Lettre ouverte à l’intention de Monsieur Charles Gave et à sa fille Emmanuelle

Cher Monsieur,

Depuis Tenerife où je vis depuis plus d’une décennie j’observe – de loin – les évolutions de la vie quotidienne, de l’économie, de la finance françaises. Je ne trouve rien de rassurant pour l’avenir et je m’inquiète de celui de mes petits-enfants.

Mon fils puiné a quitté la France et vit depuis plus de 12 ans au Japon. Il a fait le bon choix au bon moment. À Tokyo il y a un nombre croissant de Français qui ont choisi ce pays car il est au coeur de l’Asie et c’est là que tout arrivera sur le plan économique au cours des prochaines décennies, à n’en pas douter un instant.

Nous ne pouvons que constater le processus de déliquescence qui gangrène la France, dirigée par une caste de parasites prétendant être des technocrates omniscients alors qu’ils n’ont toujours pas compris qu’il n’étaient que de vulgaires pantins du pouvoir de Bruxelles, lui-même au service de Washington, gangrène à laquelle se surajoute la surenchère des écologistes, il ne faut pas l’oublier.

J’avoue ne pas avoir suivi le matraquage médiatique dont vous avez été victime ainsi que votre fille dont la clarté d’analyse est surprenante. j’ai vu avec beaucoup de plaisir une de ses apparitions sur une chaine Youtube parallèle et indépendante des puissances financières, puissances qui comme des chacals ou des hyènes se repaissent des restes encore tièdes de la France. Car la France est déjà perdue et comme beaucoup de commentateurs de sites internet variés la révolte actuelle se terminera par une révolution, et c’est inévitable. Le gouvernement français n’a plus que la violence policière pour contrer le mouvement populaire qui a surgi spontanément en France. La violence est l’argument des faibles qui ont peur et attaquent dans une tentative ultime de survie à court d’arguments pour défendre leurs privilèges.

Si la France en tant que nation veut se sauver du chaos il lui faut réformer en profondeur les fondements de la République. La constitution de la Ve république convenait à un grand homme comme De Gaulle, constitution taillée à sa mesure, mais elle est inapplicable pour les médiocres et tous les successeurs de De Gaulle ont été tous aussi médiocres les uns que les autres. Il faudra réaliser un audit des finances publiques et réformer l’ensemble du système fiscal, établir une séparation totale entre le pouvoir et la justice. Il est inadmissible qu’il y ait un ministre de la justice en France, la justice doit être autonome et indépendante du pouvoir. Il faut que la France quitte l’euro, il y a urgence, Qu’elle quitte l’OTAN et le Conseil atlantique, l’urgence est la même. Puis dans l’organisation du monde politique français il faut interdire le cumul des mandats et le cumul des retraites, obliger les fonctionnaires à démissionner irréversiblement de leur poste s’ils deviennent des dirigeants politiques, qu’ils soient élus ou fassent partie d’un quelconque ministère et il faut par conséquent interdire les allées et venues entre le pouvoir politique et la société civile comme le font tous les politiciens français. Il faut installer dans les instances gouvernementales des techniciens de cette société civile.

Tout celà ne pourra se faire qu’en abolissant les privilèges extravagants du monde politique qu’il s’est octroyé au fil des républiques et des années. En ce sens il faut limiter les pouvoirs de l’Etat à ses fonctions régaliennes et laisser la société civile s’occuper des affaires du pays.

Jamais Monsieur Gave, jamais Mademoiselle Gave, vous auriez du vous rapprocher de ces parasites politiciens qui ne savent même pas qu’ils ont un cerveau sinon pour profiter de leurs privilèges indus, car ils sont bien incapables d’exercer un autre métier que la politique tant ils sont incompétents. Il n’y a à mon humble avis qu’un seul politicien capable de diriger la France c’est Monsieur François Asselineau. Il connaît les lois et le fonctionnement de la République ainsi que les traités. Mais, comme vous, il est muselé par le pouvoir en place parce qu’il dit la vérité dérangeante.

À mon humble avis à nouveau je verrais bien un haut gradé de l’armée prendre le pouvoir à la faveur d’un mouvement révolutionnaire qui est imminent et je ne pourrai que m’en réjouir.

La mise à pied honteuse du Général de Villiers est restée dans la mémoire de l’armée, tous grades confondus, et ce fut la première grande erreur du Président. Allez solliciter ces deux personnalités, vous aurez peut-être trouvé en eux les seuls capables d’éviter le chaos qui menace la France. Car comme le dit H16 à la fin de ses chroniques, ce pays est foutu … sauf si des personnalités de grande qualité se préoccupent de son redressement.

Depuis Santa Cruz de Tenerife