Le pape démissionne, et Hollande ?

J’écoute France Inter (le journal de 13 h après le jeu des 1000 euros que je pourrais gagner presque chaque jour et atteindre ainsi un salaire de député ou de ministre) et en différé le journal de 18 heures de France culture et aujourd’hui la décision du pape de prendre une retraite anticipée (et bien méritée) a occupé France Inter 22 minutes, oui ! et France Culture seulement 12 minutes. Est-ce dire que France culture serait anticléricale et France Inter cul-béni, il n’y a qu’un pas que j’ai vite franchi … En ces temps difficiles que traverse l’Hexagone – 1000 chômeurs de plus par jour, c’est ce qu’a déclaré Valérie Pécresse dans l’émission le Grand Jury de RTL hier, l’assemblage contre nature des Goodyear, Peugeot, Sanofi et autres laissés pour compte, une manifestation manifestement organisée (excusez le rapprochement des mots) par les syndicats qui refusent obstinément de reconnaître que le gouvernement socialiste qu’ils ont soutenu (souvenez-vous de Thibault qui appellait à voter Hollande) a pris de mauvaises décisions pour le pays, bref, la situation se détériore et les médias anglo-saxons attendent avec une certaine satisfaction le moment où les agences de notation dégraderont une nouvelle fois la note de la France, une manifestation de plus avec des drapeaux rouges sans faucille ni marteau, c’est dit, le PC n’en veut plus, qui ne servira à rien sinon à faire les gorges chaudes des médias vendus au pouvoir, encore une fois. Mais les syndicats inféodés (aussi) au pouvoir n’en ont cûre puisqu’ils refusent de reconnaître que l’économie française dépend de l’Europe et du reste du monde. Non, l’énarque conducteur de blindés (anciennement de pédalos) a finalement décidé que tout licenciement serait désormais interdit pour les entreprises réalisant des bénéfices, c’est vrai ! il n’y a qu’à lire la presse en ligne. Or, pour faire bref, quel est le but d’une entreprise en dehors de créer des emplois et de la richesse ? De réaliser des bénéfices pour investir dans de nouveaux produits et de nouveaux marchés et par voie de conséquence de créér de nouveaux emplois. Mais quand, pour une raison ou une autre, par exemple conjoncturelle, celle-ci doit se résoudre à diminuer ses charges salariales en licenciant, alors que sur le papier elle réalise toujours des bénéfices tendant vers zéro, eh bien cette nouvelle proposition de loi (encore une!) interdira a toute entreprise réalisant des bénéfices, ne serait-ce qu’un euro symbolique, de licencier qui que ce soit. On en est donc arrivé à un véritable point de non-retour idéologique qui va aggraver le chômage et donc aggraver les déficits de l’Etat puisque inexorablement le nombre de sans-emploi va augmenter et par voie de conséquence  puisque les entreprises vont cesser toute embauche. Les socialistes au pouvoir sont en train de se tirer une balle dans le pied et préparer le gigantesque désavoeu de leur politique erratique et maladroitement keynésienne qui apparaîtra lors des prochaines échéances électorales à moins qu’un nouveau mai (pas 68 mais 2013) ne les ramène à la dure réalité de leur incurie de gouvernance.

A propos de la démission du pape, franchement ! Qui dans son for intérieur s’en émeut ? Il est gâteux et il l’a reconnu, c’est au moins le seul point positif, point barre.

J’en ai fini pour ce soir mais je n’en pense pas moins.

 

France Inter serait-elle une radio noyautée par les Verts ?

 

J’ai écouté le journal de 13 heures de France Inter aujourd’hui et un temps de parole délirant dans sa durée a été accordé à une députée européenne EELV à propos du danger potentiel des champs d’ondes électromagnétiques dans lesquels on baigne en permanence dans les villes et même les campagnes pour l’utilisation de téléphones portables. Sur le plan strictement scientifique, aucun résultat probant n’a jamais pu être mis en évidence, ni en ce qui concerne les antennes relais des téléphones cellulaires ni à plus forte raison des radars situés à proximité des aéroports dont la puissance d’émission est du même type et beaucoup plus importante. Cette personne dont je n’ai pas mémorisé le nom puisque j’ai coupé l’émission, ce qui m’a privé de la suite du journal, mettait en avant le principe de précaution inscrit dans la Constitution française qui est l’une des créations législatives les plus perverses qu’on puisse imaginer. Je rappelle que ce principe a été créé par les politiciens à la suite de la première conférence sur le climat de Rio si mes souvenirs sont exacts et concernait alors le climat et seulement le climat. Ce n’est qu’à la suite du scandale du sang contaminé en France et dans une moindre mesure dans d’autres pays européens et ensuite du scandale de la vache folle, deux affaires qui je le rappelle ici sont dues à des abus directs et donc des erreurs humaines flagrantes, que ce principe a été inscrit dans le traité de Maastrich puis dans la Constitution française. Et dans la formulation de ce principe au niveau tant français qu’européen et même international, les écologistes n’y sont pas pour rien et ils semblent en revendiquer une certaine paternité. Leur démarche est évidente, ils veulent tout simplement bloquer tout progrès scientifique et technique, revenir à la bougie et à la charrue en bois d’érable avec un aiguillon en bois de houx tirée par des bœufs blancs tachés de roux. C’est aussi clair que cela ! Voilà la philosophie des écolos, EELV, Greenpeace et les autres y compris certains philosophes malthusiens et branchés ! Souvenez-vous du fameux « responsable mais pas coupable » à propos du sang contaminé en France. Si on n’applique pas le principe de précaution, on devient irresponsable selon l’idéologie des écolos et de surcroit coupable. Voilà où en est le débat sur les ondes électromagnétiques au mépris de toutes les évidences scientifiques et il en est de même du débat sur les OGM, il s’agit des mêmes impostures. Je rappelle aux ignorants (j’espère que les lecteurs de mon blog ne font pas partie de cette catégorie, mais je l’écris tout de même pour leur rafraîchir la mémoire) que les micro-ondes n’ont jamais favorisé de réactions chimiques directes et inattendues autres que celles pouvant être induites par l’élévation de température (dans un four à micro-ondes) qui n’est que la conséquence unique de la vibration des molécules d’eau induite par ces ondes électromagnétiques. Pour ce qui concerne les ondes utilisées en téléphonie sans fil et dans les réseaux WiFi, l’énergie est infiniment plus faible et la longueur d’onde n’est pas adaptée pour induire une vibration potentiellement néfaste des molécules d’eau.

Les écologistes, comme d’habitude, racontent n’importe quoi et leurs propos ne sont proférés que dans le seul but d’affoler les populations et quand leur sacro-sainte mission de protection est dévoyée pour des raisons bassement politiciennes, leur attitude est insupportable.

J’en déduis donc à la fin de ce billet que France Inter et donc son staff de journalistes est noyauté par les écolos pour avoir laissé autant de temps de parole à une députée ignorante des principes de base de l’électromagnétisme, de la chimie et de la biologie. France Inter n’est plus un service public mais une tribune politique !

 

Lien pour les courageux : http://www.franceinter.fr/emission-le-journal-de-13h-inter-treize-podcast-19

Marcher à quatre pattes, sur deux jambes et/ou grimper aux arbres ?

Au moment où mon petit-fils découvre dans son baby-trotte qu’il a deux jambes et que celles-ci sont probablement configurées pour marcher, ce que les scientifiques appèlent le bipédisme – nous sommes depuis Lucy, il y a 3,5 millions d’années, des bipèdes – par opposition au quadri-pédisme des chimpanzés et autres orangs-outans, mais pas toujours, j’ai par hasard lu un article sur les cueilleurs de miel qui grimpent aux arbres et écouté une émission sur l’origine de la bipédie.

Des chercheurs de l’université de Dartmouth ( http://now.dartmouth.edu/2012/12/did-lucy-walk-on-the-ground-or-stay-in-the-trees/ ) ont montré en étudiant des cueilleurs de miel qui grimpent aisément aux arbres avec la plante des pieds posée à plat sur l’arbre ont adapté les muscles du mollet pour cette posture (voir le film dans le lien ci-dessus). En comparant la longueur des fibres musculaires de ces cueilleurs avec celle des agriculteurs voisins d’une autre tribu tant au Philippines qu’en Afrique qui, eux, ne grimpent pas aux arbres, ils ont pu montrer clairement une adaptation des muscles et des tendons.

Or quand on sait que Lucy se mettait à l’abri des prédateurs en grimpant dans les arbres, le bipédisme est peut-être le résultat d’une longue adaptation musculaire. Et comme par un effet du hasard, Christine Tardieu du MNHN expliquait aujourd’hui très clairement au micro de France Inter cette évolution ( http://www.franceinter.fr/emission-la-tete-au-carre-la-bipedie-comment-ca-marche ) en insistant sur un effet méconnu des non-spécialistes, comme moi, qu’est celui de la pesanteur au moment des premiers pas d’un enfant ayant comme conséquences le redressement du pied par rapport au tibia vers un angle droit en façonnant les os du talon et leurs attaches musculaires et la modification définitive de l’articulation de la hanche.

Mais comme le souligne cette biologiste du Muséum, la bipédie apparaît aussi au cours d’un apprentissage, l’enfant suivant en quelque sorte l’exemple des parents qui marchent sur leurs deux jambes. Christine Tardieu cite comme preuve le cas des enfants-loups qui ont eu beaucoup de peine à apprendre à marcher normalement après avoir été recueillis dans la forêt alors qu’ils avaient déjà une dizaine d’années et marchaient à quatre pattes comme la louve qu’ils avaient eu comme seul exemple pour marcher.

Lucy a appris à ses descendants à marcher et courir mais aussi à l’occasion à grimper dans les arbres, les parents de mon petit-fils lui apprennent sans le savoir à marcher sur ses deux jambes. Il grimpera peut-être un jour dans les arbres des parcs de Tokyo, mais c’est une autre histoire …