Campagne électorale en Espagne

DSCF5226.JPG

Il faut redistribuer l’argent aux « Verts »

DSCF5225.JPG

Il faut mettre les chiens au pouvoir

En France il y a le parti des lapins, des petits poissons et des coups de rouge, en Espagne c’est le parti des chiens, leur milieu ambiant et leur justice sociale.

En France il y a les écolos qui ont accédé à des postes politiques de gouvernance pour se remplir les poches, en Espagne ils demandent tout simplement qu’on ne les oublie pas financièrement …

Navrant !

Climat : la rhétorique change

Selon Barack Obama, prix Nobel, qui comme chacun sait est un expert en climat, il ne faut plus parler de changement climatique ou de réchauffement climatique d’origine humaine, c’est désuet, c’est démodé, ce n’est tout simplement plus tendance ! Il faut désormais parler, deviser, converser dans les salons et autres raouts onusiens de « perturbation climatique anthropogénique », c’est le vrai terme qu’il faut adopter. Le « d’origine » est exclu puisque le mot anthropogénique dit bien ce qu’il veut dire. C’est la faute des hommes qui copulent comme des bêtes et finissent par être trop nombreux sur cette minuscule planète bleue. Et Obama, en bon président de tous les Américains, ne mâche pas ses mots, entre autres à propos de la sécheresse californienne « unique » dans les annales météorologiques, cette sécheresse est tout simplement le résultat d’une surpopulation effrayante qui utilise des quantités massives d’eau pour faire un simple petit pipi. L’Etat de Californie n’a pas les moyens ni financiers ni physiques pour mettre fin à ce désastre écologique d’origine humaine. La sécheresse persistante, les feux de forêts (on ne va tout de même pas parler de feux de brousse en Californie, encore que …), la pollution à cause des free-ways encombrés jour et nuit, et j’en passe. Tout ça parce que le « Golden State » a attiré trop de monde et ça suffit !

Que les Pakistanais meurent de chaud et non plus de faim, c’est aussi à cause de ces Californiens totalement inconscients qui mettent leur conditionneur d’air à fond sans se rendre compte qu’ils ont aussi signé leur propre arrêt de mort, c’est sidérant !

Selon des études très sérieuses les souris des champs meurent en Californie par centaines de milliers à cause de la perturbation climatique anthropogénique, les séquoias presque millénaires dépérissent sur pied les uns après les autres au nord du Mount Tamalpai. Et c’est pire dans les environs de Monterrey et des Seventeen Miles, les pins meurent les uns après les autres. Toutes les stars et les milliardaires qui possèdent une villa luxueuse dans cet endroit sont vraiment désolés et il y a de quoi, ce sont eux qui précipitent la perturbation climatique avec les émissions délirantes de CO2, avec leurs saunas, leurs jacuzzi et leurs énormes 4X4 munis de conditionneurs d’air surdimensionnés pour pouvoir aller dans les déserts du Nevada sans mettre en danger la vie du conducteur en cas de grosse chaleur. Le gouverneur de Californie devient nerveux et il a prié poliment ses administrés de mettre la pédale douce sur les tuyaux d’arrosage, les chasses d’eau et les piscines car quand il n’y aura plus d’eau tous les habitants de l’Etat commenceront à crever de faim. Ça fait peur et ce n’est que sur les registres de la peur et de la culpabilisation qu’on peut faire passer le message.

Les écolos, Sierra Club en tête et jamais en retard d’une saison, dénoncent par ailleurs les pratiques pourtant licites mais contestables selon eux de certains agriculteurs de la Central Valley qui s’étale de Sacramento à Bakersfield, le plus grand verger des USA. Pour faire pousser des salades, des fraises ou des tomates il faut de l’eau, c’est sûr. Or les puits s’assèchent les uns après les autres, les nappes aquifères ne sont plus ce qu’elles étaient mais … il y a aussi du pétrole dans pas mal d’endroits et en particulier au nord de Los Angeles, justement dans les alentours de Bakersfield. Ça fait des années qu’on pompe du pétrole dans ce coin. Dans 20 ans ce sera peut-être la même chose dans le Vaucluse, mais bon, la région PACA ce n’est pas la Californie. Or ce pétrole contient jusqu’à 40 % d’eau qu’il faut séparer de l’huile parce qu’on n’a encore jamais vu que l’eau était un combustible sauf si à grands renforts de taxes et de subventions en tous genres on s’en sert pour fabriquer de l’hydrogène qui sera convertie en électricité avec une pile ad hoc et un rendement minable pour les voitures des bobos ultra-fortunés de la Silicon Valley. Mais bref, je me détourne du sujet.

Les compagnies pétrolières du coin ont donc proposé aux agriculteurs du même coin de leur vendre cette eau après séparation du pétrole et purification pour qu’elle soit quasiment potable quoiqu’un peu chargée en divers sels minéraux pour irriguer leurs champs. Cette pratique a été organisé par un syndicat d’agriculteurs de la région il y a une trentaine d’années et tout le monde est content. La société Chevron qui ne s’est jamais intéressée à l’eau mais seulement au pétrole revend donc une grande partie de cette eau aux agriculteurs à prix coûtant soit deux centimes et demi de dollar le mètre cube alors que l’eau distribuée aux populations coûte plus de 50 fois plus cher. On comprend donc que les fermiers se frottent les mains et que Chevron et d’autres compagnies pétrolières soient contents car ils fournissent jusqu’à cent mille m3 de cette eau chaque jour à une cinquantaine d’exploitations agricoles ! Les écolos du coin qui n’ont jamais touché de leur vie à une motte de terre se sont émus de cette pratique qu’ils considèrent comme dangereuse pour les consommateurs de poivrons et autres concombres car il pourrait bien y avoir des résidus d’hydrocarbures dans les légumes et les fruits, on ne sait jamais. Et leur réaction est d’autant plus agressive que les agriculteurs et les pétroliers marchent la main dans la main, les analyses sont faites par des organismes indépendants financés par les syndicats d’agriculteurs et les pétroliers ferment les yeux, ils font confiance aux paysans sur les terrains desquels ils ont installé des pompes à pétrole.

Alors que faire ? Satisfaire les écolos et interdire cette pratique nécessaire de récupération de l’eau remontant du sol profond avec le pétrole pourtant parfaitement légale ou laisser la situation en l’état ? En attendant, la perturbation climatique anthropogénique pourrait aboutir aussi à des pluies diluviennes et des chutes de neige abondantes puisque perturbation il y a … et il y aura encore du pétrole à pomper dans la Central Valley californienne et de l’eau en abondance et à bas prix pour les agriculteurs.

Sources : Bloomberg et AFP

La fièvre anti-vaccins a atteint l’Espagne et se répand en Europe.

Ce sont des prédicateurs, des colporteurs de fausses nouvelles, de faux médecins, des journalistes d’une crasse ignorance qui osent déclarer sans aucune espèce de preuve scientifique à l’appui que la vaccination, c’est mal, c’est contre nature, ça rend malade et qu’il faut donc arrêter au plus vite avec ce délire moderne. Il y a là un retour à l’obscurantisme des alchimistes du fin fond du Moyen-Age et si Pasteur était encore de ce monde il serait désolé de constater que la bêtise humaine a dépassé toutes les limites de l’imaginable.

Tout se passe à Barcelone, donc en Europe et plus aux USA où les antivaxxers ont obtenu le droit de répandre leur idéologie malsaine jusqu’aux plateaux télévisés des chaines câblées réservées aux abonnés branchés. Et comme il s’agit d’un effet de mode s’appuyant sur des faits qui n’ont jamais été prouvés par une quelconque étude scientifique mais qui alimentent la peur, alors ça paie – comme toutes les peurs – et les conséquences sont plutôt catastrophiques. Un enfant de 5 ans est entre la vie et la mort dans un hôpital de Barcelone parce que ses parents ne l’ont pas fait vacciner contre le tri-vaccin diphtérie-tétanos-polio. Ce gamin s’est ramassé une bonne et belle diphtérie que les médecins ont eu du mal à diagnostiquer car on croyait cette maladie éradiquée grâce à la vaccination. Aucun praticien n’avait été en présence de la diphtérie depuis des années. On meurt de cette saloperie, surtout un enfant ! Les parents sont doublement coupables et devraient être emprisonnés sans procès. Non seulement ils ont mis en danger la vie de leur enfant mais aussi celle d’une dizaine d’autres enfants en contact avec leur enfant malade par leur soin, leur négligence et leur idéologie débile.

J’étais déjà persuadé que les Américains filent un très mauvais coton avec leurs médias asservis par des groupes de pression politico-religieux, mais de constater que ce mal se propage aussi en Europe, c’est proprement hallucinant et surtout très inquiétant.

N’importe quel quidam mal ou pas du tout informé va s’engouffrer dans cette idéologie qui consiste à prétendre que toute modification de la nature est mauvaise : les vaccins, la plus grande et la plus significative révolution biomédicale des ces cent et quelques dernières années qui a d’ors et déjà permis de sauver des centaines de millions de vies, modifie la nature humaine. Il y a comme un relent sordide de l’idéologie malthusienne entretenue par des groupes de pression actifs dans d’autres domaines du déni de la science et de la technologie comme l’énergie nucléaire, les pesticides, les OGMs, le CO2 ou encore le climat pour répandre cette peur infondée. Ce sont ces mêmes criminels pourvoyeurs de fausses peurs et de mauvaise science qui favorisent des évènements de ce genre : un enfant entre la vie et la mort parce qu’il se débat contre la bactérie de la diphtérie, et ça se passe à Barcelone.

Fort heureusement les quelques bambins qui ont été en contact avec cet enfant ont été aussi en contact avec la bactérie mais ils n’ont pas développé la maladie car ils étaient vaccinés. Cette seule observation montre à quel point la vaccination est efficace et personne ne peut ni est en droit de le nier sauf ces fous écolos de la dernière heure qui veulent retourner vivre dans des cavernes …

Triste, très triste régression généralisée de la civilisation. Heureusement que la majorité de l’humanité est opposée à ces élucubrations iniques.

La votation suisse : les écolos enfin à visage découvert !

320px-Flag_of_Switzerland_(Pantone).svg

L’agence de presse suisse ats (dépêche du 30.11.2014 08h27) a enfin dévoilé le caractère malthusien nauséabond des écologistes. Je cite :

Votations: trois initiatives promises au moins à un succès d’estime

Les Suisses disent ce dimanche s’ils veulent limiter drastiquement l’immigration, abolir les forfaits fiscaux et contraindre la Banque nationale à miser sur l’or. Le verdict tombera dans l’après-midi. Les sondages donnent ces trois initiatives perdantes, mais des surprises ne sont pas exclues.

Le texte de l’association Ecologie et population (Ecopop), qui sonne comme une redite de l’initiative contre l’immigration de masse, a soulevé le plus de passions. Il limite la croissance annuelle de la population due à l’immigration à 0,2% sur une moyenne de trois ans. Il exige en outre que 10% des fonds de l’aide au développement aillent au contrôle des naissances dans les pays pauvres.

Pour convaincre, les partisans de l’initiative « Halte à la surpopulation – Oui à la préservation durable des ressources naturelles » ont brandi le spectre d’une Suisse à 12 millions d’habitants, à la nature bétonnée, aux trains bondés, aux loyers revus à la hausse et aux services sociaux surchargés. Les opposants, de gauche comme de droite, dénoncent de fausses réponses à ces problèmes et une atteinte fatale aux accords bilatéraux avec l’UE. (…)

Ben voyons ! On est enfin clairement fixé sur les visées des écolos : ce ne sont ni le climat ni les OGM ni l’uranium qui les met mal à l’aise mais la surpopulation « pauvre ». Beau programme même si on est en Suisse, un véritable scandale !

Billet d’humeur politique très bref

 

France: violentes manifestations suite à la mort de Rémi Fraisse

La manifestation contre les violences policières organisée samedi à Nantes à la mémoire de Rémi Fraisse a dégénéré. Elle s’est soldée par au moins cinq blessés parmi les manifestants et deux chez les policiers, l’un touché par une bouteille d’acide. ( … ) (ats / 01.11.2014 21h11)

On entre dans le vif du sujet, on vitriole les flics et faut qu’ils se laissent faire ! Pour une malheureuse retenue d’eau permettant à des agriculteurs d’arroser leurs cultures à moindre frais, c’est-à-dire sans pompage, parce que le pompage dégage du CO2 ( ! ) c’est presque la guerre civile.

Qui sont les organisateurs de ces manifestations violentes ? La police a fait son travail basique pour lequel elle est mandatée, maintenir l’ordre républicain. Mais où est la République si n’importe quelle bande de voyous endoctrinés par des groupuscules ultra-politisés se permet des exactions contre le bien public et que la police est accusée par ailleurs de violence ?

Triste naufrage de la France avec des Mamère, Bové, Royal et autres Duflot qui vont pleurer en cœur pour déplorer les « violences » policières.

Ce pays est définitivement foutu comme le dit si bien H16 !

Nouvelles du Japon

 

Des avions déroutés suite à une éruption volcanique au Japon

Un volcan du centre du Japon est entré en éruption samedi. Au moins huit personnes ont été blessées, dont une grièvement, et les avions qui survolent la région ont dû se dérouter pour éviter le panache de fumée.

Selon l’agence météorologique japonaise, le Mont Ontake, qui délimite les préfectures de Nagano et de Gifu, à environ 200 km à l’ouest de Tokyo, est entré en éruption à 11h53 (04h35 en Suisse) et continuait à cracher des nuées ardentes et de la fumée plusieurs heures plus tard.

« Les avions modifient leur plan de vol pour éviter le panache volcanique », a déclaré à Reuters Makoto Hasegawa, responsable des pompiers de la préfecture de Nagano. Aucune centrale nucléaire n’est située à proximité du volcan.

(ats / 27.09.2014 09h17)

Ben voyons ! il est évident qu’on ne construit pas de centrale nucléaire à côté d’un volcan actif ni d’usines ni de grandes villes, encore que Naples est une exception inquiétante. Mais dans la rubrique intox anti-nucléaire il y a ce morceau de bravoure de Janick Magne, cette écolo résidant à Tokyo, ancienne candidate aux législatives briguant la députation pour les Français vivant dans la zone Asie-Pacifique et qui depuis le tsunami géant du 11 mars 2011 est devenue compulsivement anti-nucléaire.

Je livre à mes lecteurs le message concernant la paranoïa de cette triste personne depuis l’évènement du 11 mars 2011 tel qu’il m’a été transmis le 27 septembre (2014) par un fidèle de mon blog résidant à Kawasaki, en quelque sorte la banlieue de Tokyo :

Capture d’écran 2014-09-28 à 09.22.27

Il est intéressant de constater que cette agitatrice ne sait visiblement pas de quoi elle parle quand elle cite des becquerels par kilomètre carré. Il semble que c’est une mesure de dose qui vient de sortir de son chapeau sous lequel se trouve un cerveau dérangé et incapable de comprendre ce que signifie un milli-sievert. Elle mélange les becquerels avec les joules et les kilogrammes avec les kilomètres carrés. Avec des écolos de cette trempe et du genre mademoiselle Ségolène, la France et les Français sont vraiment mal barrés !!! Il faut dire qu’en politique plus on est ignorant de ce que l’on est sensé gérer, plus on est respecté, suivez mon regard …

Mademoiselle Royal devant un choix critique pour l’avenir de la France !

Capture d’écran 2014-09-05 à 17.47.50

J’ai été carrément accroché hier soir en recevant la News Letters des Echos en ligne. Y figurait ce graphique que je reproduis ci-dessous :

Il y a quelques jours je discutais de l’objectif « trois fois vingt » décrété très démocratiquement par la Commission Européenne et le Parlement du même machin, fortement imprégnés des chantages des ONG genre Greenpeace et WWF. Or il se trouve que la France est un des meilleurs élèves des pays de l’OCDE pour ce qui concerne les émissions de « gaz à effet de serre », les seuls secteurs polluants restant les transports et l’industrie. Or, la crise aidant, l’industrie a considérablement réduit ses émissions de CO2, reste maintenant à convaincre les Français d’acheter des voitures électriques et l’objectif sera largement atteint (pour le CO2) bien avant la date butoir de 2025 puisque depuis 2005, les émissions de ce très vilain gaz ont chuté de 12,4 %. Disons que la moitié de l’objectif fixé par l’Europe dans un coup de folie et soutenu par Mademoiselle Royal, Ministre de l’uranium, des moulins à vent, du charbon de bois et des herbes folles dans un autre coup de folie, est d’ors et déjà atteint. Un bon point pour la France qui d’ici 2025 n’a plus qu’à convertir le parc automobile en voitures électriques à raison de seulement 150000 unités par an à condition toutefois qu’il y ait des kW et des bornes de rechargement disponibles sur tout le territoire, Bolloré, Renault et Tesla sont déjà en embuscade car il y a gros à gagner. Dans ces conditions, fermer la centrale nucléaire de Fessenheim serait une grave erreur, des kilowatts à moindre coût pour alimenter les voitures électriques qui disparaitraient, mais on peut douter que Mademoiselle Royal aie pris conscience de ce dilemme : uranium ou CO2 ? La question revient donc en boucle dans le paquet énergétique français qui devrait être prochainement discuté au Parlement. Ce qui est certain c’est qu’une bonne récession permettra aussi d’atteindre l’objectif fixé. La régression et la paupérisation, finalement, c’est bien ce que veulent les écologistes !

Illustration : Les Echos

L’idéologie absurde des écologistes

web_cicadelle--672x359

Les écolos n’en sont pas à une absurdité près et ça n’a pas l’air de les déranger. Et chaque jour qui passe met en lumière leurs convictions idéologiques totalement erronées. L’évènement de ce début de semaine est la comparution au tribunal de Dijon d’un vigneron des Côtes-de-Nuits qui a refusé de traiter ses vignes contre le principal vecteur de la flavescence qu’est la cicadelle (Scaphoïdeus titanus) un insecte suceur parmi d’autres. Il y a justement eu des cas de flavescence dans la région et pour ne pas prendre le risque de voir des vignes entières décimées par cette maladie, la loi stipule que toutes les vignes sans exception doivent être traitées avec des insecticides à spectre large afin d’éradiquer le vecteur à titre préventif.

La flavescence dorée est une maladie contre laquelle on ne dispose pas de moyens de lutte car elle est provoquée par une sorte de bactérie primitive appelée phytoplasme qui n’est pas sans rappeler les mycoplasmes du monde animal. Quand un plan de vigne est visiblement atteint, c’est une catastrophe car la maladie se développe en plusieurs années et il est dès lors impossible d’exclure que d’autres ceps soient contaminés. Des mesures de quarantaine très strictes doivent alors être prises comme l’arrachage et la destruction par le feu de toute une parcelle et il est facile d’imaginer l’impact économique d’une telle extrémité en particulier dans la région viticole la plus prestigieuse du monde qu’est le Côtes-de-Nuits.

Le viticulteur incriminé qui a refusé de traiter ses vignes fait partie de cette confrérie sectaire des producteurs dits « bio » qui refuse d’utiliser des pesticides pour sa culture, en l’occurrence le raisin, pour des raisons idéologiques absurdes alors que de nombreuses analyses ont prouvé que les produits dits « bio » ne contenaient ni plus ni moins de pesticides que les produits non « bio » c’est-à-dire ayant été traités conformément à des protocoles bien établis avec des pesticides variés dont le but n’est pas seulement de permettre aux chimistes de réaliser des profits mais surtout de préserver la santé des cultures.

Or la flavescence pourrait être à terme, si des mesures draconiennes n’avaient pas été décidées, conduire à la disparition pure et simple du vignoble français. L’histoire du phylloxera est là pour le rappeler quand cette maladie de la vigne plongea dans la misère l’ensemble de la corporation des viticulteurs français avec la destruction de près de 80 % du vignoble. Pour un agriculteur « bio » convaincu du bien-fondé de ses idées une catastrophe de ce type est d’un autre âge et ne peut pas se reproduire, raisonnement totalement spécieux car le risque est loin d’être négligeable. C’est sur ce premier point que réside la stupidité des écologistes et qui fait ressortir l’absurdité de leur idéologie fourre-tout. Puisque l’usage des pesticides fait courir un risque sanitaire aux populations, comme le dégagement de CO2 lors de l’utilisation de combustibles carbonés fossiles, on n’utilise donc pas de pesticides et on répand par exemple de la paille entre les rangs de vignes pour éloigner les cicadelles. On se croirait au XIXe siècle quand les viticulteurs enterraient des grenouilles vivantes au pied des ceps de vigne pour éloigner le phylloxera ! Les écologistes semblent incapables de calculer objectivement un risque surtout quand il s’agit d’un risque économique, mais on les comprend puisque leurs prises de positions ne sont basées sur aucunes évidences ni économiques ni scientifiques, ce ne sont que des idéologues imbus de leurs convictions malthusiennes, rétrogrades ou tout simplement fausses.

Juste une citation du viticulteur en question pour situer le niveau du débat : « Cet insecticide tue sans discernement toute la faune auxiliaire indispensable aux équilibres naturels, abeilles comprises. C’est un peu comme si on vous soumettait de force à une chimiothérapie, au prétexte que vous risquez d’avoir un cancer … ». L’arrêté préfectoral précise qu’en cas de risques de flavescence (puisqu’il y a eu des cas dans la région et que plus de 11 hectares de vigne ont été détruits en 2013 pour cette raison) il est obligatoire de traiter à titre préventif les vignes dans tout le département avec un insecticide à spectre large. L’agriculteur « bio » va-t-il perdre sa licence s’il traite sa vigne avec des pyrèthres pourtant autorisés pour la culture biologique ? Naturellement non ! Mais idéologiquement il préfère prendre le risque de voir son vignoble éventuellement détruit ainsi que les vignobles de ses voisins ou de toute une région. Voilà l’idéologie absurde des écologistes !

Source : Le Temps (Genève)

 

 

 

L’Eglise de Scientologie Climatique est en train de se fissurer !

 

A la demande de José Manuel Barroso les Etats membres de l’Union Européenne ne sont plus obligés de se plier à des recommendations spécifiques pour le développement des énergies renouvelables, point à la ligne.

Après le désastre danois qui doit vendre à perte des kWh éoliens et acheter à prix d’or d’autres kWh quand le vent ne permet plus de faire tourner les dizaines de milliers de moulins à vent installés dans le pays sans jamais avoir réussi à réduire d’un gramme les émissions de CO2, ce « gaz à effet de serre » tant redouté par les escrologistes qui sévissent toujours en Europe et en particulier en France,

Après l’abandon de facto du protocole de Kyoto par l’Allemagne, le premier pollueur d’Europe qui produit près de la moitié de son électricité avec de la lignite pour protéger son tissu industriel, après l’abandon de l’Espagne de toute subvention pour les énergies renouvelables avec à court terme un rachat des kWh « verts » au cours du marché, et enfin après les décisions de fracturer les schistes riches en gaz et peut-être en pétrole au Pays de Galles, et il ne faut pas oublier la Pologne, les Pays-Bas (qui hébergent Greenpeace), et quelques autres pays qui viennent tous de comprendre enfin, en premier lieu l’Allemagne, que si le coût de l’énergie continue à augmenter l’économie en général sera mise à mal, alors l’édifice mensonger de la théorie de l’effet de serre et du réchauffement climatique n’a plus qu’un avenir incertain.

La plus grande escroquerie de la fin du XXe siècle orchestrée par James Hansen, Al Gore et les 2500 affidés de ces gourous va finalement être révélée au grand jour !

Je fais partie des rares blogueurs anticonformistes en matière de climat. Et je m’en félicite car il faut que des voix discordantes s’élèvent au milieu de cette intoxication planétaire qui coûte aux contribuables de la planète entière UN MILLIARD de DOLLARS par jour … pour aucun résultat tangible en termes de réduction des émissions de CO2. Car, faut-il le répéter, et combien de fois faudra-t-il le répéter ( ? ), le CO2 émis par l’activité humaine dans l’atmosphère ne peut pas participer à un quelconque « effet de serre » car cette théorie n’est appuyée sur aucune loi physique, il s’agit d’une pure invention dont James Hansen fut l’initiateur et qui est en violation directe avec les lois fondamentales de la thermodynamique qui permettent par exemple de comprendre comment fonctionne le climatiseur d’une voiture. Mais non, pour satisfaire l’idéologie destructrice et rétrograde des écologistes, membres de l’Eglise de Scientologie Climatique, il fallait trouver à tout prix, quitte à falsifier ostensiblement des résultats scientifiques pourtant reconnus, une relation de cause à effet : le CO2 est coupable de réchauffement. Tous les moyens ont été rassemblés pour prouver que cette théorie était valide, que ce soient les coraux qui blanchissent, les ours polaires qui se raréfient, les manchots qui ne savent plus où nidifier, les oies grises qui perdent le nord, les cigales qui viennent chanter dans des contrées où on n’avait jamais de mémoire d’homme vu la moindre cigale, les glaciers de l’Antarctique et de l’Himalaya qui fondent, tous les arguments, si possibles bien truqués à dessein, ont été utilisés à grands renforts de scoops dans la presse, de prix Nobel, de films catastrophe (oui Hollywood a aussi été un acteur de poids dans cette mascarade), et de déclarations tonitruantes après des réunions mondaines plutôt que scientifiques des ces 2500 experts auto-proclamés financés par les contribuables de l’ensemble de la planète.

Mes chers lecteurs, vous avez le droit de contester les augmentations de vos factures d’électricité et de gaz injustifiées qui servent à financer ces projets fous d’énergies renouvelables parce qu’il s’agit d’une escroquerie ! L’ancien faucheur d’OGM (amnistié) ministre de l’environnement et de l’énergie n’a pas le droit de vous rançonner pour installer des moulins à vent n’importe où selon le prétexte hautement fallacieux qu’il faudra arrêter les « vieilles » centrales nucléaires, qu’il faudra réduire les émissions de CO2 de 20 % avant je ne sais plus quand ! La France est paradoxalement l’un des rares pays du monde à émettre le minimum de CO2 pour la production d’électricité avec le Québec, le Malawi et le Paraguay, mais si ! C’est vrai ! Mais non, il faudra réduire les émissions de CO2, ce vilain « gaz à effet de serre » de 20 % à l’horizon 2020 … Cet objectif signifie qu’il faudra convertir, en France, chaque année au moins 600000 véhicules à essence en équivalents électriques (qui n’émettent pas de CO2) et le calcul est à la portée de n’importe quel élève de CM1 non endoctriné par l’éducation nationale socialo-écolo-marxiste. Il y a sur les belles routes de la France profonde plus de 35 millions de véhicules qui émettent du vilain CO2 ce qui représente plus de 60 % des émissions de ce vilain gaz réchauffiste et pour l’anecdote qui contribuent pour plus de 60 % (belle convergence des données) au déficit de la balance commerciale du pays ! Or, pour diminuer de 20 % ces mauvaises émissions de CO2, il faut remplacer en urgence ces véhicules pollueurs en voitures électriques. Mais le problème qui n’a pas effleuré le cerveau des crânes d’oeuf du gouvernement socialo-écolo-marxiste est qu’il faudra d’une manière ou d’une autre alimenter toutes ces voitures « propres ». Avec des moulins à vent, avec des panneaux solaires « made in PRC », avec de l’hydrogène ? Le programme hydrogène financé en grande partie par EDF (entreprise d’Etat dirigée de facto par l’ancien faucheur d’OGM) à perte car le bilan « carbone » de l’hydrogène, sans uranium, quand il n’y a ni vent ni soleil, mais ça arrive ( ! ) est catastrophique : on est bien là au milieu du délire total des adeptes de l’Eglise de Scientologie Climatique.

L’énergie est le nerf fondamental de la croissance économique et José Manuel Barroso a tiré la sonnette d’alarme, enfin, car si l’Europe, sous la pression des écologistes qui ne sont que des crypto-trotskystes arrivistes, de Greenpeace qui n’est qu’une organisation terroriste, des amis de la terre (en minuscules) qui ne sont que des opportunistes et de bien d’autres organisations non gouvernementales financées par les impôts que paient les contribuables à leur corps défendant, si l’Europe, donc, n’avait pas décidé de mettre un terme à cette dérive spécieuse, l’avenir de nos petits-enfants serait compromise. Il faut dès à présent interdire les mouvements écologistes et mettre définitivement un terme à leur escroquerie mais ce n’est pas du ressort des contribuables. 

La Cour des Comptes s’échauffe les neurones !

Je suis un négationniste du réchauffement climatique comme les lecteurs de mon blog s’en sont rendu compte et mon argumentation se base non pas sur des suppositions vaporeuses mais sur des lois de la physique basique qui, toutes, contredisent la supposée théorie de l’effet de serre sur laquelle est basée, à mon humble avis, la plus grande escroquerie de la fin du siècle dernier et des 13 années de ce siècle actuel. Que des milliers de « savants » nient chaque jour à longueur de rapports, de conférences et d’articles les principes fondamentaux de la physique pour faire croire au public béat, en particulier aux politiciens et aux décideurs, qu’il faut changer de mode de vie sinon ce sera la catastrophe, c’est on ne peut plus hilarant voire attristant car le public ne comprend que ce qu’on lui dit de bien vouloir comprendre et les politiciens en remettent une grosse couche pour justifier leur (in)compétence. Comment imaginer un instant qu’un ancien faucheur d’OGM, je veux parler de l’actuel ministre de l’énergie (et de l’environnement) français, comprenne quoi que ce soit à la loi de Stefan-Boltzmann, a-t-il un jour été capable de résoudre des équations mathématiques dans lesquelles interviennent des dérivées partielles ou même de simples intégrales ? J’en doute au point que ce sinistre individu, aussi sinistre que Dominique Voynet qui en son temps extorqua l’arrêt du surrégénérateur de Creys-Malville à Jospin (alors premier ministre qui ne possédait aucune notion de physique nucléaire), ne connait strictement rien des lois décrivant les propriétés du corps noir. D’ailleurs on peut se poser la question fondamentale de pouvoir répertorier lequel de tous les politiciens qui sont au pouvoir en France (15 milliards d’euros par an de fonctionnement pour tout ce petit monde) connait quelles sont les lois qui décrivent les propriétés du corps noir. Peu de mes lecteurs se sont posé la question, certains de mes commentateurs doivent probablement se demander de quoi je parle. Pourtant il s’agit de lois fondamentales de la thermodynamique qui décrivent aussi bien le fonctionnement d’un réfrigérateur ou d’un conditionneur d’air que l’état de l’atmosphère. Ces lois sont tout simplement bafouées par les climatologues qui viennent encore de sortir des élucubrations inattendues comme par exemple l’effet du réchauffement climatique sur la qualité des feuilles de thé ou du blanchissement des coraux ou encore d’une alarmante acidification des océans parce que leurs théories le prédisent à l’aide de simulations informatiques toutes aussi fausses les unes que les autres. Qu’un bloc de glace de la taille du Titanic se désolidarise de la calotte glacière de l’Antarctique et c’est un événement qui va faire la une de tous les journaux du monde, qu’un brise-glace soit pris dans la banquise en plein été austral, c’est un effet prévu par la théorie du « réchauffement », d’ailleurs les tennis-men (et women) actuellement en Australie en font l’expérience, il fait de plus en plus chaud, c’est certain, le ministre de l’environnement français (et ancien faucheur d’OGM amnistié pour la bonne cause) ne peut que le constater, en Australie c’est l’été, en Europe il pleut et il va probablement neiger dans les prochains jours, réchauffement climatique oblige ! Ici, à Santa Cruz de Tenerife, les touristes en tenue d’été sont surpris par les températures qui n’ont absolument rien à voir avec ce que les guides touristiques leur laissaient espérer. Il pleut presque sans discontinuer (comme en Europe d’une manière générale) et le thermomètre flirte, au niveau de la mer, avec les 16 degrés, du jamais vu de mémoire de Canarien, même les vieux, et si on tient compte du chilling factor, une notion ésotérique pour le ministre de l’environnement, on perçoit épidermiquement de l’ordre de 8 à 10 degrés, comme si on était solidaire des Hollandais, c’est dire ! Les ours blancs et les manchots empereurs sont en danger, c’est bien connu, l’océan va envahir Manhattan, Dacca et également Tokyo, la plus grande ville du monde ! Mais oui, ne vous y méprenez pas, c’est ce que prévoient ces trois mille escrocs qui se réunissent périodiquement et dans quelques jours à Genève à l’ancien siège de la SDN non pas pour discuter de leurs mensonges mais pour se goinfrer de petits fours et de fandant (vin du Valais, à consommer avec modération) aux frais des contribuables de la planète entière !

Ce qui est tout à fait surprenant est que personne n’ose se quereller par exemple au sujet d’une augmentation inconsidérée de la facture d’électricité ou de gaz (10 % d’augmentation en un an en France, 15 % en Espagne) pour financer des moulins à vent afin de satisfaire les idées totalement incongrues des écologistes qui ont poissé les gouvernements tant de Hollande que de Sarkozy et même de Chirac (je parle seulement de la France, mais le Danemark et l’Allemagne …) qui tous les trois n’ont jamais rien capté des lois de la thermodynamique et se sont laissés bluffer par les écologistes qui non seulement ont usé de l’imposture des « experts » de l’IPCC pour se propulser élus ou ministres grassement payés (à vie) mais encore pour participer à l’oeuvre destructrice de grande envergure et aux conséquences catastrophiques consistant à renchérir le coût de l’énergie afin de mettre à genoux l’ensemble de l’économie.

Le gouvernement australien va bannir la taxe dite « carbone », les Américains pourtant gouvernés par un socialiste (Obama, climato-réchauffiste notoire) n’ont pas encore pris cette décision légalement mais ont dans les faits contourné les exigences du protocole de Kyoto en se lançant dans l’exploitation et l’extraction du gaz de schiste.

Pour ajouter à mon énervement, j’ai lu en diagonale le dernier rapport de la Cour des Comptes relatif à « l’évaluation du paquet climat énergie ». A la page 27 les potes de Didier Migaud ressortent la fameuse courbe en crosse de hockey datant de 2007 (1er groupe de travail de ces escrocs) et qui a été par la suite revue à la baisse car l’imposture était tellement évidente que certains membres de l’IPCC ont demandé de revoir la copie !

Je rappelle à mes lecteurs que cette fameuse courbe en crosse de hockey est issue d’une simulation informatique basée sur des données trafiquées à dessein.

En continuant la lecture de ce rapport, je vous le conseille, c’est croustillant, page 28 (sur 235 + les annexes que je n’ai pas encore exploré de peur d’être définitivement écoeuré) les cimentiers apparaissent comme de maigres producteurs de CO2, je pouffe ! 600 kg de CO2 par tonne de ciment, rien que ça, heureusement que le secteur du bâtiment français est en sommeil grâce à l’écologiste emblématique Duflot ! Une grande digression sur le « trois fois vingt » ne mène à rien de vraiment concret (à partir de la page 31) et pour les non initiés ça veut dire en gros 20 % d’efficacité énergétique en plus, on ne sait pas vraiment de quoi parlent les experts affidés à Mr Migaud, 20 % d’émissions de « gaz à effet de serre » en moins, et 20 % d’énergies renouvelables dans la consommation totale de l’UE. J’ai déjà calculé dans un précédent billet de ce blog qu’il faudrait retirer de la circulation 600000 véhicules par an pour atteindre ces 20 % puisque l’essentiel de la « production » de CO2 provient du transport routier.

Mes lecteurs savent ce que je pense de cette théorie abracadabrantesque des « gaz à effet de serre », je ne commenterai donc pas. Par contre l’autre 20 % d’efficacité énergétique peut vouloir dire qu’il faudrait isoler les logements surtout en raison (voir infra) du refroidissement climatique à venir ! Les transports qui en France représentent de loin le premier poste d’émission de CO2 doivent atteindre 10 % de sources renouvelables. Je suppose que ces experts parlent des gazogènes si populaires durant la dernière guerre mondiale. Mais oui, le charbon de bois peut faire avancer une voiture, comme la houille, c’est peut-être l’objectif des écologistes, après tout on peut s’attendre à tout avec ces illuminés.  Pas question de recharger des batteries si le réseau électrique devient instable : imaginez des millions de voitures électriques mises en charge à peu près au même moment le soir, tout saute !

Si on a le courage de continuer la lecture de ce rapport vers la page 70, les experts réunis par Didier Migaud délirent sur le captage du CO2 qui serait transporté par pipe-line vers des usines aux fins de liquéfaction ou d’autres technologies plus ou moins fumeuses afin de le séquestrer in fine dans des roches adéquates (par fracturation ?), encore le CO2, la vraie bête noire poursuivie à longueur de paragraphes dans ce rapport. Dans cette rubrique on découvre avec une certaine stupeur que 177 projets ont été sélectionnés en France sur la période 2007-2011 dans ce sens, probablement en pure perte, surtout pour le contribuable mais pour le plus grand bénéfice de certains mafieux maqués avec les politiciens locaux !

Page 82, un intéressant tableau indique le coût en euros par tonne de CO2 « évité », j’aime bien le terme évité mais bon, chacun son opinion. Avec du solaire thermique c’est 432 euros par tonne, ça le fait bien, photovoltaïque 136, doubles vitrages 70, pompes à chaleur 55, etc …

Page 102, il faut se pincer pour être vraiment certain de ne pas rêver. Le tableau 14 représente une prouesse de mauvaise foi. Parmi les énergies renouvelables on retrouve pêle-mêle le « bois énergie », les pompes à chaleur, la géothermie ou encore les déchets urbains « renouvelables ». Certes les déchets urbains se renouvellent tous les jours mais quid des pompes à chaleur, c’est une paire de bœufs qui fait fonctionner la machine ? En somme un fatras de contre-vérités.

Page 103, un intéressant tableau comparatif du coût de l’électricité dans les divers pays européens : la France est le troisième pays le moins cher après la Bulgarie, l’Estonie et la Roumanie, curieux que ces trois pays affichent un taux de croissance économique enviable alors qu’en France ce n’est pas le cas, sans autre commentaire.

A partir de la page 126, j’ai failli m’endormir en sursaut tant le délire avait atteint son paroxysme. Comment la France pourra-t-elle atteindre un réduction de 20 % des émissions de CO2, gaz éminemment toxique pour le climat comme chacun sait, faut-il le rappeler et le marteler comme c’est bien explicité dans ce rapport, avec concomitamment la fermeture de TOUS les « vieux » réacteurs nucléaires type Fessenheim ou Bugey ou encore Tricastin, en gros la série des 900 Mwe comme l’a annoncé le conducteur de pédalo, seigneur de Tulle et autres contrées environnantes et qui est la mission dédiée du faucheur d’OGM, appuyé lourdement par le professeur d’allemand ??? Pas de réponse claire …

J’ai cessé de perdre mon temps à lire ce rapport après la page 132 où il est question de l’horizon 2050 !

Or, selon les prévisions des géophysiciens et des spécialistes du soleil, prévisions basées sur des observations scrupuleuses du passé et non pas sur des délires informatiques, il est hautement probable que vers les années 2050, la planète traversera un rigoureux âge glaciaire qui va débuter (qui a peut-être déjà débuté, allez savoir) vers les années 2020 c’est-à-dire lors du prochain cycle solaire (cycle 25 prévu quasiment identique à ceux du minimum de Maunder), comment dès lors nier des évidences et n’orienter ce rapport que sur la théorie de l’effet de serre pondue par des incapables comme James Hansen (NASA) qui avait besoin d’argent pour fabriquer et envoyer des dizaines de satellites d’observation autour de la Terre, et Al Gore, à mon avis un criminel contre l’humanité, rien que ça, tout prix Nobel (d’opérette) qu’il soit.

Je ne lirai pas les annexes de ce rapport torchon … Pour une fois Didier Migaud, que j’ai toujours apprécié dans ses précédents rapports dont les politiciens socialo-écolo-marxistes au pouvoir ne tiennent jamais compte,  m’a vraiment déçu mais ce n’est pas de sa faute car il n’est pas géophysicien, il a succombé aux approches de l’Eglise de Scientologie Climatique les yeux fermés.

En définitive, et c’est un fait certain, ces délires écologistes vont coûter une vraie fortune s’ils sont effectivement poursuivis, coût faramineux, pharaonique, non seulement pour les ménages mais également pour le secteur industriel. Un seul point presque positif à retenir, la contribution de l’isolation des logements et des bâtiments industriels et commerciaux dans la perspective proche du refroidissement climatique ! Il n’y aura jamais assez de CO2 pour contrecarrer la grande sieste dans laquelle s’apprête à plonger le soleil, même 0,02 % de CO2 en plus n’y feront strictement rien. Mes petits-enfants et arrières-petits-enfants sont condamnés à se geler gravement et vivre dans la misère !