La guerre civile pour bientôt ?

La guerre civile pour bientôt ?

En France comme en Belgique il existe des zones urbaines de non-droit, des quartiers le plus souvent situés en banlieue des grandes agglomérations mais aussi parfois en pleine ville habités par une population majoritairement issue de l’immigration récente ou ancienne qui a pour rêgle de vie son communautarisme par opposition avec les institutions en place dans ces pays depuis plusieurs siècles. Personne n’en parle, aucun média n’ose publier un article ou un reportage télévisuel sur ces endroits où ni la police, ni les ambulances ni les pompiers ni les taxis n’osent s’aventurer. Et de telles zones de non-droit (no-go en anglais, « ne pas y aller ») existent aussi en Suède, le pays d’accueil d’une multitude d’immigrés (197000 en 2017). La Suède, la démocratie européenne la plus sociale, celle qui ose tout avant tous les autres pays, se trouve confrontée au problème qu’elle a elle-même favorisé.

Pour la première fois depuis la deuxième guerre mondiale le gouvernement suédois s’apprête à distribuer à 4,7 millions de foyers une brochure de « défense totale » car il prévoit une guerre civile imminente. Cette brochure, sorte de manuel de survie, explique comment assurer en cas de conflit civil la nourriture, l’eau, le chauffage ou encore l’hygiène. Selon le Financial Times, non seulement l’armée mais tous les civils doivent se préparer à un conflit de grande ampleur. Le Premier Ministre suédois Stefan Lofven a déclaré ce mercredi 17 janvier que tout allait être mis en oeuvre pour faire cesser la criminalité, les violences et anéantir le pouvoir des gangs, y compris en envoyant l’armée dans ces zones de non-droit. Même le leader du Parti Démocrate Jimmie Akesson a soutenu le Premier Ministre dans cette initiative.

Pour résumer la situation le gouvernement se prépare à une action militaire de grande envergure alors que les media main-stream continuent à affirmer que la Russie est l’instigatrice de cet état de fait ! Mercredi soir une grenade a été lancée contre un poste de police à Malmö et tout est en place maintenant pour un évènement national imminent de grande ampleur.

Source : Zerohedge

Billet de mauvaise humeur géopolitique (Ukraine)

Il y a quelques mois j’écrivais un billet sur ce blog au sujet de l’éventuelle manipulation par Washington des ONG climato-réchauffistes européennes ainsi que de l’ensemble des membres de cette assemblée de pseudo-scientifiques qui constitue l’IPCC (GIEC) pour, à terme, affaiblir l’ensemble de l’économie européenne par un surenchérissement de l’énergie. Les Allemands ont été les premiers en Europe à s’alarmer des conséquences des surcoûts de l’énergie sur leur tissu industriel et ont immédiatement effectué un rétro-pédalage, la Grande-Bretagne a suivi en supprimant les subventions aux énergies renouvelables et l’Espagne a également suivi mais pour des raisons strictement financières, les compagnies d’électricité et les banques du pays étant dans une situation critique en raison du programme pharaonique décidé par Zapatero le gauchiste il y a quelques années. Ce changement progressif de politique, inattendu pour Washington puisque la mise à genoux de l’économie européenne pourrait durer plus longtemps que prévu, a trouvé une extraordinaire solution, la guerre civile ukrainienne ! Il faut appeler les choses par leur nom, il s’agit bien maintenant d’une guerre civile dans le Donbass, ces provinces de l’est du pays, russophones, industrielles, chrétiennes orthodoxes, anciennement parties de la Russie que les catholiques, ukrainophones, extrémistes fascisants veulent, appelons aussi les choses par leur nom, soumettre à leur pouvoir coûte que coûte.

Pour l’Europe, toute cette histoire décidée par les Américains va la conduire à la catastrophe, peut-être pas militaire mais certainement économique et financière, car puisque l’Ukraine « doit » être rattachée à l’Union Européenne – et donc à l’OTAN – selon le souhait de la Maison-Blanche, qui va payer ? L’ensemble des contribuables et des Nations de l’Union Européenne. Ce ne sont pas seulement les arriérés des factures gazières qu’il faudra payer comptant mais aussi la dette de l’Ukraine qui est un État en quasi banqueroute. Comme c’est admirablement bien manigancé par la Maison-Blanche à coups de mensonges répétés pour que tous les gouvernements et tous les médias aux ordres reprennent ces mensonges à longueur de Unes et de journaux télévisés pour faire avaler la pilule amère dont personne ne parle en réalité : l’Europe est un vulgaire vassal des USA et pour mieux asservir ce conglomérat disparate d’Etats sans aucune direction politique crédible, les événement d’Ukraine sont une aubaine pour la Maison-Blanche.

Pas un seul journaliste courageux n’a osé faire une telle analyse qui est pourtant évidente. Ne comptons pas sur les Anglais qui sont de vulgaires pantins manipulés par les USA, c’est plus facile, ils parlent la même langue, pour protéger l’Europe continentale des exactions politiques des Américains. Angela Merkel a bien essayé de ruer dans les brancards mais elle s’est fait taper sur les doigts par Obama. Il faut dire que la Russie est un partenaire commercial très important pour l’Allemagne et la Chancelière parle russe comme vous et moi le français.

Alors qui va oser dénoncer les agissements criminels des Américains ?

Après le réchauffement climatique, maintenant l’Ukraine ! À n’en pas douter l’Europe est bien mal barrée puisque tous les chefs d’Etat et de Gouvernement font le dos rond et gobent tout crus les mensonges éhontés de la Maison-Blanche …