C’est carrément incroyable !

C’est carrément incroyable ! La France gagne de l’argent en empruntant sur les marchés. Si j’ai bien compris la dépêche AWP l’Agence France Trésor a emprunté 3,896 milliards d’euros à 3 mois au taux surréaliste de -0,054 %. Prenez votre calculette, ça fait un revenu de 525960 euros en trois mois, pas de quoi s’exciter mais assez tout de même pour payer une cinquantaine de hauts fonctionnaires pendant un mois sans être obligé d’emprunter !

L’autre opération, 1,896 milliards d’euros à 6 mois au taux de – 0,055 % est presque aussi juteuse puisqu’elle rapportera 521400 euros et la dernière, 1,893 milliards sur un an à – 0,057 % est encore plus mirifique puisqu’elle rapportera un million quatre cent cinquante sept mille six cent dix euros (calculs en intérêts simples, est-ce que la formule des intérêts composés s’applique aux taux négatifs ?). A peu près de quoi payer un vingtième des dépenses de fonctionnement annuelles du Sénat ! C’est fou comme l’Etat s’est vraiment engagé dans la voie des économies … Mais au fait quels sont les cons qui prêtent à la France en acceptant de perdre de l’argent ? Il doit bien y avoir quelque part un arrangement occulte entre le gouvernement et ses créanciers ou alors il faut vite cesser de faire des commentaires politico-économiques. On comprend que le gouvernement soit devenu subitement un « ami » de la finance …

Source : dépêche AWP du 8 septembre 2014, 17h45

La France emprunte à sept ans à des taux négatifs, du jamais vu !

 

Normalement quand on emprunte de l’argent, c’est le prêteur qui gagne puisqu’on doit acquitter des intérêts. Eh bien non, les temps ont changé, c’est l’inverse qui se produit maintenant.

Difficile de croire qu’un Etat souverain (plus vraiment puisqu’il doit tendre la main aux banquiers pour survivre même si cela leur coûte de l’argent) puisse s’offrir des intérêts négatifs sur le long terme. On se demande où les banquiers peuvent trouver l’argent nécessaire pour souscrire aux émissions de dette de l’Agence France Trésor, probablement de l’argent dont l’encre est encore toute fraîche, brute d’impression, mais on peut se demander aussi si le monde ne devient pas complètement fou quand les banquiers finissent par accepter de perdre de l’argent et pour des échéances à 7 ans ils prennent de très gros risques. Il doit bien y avoir quelque part des arrangements « entre amis » sinon ce type de transaction certainement gagnant-gagnant quelque part ne pourrait pas tenir la route.

Conclusion sur les termes de cet extrait de la dépêche de l’agence AWP, les dés sont pipés et comme tous les pays européens vont devoir remettre au pot pour sauver le Portugal dont l’ensemble de l’économie risque bien de s’effondrer comme un château de cartes avec la faillite de la holding Espiritu Santo qui contrôle près de 40 % de l’économie du pays, ça promet …

Mais ça n’intéresse pas les médias main-stream français subventionnés alors que la vraie crise, la vraie de vrai, pourrait bien prendre naissance au Portugal comme je le mentionnais déja le cinq février dernier dans un billet de ce blog :

https://jacqueshenry.wordpress.com/2014/02/05/et-si-tout-partait-du-portugal-ou-de-la-france/

« Enfin, l’Agence France Trésor, chargée de placer la dette française sur les marchés, a levé 350 millions d’euros d’obligations indexées sur l’inflation française à échéance 7 ans (juillet 2021), au taux négatif de -0,38% contre 0,24% lors de la dernière opération de même type le 20 mars. »

(AWP / 21.07.2014 13h20)