l’échec du plan de paix en Syrie. Tout se passe comme si la politique française était repliée sur elle-même et qu’on intoxique le quidam avec des élucubrations sociétales à deux balles, ça se vend bien, c’est comme les feuilletons télévisés, ça occupe et on en discute au café du commerce. Donc, les Français sont divertis des problèmes majeurs contre lesquels le gouvernement socialo-écolo-marxiste refuse encore et toujours de s’attaquer et ce même gouvernement, voyant le grand plongeon se profiler, ne sait plus quoi inventer pour détourner l’attention y compris des millions de gens qui ont des fins de mois difficiles, et il y en a de plus en plus.

C’est tellement plus simple de parler de procréation médicalement assistée, en d’autre termes d’insémination artificielle pour les lesbiennes, ça occupe la galerie, plutôt que d’informer les Français sur l’augmentation constante des taux des OAT à long terme – l’Etat n’emprunte pratiquement plus qu’à court terme – ça coûte moins cher en terme d’intérêts mais ça veut aussi dire que la banqueroute est proche, ou encore que le pacte de solidarité ou quelque chose y ressemblant va contribuer à détordre dans le bon sens la courbe du chômage, c’est prendre les chefs d’entreprise pour des imbéciles. Mais non, la politique de communication et de diarrhée verbale du gouvernement entre dans la plus pure ligne de l’idéologie marxiste, enfumer les foules pour ne surtout pas parler de choses qui fâchent tout en modelant la société dans le plus pur style constructiviste à la mode bolchévique.

Tout simplement désolant !

Pour en revenir aux zones européennes périphériques, les régimes fiscaux y sont avantageux, par exemple TVA à 5 %, continuité territoriale financée par l’Europe, pour les Antilles et la Réunion ce sont les contribuables qui paient et les prix s’en ressentent. Je vais devoir aller à Madrid pour faire renouveler mon passeport et il m’en coûtera 115 euros AR sur un vol régulier, carburants détaxés, impôts sur les sociétés réduits. Qu’a fait la France avec les DOM, exactement l’inverse. En favorisant les retraités de l’Etat (double pension) qui s’installent dans les DOM, le coût de la vie a mécaniquement augmenté, la fiscalité identique à celle de la Métropole a tué le tourisme, les investissements dans les infrastructures à la charge de la métropole (contrairement aux zones dites périphériques pris en charge par l’Europe) sont reportés aux calendes grecques, les locaux vivent dans la misère, tout faux encore une fois en raison de lois ineptes et clientélistes.

Tout simplement désolant et comme le dit H16 ce pays est définitivement foutu !