Et si le virus H1N1 revenait bientôt ?

H1N1_virus_particles

On se souvient qu’en 2009 la grippe porcine H1N1, qui fit 18000 morts dans le monde, une hécatombe toute relative, souleva une polémique en France quand la Ministre de la Santé, une certaine Roselyne Bachelot, commanda un plein wagon de doses de vaccin auprès de ses amis passés, puisqu’elle évolua pendant près de 8 années dans le milieu pharmaceutique, des doses qui furent finalement détruites (?) aux frais du contribuable puisque la supposée pandémie meurtrière s’évapora avant même le temps des moissons. Le conflit d’intérêt ne fut jamais évoqué lors de cet épisode qui restera tout de même gravé dans la mémoire des Français qu’on avait pris encore une fois pour des con-tribuables taillables et corvéables pour les beaux yeux et le porte-monnaie d’une politicienne dénuée de conscience, je ne dirai même pas professionnelle, mais tout simplement d’une conscience supposée en raison de sa charge de Ministre. Bref, passons pour ne pas remuer plus avant de vieux démons qui ont terni la réputation du Premier Ministre d’alors, un certain François, qui n’avait pas jugé réagir fermement. Depuis, cette haute personnalité du monde politique, passée en son temps à l’écologie, c’est tout dire, s’est reconvertie dans d’obscures émissions télévisées dites « de réalité » dont la seule utilité est d’augmenter la consommation d’antidépresseurs des téléspectateurs …

Il se trouve qu’un cousin très proche du virus H1N1 vient de faire sa réapparition, rassurez vous tout de suite, pas en France, mais en Inde. Mais où sont passés les vaccins Bachelot ? En fait les spécialistes, dont ne fit jamais partie cette Ministre, considèrent que ce nouvel H1N1 muté pourrait être encore plus virulent et contagieux que sa précédente version. En effet, deux mutations ont été identifiées sur le gène codant pour l’hémagglutinine (H) du H1N1 nouvelle mouture. Rappelons les faits remontant à 2009. Le H1N1 de l’époque concerna surtout les adolescents et les jeunes adultes, un peu comme la grippe espagnole de 1918, ce qui d’ailleurs inquiéta (outre mesure) les autorités sanitaires. Depuis 2009, le virus est considéré comme dormant mis à part quelques cas ici ou là. Mais il a eu tout le temps de muter et de copier ces mutations. Pour le moment on n’est pas trop certain que ces mutations puissent être dangereuses ni que le vaccin mis au point en 2009 soit complètement inutile. La question est donc à nouveau : où sont passées ces dizaines de millions de doses de vaccin anti H1N1 françaises ?

Il y a eu en Inde depuis la fin de l’année 2014 plus de 800 morts attribués à la grippe porcine H1N1 et dans de nombreux cas deux mutations ont été retrouvées et comparées aux quelques 4213 séquences du génome viral H1N1 répertoriées. Il se trouve, et c’est très inquiétant, qu’un certain nombre de patients décédés de cette grippe avaient déjà contracté le même virus H1N1 en 2009. Il semble donc que la souche A/India/6427/2014 présentant ces deux mutations ne soit plus reconnue par le système immunitaire de patients ayant déjà été en contact avec ce virus H1N1 ancienne version … On ne sait plus trop quoi faire pour décider de la composition 2015-2016 du prochain vaccin contre la grippe et c’est là tout le cœur du problème. En effet, pas moins de six mutations nouvelles sont apparues entre 2013 et le début de cette année 2015. Le vaccin de la Miss Bachelot, s’il n’a pas été détruit, est donc devenu inefficace puisqu’il était basé sur la souche A/California/07/2009 devenue obsolète dans les faits.

Heureusement le printemps arrive et l’épidémie de H1N1 n’est peut-être pas pour demain en Europe et en Amérique du Nord mais qu’en sera-t-il l’hiver prochain. Faudra-t-il à nouveau commander cette fois deux wagons de doses plutôt qu’un alors que la vitesse avec laquelle ce virus mute prend aussi de vitesse les laboratoires pharmaceutiques. Grave dilemme, insoluble pour le moment.

Source CellPress : DOI: http://dx.doi.org/10.1016/j.chom.2015.02.019