La « grande réinitialisation »

La plèbe prend du poids et elle se multiplie. Ah non !

J’ai lu dans son intégralité un article de Tessa Lena paru le 28 octobre 2020 au sujet du « Great Reset » promu par le WEF: « La grande réinitialisation pour les marionnettes ». J’avais envisagé de traduire en français quelques extraits de cet article mais il faut le lire entièrement pour comprendre l’analyse de l’auteur : https://tessa.substack.com/p/great-reset-dummies . Je laisse à mes lecteurs le soin de se plonger dans cette analyse. Tout y est dit ! L’élite dirigeante, le 0,0001 % comprenant les grandes familles de l’aristocratie financière, dirigera le monde. Tous les individus ne seront plus que des numéros obéissant à un pouvoir central entièrement informatisé en temps réel procédant d’algorithmes analysant chaque composant de la plèbe. Les progrès exponentiels de l’informatique le permettent. Nous n’aurons plus le choix, nous seront soumis. 

Cette artiste d’origine russe vivant à New-York a osé comparer le « Great Reset » de Klaus Schwab à la révolution organisée par Lénine :https://soundcloud.com/geopoliticsandempire/tessa-lena-parallels-exist-between-lenins-great-reset-schwabs-great-reset-259 ). Cette transposition se justifie dans le mesure où la Russie de 1917 était dominée par une oligarchie proche du pouvoir central protégée par une police très active qui maintenait le peuple paysan dans un état de servage digne du Moyen-Age. L’instauration du régime totalitaire bolchevique fut calqué sur le régime tsariste : une élite dominante et le bas peuple, ouvrier ou paysan. Ce bas peuple fut dépossédé de ses biens et devenait donc un ensemble d’individus anonymes.

La mise en place progressive, on va dire en douceur afin de ne surtout pas provoquer de mouvements populaires hostiles, du « Great Reset » est un copié-collé du projet de Lénine. Tessa Lena ose parler d’un communisme de Davos. L’élite de Davos, ces 0,0001 %, domineront le monde quoiqu’il arrive. On comprend dès lors pourquoi les dirigeants européens, les plus fidèles élèves de Schwab, veulent instituer une carte d’identité digitale européenne, extension du « pass sanitaire », incluant les données bancaires, la reconnaissance faciale, les données de santé et d’état civil, moyens dont ne disposait pas Lénine. Tout ira donc très vite. Personnellement je pense avoir fait le bon choix en allant terminer mes jours dans le village où vécurent Jacques Brel et Paul Gauguin pour ne pas assister à cette catastrophe. D’ailleurs peu m’importe je n’ai plus beaucoup d’années à vivre.