Zemmour : CenSurerA ou pas ?

Je n’ai pas de carte de journaliste et pourtant avec mon blog j’exprime mes opinions le plus souvent politiquement incorrectes et quelques 1500 personnes dans le monde entier lisent ce blog chaque jour. Je n’invente rien ce sont les statistiques de WordPress et d’ailleurs je suis parfaitement satisfait ainsi car je n’ai jamais cherché à être célèbre. Je ne réside pas en France mais si c’était le cas le CSA s’intéresserait-il à mon cas ? Cet organisme politisé au service du pouvoir alors que les élections présidentielles approchent a décidé de décompter le temps de parole sur les antennes d’Eric Zemmour, éditorialiste et essayiste, car le CSA considère que Zemmour, potentiel candidat à la présidentielle, doit se plier à ce contrôle purement politique.

Cet événement nécessite quelques explications. Zemmour fait peur au pouvoir en place car il est vraiment au dessus du troupeau des prétendants au poste de président. Il dispose d’une culture immense qui lui permet des analyses magistrales de la situation qu’elle soit économique, financière, sociale ou de politique nationale et internationale. Je regarde assez fidèlement l’émission « Face à l’info » de CNews au cours de laquelle Zemmour présente son édito pour chaque sujet abordé et j’ai bien compris quel serait son programme s’il était élu par le peuple français en mai prochain. Il bouscule la propagande gouvernementale lénifiante ainsi que les programmes d’une majorité de candidats au poste de président.

Zemmour préconise d’abord que la France quitte la zone euro, quitte l’Union européenne et quitte l’OTAN. Zemmour veut enfin fermer la France à toute immigration quelle qu’elle soit. C’est considérable car un seul candidat, déclaré celui-la, présente à peu de détails près le même programme. Il s’agit de François Asselineau. Ce programme est trop considérable pour les électeurs français qui, dans leur grande majorité, ne comprennent rien au fonctionnement centralisé et bureaucratique de l’Europe qui prive tous les Etats membres de leur souveraineté. Madame Le Pen a réalisé que quitter la zone euro serait trop compliqué et elle a abandonné cet aspect de son programme électoral.

Comme la classe dirigeante française a été formatée de longue date aux idéaux européens par conséquent elle redoute de voir un Zemmour véhiculer de telles idées de changement. Asselineau a été littéralement muselé, il n’apparaît jamais sur les plateaux des grands médias pour les mêmes raisons. Le gouvernement français a donc choisi une stratégie particulièrement mesquine pour réduire Zemmour au silence : le contrôle de son temps de parole par le CSA, ce qui constitue de fait une censure. Dans une démocratie c’est inadmissible ! Mais au fait la France est-elle toujours une démocratie et l’Union européenne est-elle toujours un ensemble démocratique de démocraties ? La réponse à ces deux questions est non …

La France dérive par petites touches vers un système totalitaire, le contrôle sanitaire en étant un élément essentiel et ce « pass » sera vite étendu à toutes sortes d’autres rubriques non plus sanitaires mais comportementales, alors ce sera le contrôle de chacun des citoyens dans ses activités quotidiennes. La Belgique, la Suisse, l’Espagne, et dans quelques jours l’Italie, suivront ce mouvement. Car c’est de l’ordre nouveau dont il s’agit. Eric Zemmour en parle au cours de ses diatribes et naturellement, avec sa culture historique immense, il compare cette évolution à celle de la mise en place du régime nazi en Allemagne au cours des années 1930. Avec les technologies modernes d’information l’évolution vers ce totalitarisme sera d’une rapidité incontrôlable, demain peut-être, et si nous restons comme des méduses dérivant au gré des courants à ne rien faire, nos libertés ne seront bientôt plus qu’un lointain souvenir.

Vous pouvez aussi voir ceci : https://www.youtube.com/watch?v=RKp7so6_V8k

L’exception culturelle française ? On va taxer internet !!!

Le gouvernement français cherche à trouver un stratagème pour taxer internet. Il y a eu l’affaire du blog de Chevallier repris par un blogueur américain interdit de fait de séjour en France puisqu’il devrait acquitter une amende de 9500 euros (voir un de mes billets il y a quelques mois) et maintenant le CSA a organisé une réflexion pour protéger l’exception culturelle française qui coûte aux contribuables aux alentours de 2 milliards d’euros par an uniquement en considérant les subsides généreusement versés aux intermittents du spectacle. L’exception culturelle française consiste entre autres idioties à doubler les films étrangers pour justement grossir les dizaines de milliers de parasites intermittents, ce qui a pour conséquence de rendre la population française totalement hermétique aux langues étrangères, mais bon, c’est aussi un problème qui relève de la calamiteuse qualité des enseignants en langues du système socialiste de l’éducation nationale. Mais puisque YouTube, Facebook, Dailymotion et d’autres sites interfèrent avec la production (hypothétique) culturelle française, on va les taxer pour justement financer le maintien hors du bouillon de l’industrie audio-visuelle et cinématographique française totalement exsangue et inintéressante à part une ou deux exceptions près tous les cinq ans.

Comme le gouvernement français est décidément à court d’argent, il est question très sérieusement de taxer aussi les services de communication gratuits mis à la disposition des internautes moyennant une contribution mensuelle largement équivalente à un abonnement téléphonique, Google +, Skype, Facebook et d’autres sites vont donc être également taxés puisque Orange subit de « lourdes » pertes à cause de ces sites pirates. Orange n’est plus une société appartenant à l’Etat mais il faut protéger encore les quelques employés de cette compagnies qui roulent toujours avec un statut de fonctionnaires. Pour en rajouter une couche, comme on le sait, Amazon est aussi dans le collimateur puisque cette firme (américaine) nuit à l’exception culturelle française en faisant perdre des parts de marché aux libraires et autres éditeurs français hexagonaux exceptionnellement géniaux dans l’art de répandre la culture française.

Mais il y a un gros souci et ce dernier souligne la totale incompétence des autorités françaises en la matière, la plupart des sociétés qui fleurissent sur le web ne sont pas françaises, d’une part, et celles qui comme Amazon sont actives en France ont leur siège social hors de France mais en Europe, et conformément aux accords européens toute loi Française devant s’appliquer à de telles sociétés doit être conforme aux lois européennes ainsi qu’aux aux lois internationales. Encore une fois le gouvernement est un ramassis d’incompétents, d’ignorants et d’opportunistes tous mus par une idéologie de façade pour justifier leurs actes et leur enrichissement personnel. Vu depuis l’autre côté de l’Atlantique c’est risible.

L’autre souci dans cette histoire rocambolesque, c’est qu’à force de passer pour des imbéciles, les Français en général et leur gouvernement fantoche en particulier vont finir par en subir les conséquences et tôt ou tard le pays sera sanctionné par la Commission Européenne pour non respect des traités mais aussi par les investisseurs qui finiront par bouder la France car la crédibilité du pays et son image sont ternies par de telles décisions totalement ineptes.

Source (puisque tout blogueur doit citer ses sources) : Forbes