Il n’y a pas de quoi rire !

Capture d’écran 2014-06-17 à 11.32.29

On dit que la bonne humeur et le rire sont indispensables pour être en bonne santé et rire aux éclats relâche les tensions du stress. Il est vrai également qu’on fait travailler beaucoup plus de muscles de la face en faisant la gueule, un simple sourire ne faisant appel qu’à quelques-uns d’entre eux. Mais quand le rire aux éclats devient incontrôlable ça peut devenir inquiétant. C’est ce qui est arrivé à une petite bolivienne de 6 ans qui ne cessait d’éclater de rire sans raison apparente. Ses parents l’ont montrée à un psychiatre qui en a conclu un peu rapidement que l’enfant souffrait de troubles du comportement et qu’elle était peut-être possédée par le démon, il faut s’attendre à tout avec les psychiatres ! La situation empirant et la petite fille devenant terrorisée par ses propres crises de rire, les parents, désespérés, se résignèrent à soumettre cette dernière à des examens neurologiques plus approfondis et les radiologues découvrirent une petite tumeur bénigne qui compressait légèrement le lobe temporal gauche de son cerveau. Les médecins, qui ne sont jamais à court d’inspiration linguistique appellent ces épisodes de rire incontrôlables des « crises gélastiques », gélastique provenant du grec gelos qui veut dire rire, une forme d’épilepsie très rare. On attribue ce terme à un médecin de l’Hôtel-Dieu de Paris du nom de Trousseau qui diagnostiqua ce syndrome en 1877. Il faut dire qu’à l’époque le latin et le grec étaient obligatoires à l’école mais les temps ont changé. La tumeur mesurant 11 x 17 x 10 millimètres a été excisée et l’enfant se porte bien … Comme quoi il ne fallait pas en rire !

Source et illustration : ecancer.org (open access) DOI: 10.3332/ecancer.2014.436