Attentats terroristes en France : mise au point.

La_Rendición_de_Granada_-_Pradilla.jpg

Compte tenu des quelques commentaires qui sont arrivés sur mon blog, je voudrais faire une petite mise au point qui me paraît relever de la plus pure logique historique. L’Islam date de l’année 622 de l’ère chrétienne. Il y a 600 ans les chrétiens brûlaient avec joie les sorcières (revoir par exemple la magnifique scène du film « Le Septième Sceau » de Bergman) puis ils s’entretuèrent car certains d’entre eux, écoeurés par la magnificence de la papauté, osèrent protester, d’où le nom de « protestants ». Ils massacrèrent les populations de l’Amérique nouvellement découverte qui refusaient de se convertir (voir la « Controverse de Valladolid ») ce qui fit d’ailleurs la notoriété des rois très catholiques d’Espagne aux mains couvertes de sang. À peu près au même moment les Espagnols massacrèrent les musulmans et les juifs qui refusaient de se convertir à la religion chrétienne. Partout en Europe les conflits à connotation religieuse étaient florissants. La fougue guerrière et sanguinaire ressurgit en France lors de la Révolution. Un grand nombre de prêtres « réfractaires » (et de nonnes, après avoir été violées cela va de soi) furent tout simplement décapités.

Qui osera prétendre que la religion chrétienne est une religion de paix par opposition à l’Islam qui serait une religion de guerre ? Les Américains, les pires fauteurs de guerre contemporains n’ont-ils pas sur leurs billets de banque la devise « In God We Trust » ? L’histoire nous apprend seulement que bon nombre de conflits armés ont utilisé la religion comme alibi par le passé et il en est encore ainsi aujourd’hui.

En conclusion, aux yeux des chrétiens bien pensants l’Islam aurait-il 622 ans de retard ? Permettez-moi d’en douter car les joyaux architecturaux de l’Andalousie ne sont pas le fait des Rois et Reines espagnols « très catholiques » mais des Émirs de Grenade.

Illustration : reddition de l’émir Muhammad XII devant Ferdinand V et Isabelle I (Wikipedia).