On n’arrête pas le progrès, même intime, surtout quand il s’agit de climat !

Capture d’écran 2015-05-31 à 22.01.28

Dans le genre innovation on ne pouvait pas faire mieux, le slip pour femmes qui absorbe les règles ! Plus besoin de tampons, plus besoin de balançoires à minettes, tout est dans la petite culotte qui ressemble comme deux gouttes de … à n’importe quelle petite culotte sexy. Et il ne s’agit pas d’un gadget pour obsédée de l’hygiène intime, c’est du vrai, du concret, ça vient de sortir et ça va révolutionner l’hygiène féminine. Justement, parlons-en, l’hygiène féminine réalisera un chiffre d’affaire annuel de 15 milliards de dollars en 2017, business dominé par trois grandes firmes (et quelques autres) Procter&Gamble, Kimberly-Clark et Johnson&Johnson. Il y a bien l’OB à corolle, la Diva Cup et les Tampax vulgaires à ficelle mais ce n’est pas écolo comme par exemple les couches pour bébé lavables dont on est rapidement revenu car elles n’ont rien du tout d’écolo ! Les tampons insérés dans le vagin ont été inventés en 1931 et depuis il n’y a pas eu d’avancées technologiques majeures pour améliorer la qualité de vie des femmes ni faire tomber le tabou des problèmes d’hygiène intime lors des règles. Dans les pays de l’OCDE, 70 % des femmes utilisent des tampons qu’elles doivent insérer dans leur vagin et ce « détail » hygiénique revient à environ 120 dollars par an, aux alentours de 100 euros, et c’est une estimation minimale car certaines femmes doivent utiliser deux tampons par jour, voire plus !

Alors entrons dans le détail de cette innovation qui va révolutionner le bien-être de peut-être des milliards de femmes, il s’agit du THINX, une ligne de petits dessous chics ultra-absorbants, jusqu’à l’équivalent de la limite d’adsorption de deux tampax de taille normale, sans fuites, sans odeurs, sans avoir de sensation d’être « mouillée » ! Ce sont des super-couches-culottes qui ont l’aspect indéniable des petits dessous dont je raffole personnellement, mais je m’égare …

Comment ça se présente ? Comme ça :

Capture d’écran 2015-05-31 à 22.00.21

Comment ça marche ? Comme ça :

Capture d’écran 2015-05-31 à 21.59.41

Rien qu’aux USA 12 milliards de protège-slip et 7 milliards de tampax se retrouvent dans des décharges d’ordures « ménagères ». La créatrice de ce concept, une dénommée Miki Agrawal, déclare qu’en une année d’utilisation de son invention elle n’a pas contribué d’une ppm à la « carbonisation » de l’atmosphère puisque ses dessous chics magiques peuvent être réutilisés comme n’importe quelle petite culotte chic ou pas chic, une prouesse environnementale ! Entre 24 et 34 dollars par culotte anti-règles, avec sept culottes, soit environ 200 dollars une femme réglée peut non seulement réaliser des économies substantielles puisqu’elle peut aussi porter chaque jour ces dessous chics spéciaux mais contribuer à la sauvegarde de l’environnement ! C’est carrément bluffant de constater que même les femmes modifient le climat avec leurs règles … La nature est vraiment mal faite.

Non satisfaite de son innovation la Miss Agrawal a imaginé un système de douche intime adaptable à n’importe quel bidet ou siège de chiotte, une très pâle copie de ce que les Japonais font de mieux en matière d’hygiène des orifices naturels sub-abdominaux. Allez sur le site de Tushy, ça vaut le coup, c’est totalement surréaliste, à croire que cette mousmée (voir note) n’a jamais mis les pieds au Japon.

Liens pour les lectrices (réglées) de mon blog intéressées par ces hautes technologies :

http://www.tushy.me , http://www.shethinx.com , http://www.shethinx.com/pages/how-it-works , illustrations tirées du site Think. Note : mousmée, terme d’origine japonaise signifiant « fille » a été introduit dans la langue française par Pierre Loti dans son très célèbre roman Madame Chrysanthème (1888).