« Aloe vera » : encore une grosse arnaque !

800px-Aloe_vera_flower_inset.png

Quand j’étais enfant je suçais mon pouce et mes parents ne trouvèrent pas d’autre moyen pour corriger cette habitude que de me barbouiller le pouce avec de l' »aloès », une sorte de jus brunâtre que la pharmacienne du village vendait dans ce seul but. Je me souviens très bien de cette célibataire entre deux âges aux cheveux graisseux tressés sur le sommet de la tête, semblant gênée par sa grosse poitrine tendue sous sa blouse blanche, avec une grosse paire de lunettes d’écaille cachant son inquiétant visage qui officiait au milieu de flacons variés dans un réduit où flottait une odeur indescriptible d’iode, d’antiseptiques et de parfum bon marché.

Le résultat de l’application de l' »aloès » était une sorte de teinture et un gout amer du doigt qui était supposé me dissuader de continuer à sucer mon pouce. C’était la seule application connue de ce qu’on appelle maintenant pompeusement l’Aloe vera. Et depuis cette époque rien n’a vraiment changé car toutes les études tendant à prouver que cette plante présentait des effets bénéfiques variés sur la peau ont échoué : l’aloès n’a strictement aucun effet bénéfique pour la peau ! L’unique principe actif de l’Aloe vera est donc l’aloïne, une anthraquinone glycosylée au goût amer très prononcé qui imprègne la peau durablement.

L’utilisation du mot latin a pourtant induit une nouvelle mode et on ne compte plus aujourd’hui le nombre impressionnant de produits supposés contenir des extraits de cette plante qui pousse comme du chiendent dans certaines contrées dont en particulier les Iles Canaries. Les crèmes, les pommades, les gels, les lotions diverses et variées, si possible de couleur verte (artificielle) et parfumées (artificiellement) assurent la fortune de laboratoires de cosmétologie pas vraiment regardants qui se sont précipité les yeux fermés dans cette escroquerie juteuse. Sans jeu de mot, car les feuilles charnues de cette plante dite succulente emmagasinent de l’eau dans un tissu incolore et opalescent pas vraiment « juteux » qui serait à la base de tous ces effets prétendument bénéfiques pour la peau.

Ici aux Canaries les touristes se font arnaquer dans des boutiques spécialisées dans la vente de toutes sortes de préparations soit-disant à base d’Aloe vera. Or des contrôles très sérieux effectués par des laboratoires indépendants mandatés par Bloomberg aux USA pour rechercher au moins deux des composants de cette plante, l’aloïne et accessoirement l’acemannane, ont clairement montré qu’ils sont systématiquement absents de ces préparations frelatées aux noms et aux propriétés mensongères. À n’en pas douter un instant la situation est identique en Europe.

Capture d’écran 2017-01-08 à 17.15.38.png

Pour obtenir un kilo d’extrait sec d’Aloe vera il faut récolter à la main 400 kilos de feuilles en se protégeant avec des gants épais. Or cet extrait est avantageusement remplacé par une vulgaire maltodextrine, un additif alimentaire qui ne coûte que quelques dollars le kilo. Pourquoi se priver : abuser de la bonne foi d’une clientèle manipulée par une publicité mensongère qui a envahi les pages web avec la complicité mercantile de Google est tellement facile …

Source : Bloomberg

Ca se réchauffe !

Un brise-glace pris par les glaces, il faut le faire, en plein été austral, ce serait banal si le climat n’était pas supposé se réchauffer …

Moins 15,5 °C à Philadelphie ce matin, ça se réchauffe !

A Trenton (New Jersey) -16,6 °C, juste deux degrés de moins que le record de 1912, quelques années après la fin du petit âge glaciaire de la fin du XIXe siècle, ça se réchauffe !

A Atlanta, c’est en Géorgie, sensiblement le même climat qu’Avignon ou Toulouse pour situer les esprits de ceux qui n’ont jamais mis les pieds dans cet endroit, – 14,4°C ce matin, ça se réchauffe !

Ce qui est probable mais que les climatologues auto-proclamés de l’IPCC sont incapables de prédire est que le vortex polaire qui a envahi l’Amérique du Nord et constitué d’une gigantesque masse d’air froid et dense pourrait très bien se déplacer vers l’est, c’est-à-dire sur l’Europe, ça se réchauffera, c’est sûr !

Les vieux comme moi se souviennent des hivers de 1956 et de 1962 qui correspondaient très exactement à une chute de l’activité solaire au cours du cycle solaire n° 20 quand à Lyon, ma ville, la Saône était prise par les glaces et que les tramways ne circulaient plus parce les aiguillages étaient bloqués par le froid. Les camionneurs laissaient tourner leur moteur toute la nuit de peur de ne pas pouvoir le redémarrer le matin …

Mais non, j’ai lu hier un article émanant de l’IPCC qui prévoit un réchauffement de près de 5 degrés pour la fin du siècle niant toujours le lien absolu entre l’activité solaire et le climat terrestre, il faut dire qu’ils ne sont pas payés (grassement) pour ça.

Une petite précision, le record absolu de froid à Central Park date de février 1934 ( -26,1 °C) et comme par hasard cette année là se trouve correspondre avec le cycle d’activité solaire n° 16 beaucoup moins intense que le précédent. Il faut avouer que depuis ce cycle 16 jusqu’au cycle 23, pas de souci c’est la période dite « chaude moderne » mais c’est bien fini !

Ca ne se réchauffe plus !

Ce qui me paraît incompréhensible c’est le déni des climatologues auto-proclamés de l’IPCC qui continuent à raconter des histoires à dormir debout, les écologistes qui continuent à abonder dans le sens de ces escrocs en imposant le développement d’énergies alternatives qui affaiblissent les économies occidentales à dessein alors que l’effet du CO2 sur le climat ne peut en aucun cas influer sur l’évolution du climat à cause de ce soi-disant effet de serre dont l’absurde théorie est en violation directe avec les lois basiques de la thermodynamique dont celle fondamentale de Stefen-Boltzmann relative au corps noir qui explique l’ensemble de l’état de l’atmosphère.

Mais je m’égare, ce qui est tout à fait compréhensible c’est que ces escrocs de l’IPCC, Al Gore en tête à qui on a décerné le prix Nobel de la malhonnêteté scientifique sans qu’il s’en rende compte, ne voudront jamais reconnaître publiquement qu’ils mentent à la planète entière depuis 25 ans. Ca se réchauffe !