En Europe les écologistes font beaucoup plus de victimes que les terroristes

Capture d’écran 2019-08-31 à 18.25.26.png

Il y a des étés sans vagues de chaleur, parfois plutôt froids, et des été « caniculaires ». En cet été 2019 la vague de chaleur qui traversa l’Europe fut particulièrement prononcée puisque la température a atteint à Paris 42,5 degrés et 43,3 degrés dans certaines villes d’Allemagne. Comme conséquence de la canicule il y a eu une augmentation de 30 % du nombre de noyades pour se rafraîchir alors que moins de 5 % des logements en France sont équipés de conditionneurs d’air. C’est pire en Allemagne où le tout puissant parti « Vert » a tellement dissuadé les habitants de ce pays d’utiliser ce type d’équipement de confort que seulement 3 % des logements en sont équipés. La canicule de 2003, en conséquence, tua 7000 personne dans ce pays, 15000 en France et pour toute l’Europe 70000.

L’argument du parti écolo allemand n’est pas rassurant pour le public. En effet, en période de canicule les conditions météorologiques sont le plus souvent anticycloniques et il n’y a pas assez de vent pour faire tourner les moulins à vent. Les autorités allemandes ont donc déconseillé aux citoyens de s’équiper de conditionneurs d’air car la demande en électricité serait trop importante dans ces conditions. De plus les conditionneurs d’air sont considérés en haut lieu comme nuisibles pour le climat en particulier selon l’Institut allemand d’écologie appliquée (Öko-Institut). Si les Allemands et les Français disposaient d’air conditionné comme les Américains (90 %) les Coréens du Sud et les Japonais (86 %) ou encore les Chinois (60 %) personne n’aurait entendu parler des conséquences catastrophiques de ces canicules ! Conclusion : les écolos sont des criminels … mais on le savait déjà avec le riz doré que l’on peut citer comme exemple emblématique de leurs actions orientées contre le bien-être des populations. Les écolos sont donc de dangereux terroristes malgré le fait qu’ils viennent de trouver pour leur Eglise de Scientologie Climatique une sainte en la personne de Greta Thunberg.

Source : David Horowitz Freedom Center, illustration : publicité de la firme Carrier pour les conditionneurs d’air.

L’Allemagne a maintenant son Don Qixote !

320px-Altmaier.jpg

Le puissant Ministre de l’Économie allemand, Peter Altmaier, a reconnu que l’Energiewende (en français transition « énergétique écologique et responsable ») était une vue de l’esprit, rien que ça …

Il y a une dizaine d’années l’Allemagne opta résolument pour les énergies renouvelables afin de réduire la consommation de charbon largement utilisée pour la production d’électricité. Puis survint le grand tremblement de terre du Kanto au Japon qui provoqua l’accident de la centrale électro-nucléaire de Fukushima-Daiichi. C’est alors que le gouvernement allemand décida d’abandonner la technologie nucléaire ce qui accéléra l’ « Energiewende ». Aujourd’hui avec plus de 100 gigawatts de capacité de puissance dite « renouvelable » installée et plus de 150 milliards d’euros d’investissements, l’Allemagne émet toujours autant de CO2 dans l’atmosphère car les sources d’énergie renouvelables ne sont pas fiables en raison du caractère aléatoire de leur production.

Selon Altmaier le gouvernement a abusé de la confiance des citoyens car il faudra encore plusieurs décennies pour développer des technologies susceptibles de stocker suffisamment d’énergie pour pallier aux nuits sans soleil – c’est une évidence – et aux journées sans vent, c’est une autre évidence que semblent ignorer les écologistes. La programmation de l’Energiewende a été, toujours selon le Ministre, faite en dépit du bon sens sans intégrer un réseau correctement pensé et conçu pour être adapté à l’apport intermittent des énergies renouvelables. Pour lui, les « Verts » ont des idées mais elles ont des limites et elles créént des problèmes bien pires que la solution toute théorique des énergies renouvelables. Par exemple une isolation thermique excessive des logement, un aspect prôné par les « Verts » pour économiser de l’énergie et inscrit dans la loi allemande est souvent catastrophique. Les logements deviennent tout simplement insalubres en raison de l’accumulation d’humidité !

Pour Altmaier il suffit de constater que les deux pays les plus avides d’énergie, les USA et la Chine – on pourrait aussi ajouter le Japon – ont bien compris que la course aux énergies vertes était perdue d’avance et qu’ils feront toujours appel aux combustibles fossiles carbonés, en particulier le charbon, pour maintenir leur industrie à un niveau compétitif sur le plan international. Maintenir l’Energiewende pourrait détruire la compétitivité de l’industrie allemande. L’Allemagne, comme le concluait le Ministre doit donc changer de politique et songer à abandonner tout simplement les moulins à vent et autres panneaux solaires car ce n’est qu’un rêve !

Source : Die Welt via le blog de Pierre Gosselin, illustration Peter Altmaier