L’invraisemblable croisière du Carnival Magic

carnival-magic

Décidément la fièvre hémorragique Ebola n’en finit pas d’agiter les médias et pour cause, il vaut mieux faire peur, c’est toujours payant ! Ce bateau de croisière, sorte d’hôtel flottant transportant jusqu’à 4000 figues sèches, je veux parler des clients de ce genre d’excursion en mer, se devait de « faire visiter » aux dites figues sèches quelques îles paradisiaques de la Caraïbe et quelques lieux offrant éventuellement des sites archéologiques à découvrir en moins d’une heure, les contraintes horaires aidant. Or il s’est trouvé par un hasard qui a alimenté l’avidité des journalistes et autres gogos qu’avait embarqué sur ce bateau la directrice du laboratoire d’analyse de l’hôpital texan où fut soigné le ressortissant libérien qui mourut de la fièvre Ebola il y a quelques jours. Par un malheureux autre hasard cette femme avait effectué (ou supervisé, on n’en sait rien) des analyses sur les fluides du malade en question. Autant dire que quand le CDC a divulgué l’information, le bateau a été condamné à faire des ronds dans l’eau en attendant que la personne en question, en quarantaine comme son époux et son enfant dans des cabines calfeutrées, développe éventuellement des signes fébriles. C’est vraiment du grand n’importe quoi !

Quiconque est allé musarder dans un laboratoire d’analyse hospitalier aura pu constater que toutes les précautions élémentaires sont prises par le personnel pour se prémunir contre une quelconque contamination par n’importe quel agent pathogène, que ce soit un virus ou une bactérie. La psychose est organisée par les sphères gouvernementales américaines pour faire diversion auprès du public car il y a bien d’autres sujets hautement préoccupants qu’il faut oublier !

Toujours est-il que plus de 5000 personnes sont en quasi quarantaine au milieu du Golfe du Mexique et aucune escale prévue n’a pu être effectuée. Le navire va revenir tranquillement à Galveston, son port d’attache où il sera probablement soumis à une désinfection des cales aux superstructures, on ne sait jamais.

Autre nouvelle hautement médiatisée localement, l’infirmier (ou infirmière ? J’avoue n’avoir pas trop suivi cette histoire) hospitalisé sous haute précaution à l’hôpital Candelaria de Santa Cruz de Tenerife souffrait tout simplement d’une crise de paludisme qu’il (elle) avait contracté en Sierra-Leone. C’est bien connu, ce pays n’est pas exempt de paludisme mais les médecins avaient semble-t-il oublié qu’il en était ainsi.

Pour rappel :

Ebola en Afrique de l’Ouest : 5500 morts en 7 mois soit 26 par jour.

Paludisme dans le monde : 2000 morts par jour.

Feux ouverts des cuisines dans les cases : 20000 morts par jour.

On marche sur la tête et c’est proprement scandaleux. Ce ne sont ni la Sierra-Leone, ni le Liberia, ni la Guinée Conakry qui importent, ce sont au contraire les quelques cas importés dans les pays occidentaux et aussi et surtout l’évolution du cours du cacao au cas où cette fièvre venait atteindre la Côte-d’Ivoire …

Statistiques : OMS

Ebola c’est quoi ?

Ebola c’est quoi ?

Fièvre Ebola : 3000 morts depuis le début de l’année.

Nouvelle guerre en Irak : combien de morts ? On ne saura jamais …

Guerre civile en Ukraine : on ne saura jamais non plus …

Paludisme : 700000 morts par an.

Phenomenon-Smoke-Alarm-631.jpg__800x600_q85_crop

Feux ouverts dans les cases du « Tiers-monde » : 7 millions de morts par an parce qu’il n’y a ni gaz, ni kérosène ni électricité, les écologistes ne veulent pas en entendre parler  …

A voir, revoir (surtout à la fin) et diffuser largement : https://www.youtube.com/watch?v=6SnENEA0ThA

Le virus Ebola c’est le wolfsangel ou c’est tout comme …

Avec les élections municipales en France qui ont prouvé ce que la presse main-stream avait prédit, une gigantesque et terrifiante montée du Front National qui fait figure d’enfant de choeur en comparaison du parti carrément fasciste néo-nazi mis en place à Kiev avec la complaisance et l’appui des Américains et de l’Union Européenne, « montée » du FN qui concerne de manière préoccupante tout de même au moins 35 communes sur 36000 et quelques.

Il y a vraiment beaucoup de souci à se faire, mais on n’a pas dit un mot de l’épidémie sérieuse de fièvre Ebola en Guinée « Konakry » qui se répand en Sierra Leone aux dernières nouvelles. Il est vrai que 59 morts, pour le moment, c’est négligeable en regard des 500 combattants de dieu condamnés justement à mort par un tribunal spécial au Caire. Allez ! On ne va pas faire dans le macabre de caniveau. Et pourtant si ! Le virus Ebola est considéré comme le plus mortel de tous les virus connus et cet « outbreak » comme disent les Anglo-saxons est très inquiétant car la question que l’on est en droit de se poser est la suivante : ce virus qui provoque une fièvre hémorragique foudroyante autait-il perdu un petit peu de sa virulence pour se propager plus confortablement ? Le problème avec ce virus est qu’il tue tellement rapidement qu’il n’avait pas jusqu’alors le temps de se propager. En d’autres termes si une personne infectée meurt trop rapidement, elle n’a pas le temps de contaminer trop de personnes autour d’elle. C’est vraiment morbide mais c’est comme ça. Cette épidémie, certes limitée puisque seulement 80 personnes ont été répertoriées par les autorités de santé du pays, était aussi inattendue. Les dernières manifestations mortelles de ce virus avaient été décrites en RDC, en Ouganda, au Sud Soudan et au Gabon mais jamais dans cette partie de l’Afrique de l’Ouest. Le virus est transmis par une multitude d’animaux qu’on consomme souvent à la maison à l’occasion d’une fête familiale, des roussettes, des porc-épics, des antilopes de forêt et des petits singes arboricoles, les colobes. Et la moindre goutte de sang ou de salive suffit à contaminer un être humain. Cinquante neuf morts et peut-être d’autres à venir sur 80 cas, ça fait peur, très peur !

Rien, pas un mot dans la presse en ligne, mais il est vrai que je lis de moins en moins la presse française, je préfère les journaux en ligne anglo-saxons qui sont un petit peu plus objectifs quand ils commentent ce qui se passe dans l’Hexagone. En tous les cas les dépêches de Reuters sont claires, cette poussée de fièvre Ebola est très inquiétante car le virus est considéré comme l’une des armes biologiques potentielles les plus redoutables, encore que ces craintes soient largement infondées, cultiver et produire des stocks de la bête n’est pas aussi simple qu’on peut le croire. Laissons donc ces craintes aux amateurs de science-fiction. Bref, si l’épidémie se répand, il y a tout lieu de penser que le virus a légèrement muté, tue toujours avec autant d’efficacité (74 % de morts), mais se trouve surtout beaucoup plus répandu qu’on ne l’imaginait en Afrique. Si vous allez en Afrique, ne mangez pas de colobes, de chauve-souris ou de porc-épics. Je me suis essayé à la dégustation d’un rat de brousse au Cameroun, c’est à peu près tout ce que j’ai osé en terme de gastronomie africaine.

Finalement, pour en revenir à l’Ukraine, le gouvernement ultra-nationaliste subrepticement mis en place par les Américains (de quoi se mêlent-ils ?) est constitué de membres du parti Svoboda (Liberté) qui a choisi comme symbole le wolfsangel, l’insigne des Waffen-SS. C’est dire ! Mais ça on n’en a jamais parlé dans la presse main-stream française suventionnée par les impôts des contribuables supposés de ce simple fait être naturellement aussi bien (dés)informés que possible. Mais il ne faut pas froisser les Américains, car après tout, ils protègent l’Europe avec leurs fusées, leurs drônes, leurs satellites, leur NSA et leurs radars.

C’est comme pour le virus Ebola … dont un cas a été reconnu … où ? Au Canada, aujourd’hui même. Décidément les choses vont trop vite.

Dernière minute : finalement le Figaro.fr a mentionné 61 morts par le virus Ebola dans ses lignes électroniques de ce mardi 25 mars.