Brève. Nouvelles du Japon : le SARS-CoV2Δ

Il y a une dizaine de jours la petite famille de mon fils puiné s’est rendue à une manifestation pianistique organisée par le professeur de piano de mes deux petits-enfants. Chacun des élèves de ce professeur réputé dans la banlieue ouest de Tokyo a exécuté le morceau sur lequel il avait travaillé durant les précédentes semaines. Il y avait donc tous ces élèves, les parents, les grands-parents, des cousins et des amis. Quelques jours plus tard, mes deux petits-enfants ont eu un accès de fièvre pendant 48 heures. J’ai alors mis en garde mon fils en raison du risque que ces désagréments, certes légers, de ses enfants pouvaient être liés à une infection par le SARS-CoV2Δ maintenant prévalent au Japon.

J’ai conseillé à mon fils de se surveiller. Ce dimanche 22 août ce fut le tour de mon fils. Je signale ici que son épouse a reçu les deux doses de vaccin dont j’ignore l’identité du manufacturier. Elle ne présente, pour l’instant, aucun symptômes fiévreux. Ce lundi 23 août, souffrant d’une forte fièvre, mon fils s’est rendu à l’hôpital proche de son domicile et une analyse sanguine a révélé trois paramètres caractéristiques de l’infection par le SARS-CoV2Δ : taux élevé des transaminases hépatiques, chute sévère du taux de lymphocytes et CRP élevée. Ce sont trois paramètres maintenant reconnus comme étant des marqueurs de l’infection coronavirale. J’avais mentionné à mon fils l’intérêt de doser la présence de D-dimère, un marqueur des thromboses. Il a omis de demander d’inclure ce paramètre dans l’analyse. Dans l’ignorance de ce résultat j’ai conseillé à mon fils de prendre toutes les 12 heures un comprimé d’aspirine, une molécule connue pour présenter des propriétés thrombolytiques ou du moins préventives, au cas où …

J’ai presque convaincu mon fils de soumettre ses deux enfants à une analyse sérologique pour détecter la présence éventuelle d’anticorps anti-coronavirus. Le problème est la totale opacité relative à la nature de l’antigène utilisé pour le test ELISA. Quant au test RT-PCR n’en parlons même pas puisqu’il est couramment utilisé avec 45 cycles d’amplification, ce qui constitue une totale stupidité … mais c’est une source non négligeable de revenus pour les firmes produisant les substrats pour ce test. Si j’ai demandé à mon fils de surveiller l’état de santé de son épouse c’est en raison du manque presque total de protection du pseudo-vaccin à ARN messager. Pour vous en convaincre lisez ceci : https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/amies-vaccinees-prenez-garde . Pour conclure je dirai qu’il faut un vieux con comme votre serviteur pour mettre en garde son propre fils devant l’évidence de l’infection coronavirale dont il souffre alors que je ne suis pas médecin. Selon les dernières nouvelles reçues ce jour à 11h30 GMT mes deux petits-enfants et mon fils sont « coronavirus-positifs ». Le corps médical n’a pas cru opportun de prescrire de l’ivermectine alors que je Japon est le pays du découvreur de cette molécule. Je laisserai quelques remarques à ce sujet dans un prochain billet.