La politique étrangère espagnole dans tous ses états … d’aberration

Capture d’écran 2017-04-02 à 11.24.23.png

Le Ministre des affaires étrangères espagnol Alfonso Datis a déclaré benoitement cette semaine passée qu’il ne voterait pas contre une demande d’adhésion de l’Ecosse à l’Union Européenne. Dans le même temps le pouvoir madrilène a fait état de ses revendications territoriales sur le Rocher, comprenez Gibraltar, un territoire anglais depuis 1713 cédé par l’Espagne au Royaume-Uni dans le cadre du traité d’Utrecht qui mit fin à la guerre de succession d’Espagne (1702-1715), une guerre qui ensanglanta l’Europe à la suite du décès de Charles II de Habsbourg roi d’Espagne. Cette guerre fut en réalité la première guerre mondiale car elle mit à feu et à sang une partie de l’Amérique du Nord, les Français et les Anglais convoitant les possessions espagnoles de Floride et du sud-ouest du continent qui deviendraient ensuite les USA.

Le Rocher fut envahi par la flotte anglo-néérlandaise pourchassant la flotte espagnole et son appartenance au Royaume-Uni fut officialisée par le traité d’Utrecht.

Capture d’écran 2017-04-03 à 11.05.11.png

Il est difficile de comprendre les intentions du Ministre Alfonso Datis dans la mesure où Madrid s’oppose à la tenue d’un nouveau référendum en Catalogne relatif à l’indépendance de cette riche province d’Espagne. Il serait également opportun pour l’Espagne d’abandonner ses deux enclaves territoriales au Maroc, Ceuta et Mellila, qui enveniment la sécurité des ressortissants espagnols périodiquement en raison des vagues d’immigrants illégaux franchissant les murs qui isolent ces enclaves où tous les trafics sont tolérés par Madrid. C’est d’ailleurs en substance ce que reproche Madrid à Gibraltar accusé de trafics de cigarettes, de drogues et de devises. À n’y rien comprendre !

Il faut enfin rappeller que plus de 300 000 Britons habitent en permanence en Espagne et le Brexit représente une menace pour eux mais également pour l’économie espagnole car la plupart d’entre eux sont des retraités qui, comme votre serviteur, dépensent leur retraite dans le pays. Il serait donc préférable que l’Espagne ne se mèle pas trop des négociations en cours au sujet du Brexit et soutiennent le plus fermement possible une sortie en douceur de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, ce qui n’est pas dans l’agenda de Jean-Claude Junker dont l’intention est de faire payer à Londres cette sortie, à mon humble avis une grave erreur stratégique et politique dont les conséquences ne pourront qu’être défavorables à l’ensemble de l’Union si tant est qu’elle perdure longtemps encore.

Pour l’anecdote l’ actuel roi d’Espagne est le digne descendant de Philippe V de Bourbon, duc d’Anjou et petit-fils de Louis XIV, installé sur le trône d’Espagne en 1700 et qui mourut en 1724.

Rideaux de fumée

Mariano Rajoy, empêtré dans des affaires de corruption, a trouvé une diversion pour occuper les Espagnols alors qu’ils se font dorer la couenne sur les plages et son rideau de fumée est une énième tracasserie douanière du rocher de Gibraltar, possession de la Couronne Britannique depuis 1715. Mais au fait quand la France, à court de diversion et d’argent, va-t-elle envahir aussi son rocher, je veux parler de Monaco, la principauté d’opérette, coffre-fort de beaucoup de milliardaires, haut lieu du blanchiment d’argent. Pour un enfumage ce serait numéro 1. On peut imaginer un article du genre :

« Nos valeureuses armées ayant abreuvé du sang impur de l’ennemi les sables du Mali ont pris position dès leur retour de mission, tôt ce matin, autour du Rocher. La Royale a établi un blocus maritime avec l’appui stratégique d’un sous-marin nucléaire et d’un porte-hélicoptère et la décision de l’invasion et de la prise du palais princier n’attendent que le feu vert du Président. Tous les ressortissants seront faits prisonniers et envoyés dans des camps de rééducation sur le plateau du Larzac et tous leurs biens seront confisqués par le Ministère des finances (selon un communiqué de l’Elysée). Toujours selon ce communiqué, tous les membres de la famille princière résidant sur le sol de la République seront poursuivis et leurs biens confisqués. Le Ministère de la Défense a indiqué qu’il ne s’attendait pas à une résistance très acharnée. Toutefois, on s’attend à quelques poches d’individus manifestant leur désaccord, en particulier dans les sous-sols des banques. De source bien informée mais anonyme, la reddition du Prince devrait être effective au plus tard au lever du soleil demain matin. L’intervention périlleuse de l’armée française est retransmise en direct par la radio et la télévision de Monte-Carlo qui devrait être renommée dès demain Radio Mont Saint-Charles et le rocher intégré dans le département des Alpes maritimes. Une élection législative devrait enfin être organisée et d’ors et déjà un membre du parti communiste s’est déclaré candidat. »