Le coeur commence à battre au 16e jour de la vie …

Capture d’écran 2016-10-13 à 03.35.27.png

Selon une étude réalisée conjointement à Oxford et Londres avec la participation de la Société Wellcome, les premières myofibrilles cardiaques commencent à « battre » dès sept jours et demi après la conception chez la souris, un âge embryonnaire qui correspondrait chez l’homme à 16 jours. Conventionnellement les biologistes ont toujours considéré que le coeur, le premier organe fonctionnel de l’embryon, commençait à travailler chez l’homme aux alentours du 21e jour suivant la conception. On ne connait pratiquement rien des premiers stades de la vie embryonnaire humaine car il est évidemment impossible d’aller « voir » ce qui se passe au risque d’endommager l’embryon. Ce qui est acquis est l’urgence pour l’embryon de s’approvisionner en oxygène et de distribuer cet oxygène et des nutriments dans toute la masse cellulaire embryonnaire quand celle-ci commence à prendre de l’ampleur. Les échanges gazeux et minéraux s’effectuent de manière passive pendant les premiers jours de la vie puis le coeur s’organise progressivement autour de quelques cellules à peu près quand l’embryon s’implante dans l’utérus.

Ensuite, pendant les quelques semaines qui suivent c’est la boite noire totale. L’ébauche cardiaque s’organise vers 16 jours et ce n’est qu’à la troisième semaine qu’apparaissent les premiers vaisseaux sanguins. Mettre en évidence les premières pulsations cardiaques a pu être réalisé en révélant à l’aide de marqueurs fluorescents les récepteurs du calcium au niveau des myofibrilles qui vont progressivement former l’organe cardiaque qui continuera à battre régulièrement tout au long de la vie environ 3 milliards de fois.

Le but de ces travaux était d’arriver à déterminer les facteurs induisant des malformations cardiaques, une situation qui affecte environ une personne sur 200, car il suffit d’un infime dysfonctionnement au cours de ce développement du coeur à partir de quelques cellules pour qu’apparaisse alors une malformation. À regarder le petit film illustrant les premières pulsations cardiaques on ne peut que constater l’admirable organisation de ce proto-organe cardiaque (lien en fin de billet). Le coeur n’est encore qu’une sorte de croissant de cellules qui va se refermer sur lui-même et former des sacs qui deviendront les ventricules et les oreillettes. La barre représente 100 microns et la fluorescence est due à la présence de calcium, un ion métallique nécessaire à la contraction des myofibrilles cardiaques.

Le coeur s’organise et commence à fonctionner quelques jours seulement après l’implantation dans l’utérus et les premières cellules sanguines apparaissent un ou deux jours plus tard. Un tout petit coin du mystère des premiers jours de la vie vient d’être levé …

Source et illustration : http://dx.doi.org/10.7554/eLife.17113

Lien vidéo : http://dx.doi.org/10.7554/eLife.17113.011

Le cœur a ses raisons …

Si vous vivez dans l’angoisse d’avoir un problème cardiaque, c’est simple, faites un test de bandopnée. C’est un néologisme médical qui vient de sortir, synonyme de dyspnée, qui n’a rien à voir avec bandaison, un autre néologisme cher à Brassens. Schématiquement quand, assis, vous vous penchez pour lacer vos chaussures, si elles ont des lacets, ou tout simplement pour les mettre à vos pieds et que vous ressentez une gène respiratoire soudaine, alors allez consulter un cardiologue surtout si vous ne présentez pas de surpoids, un peu trop d’embonpoint pouvant conduire au même genre d’infortune. Et si vous avez déjà eu des problèmes de palpitant et que vous êtes sous traitement retournez voir votre cardiologue parce que votre traitement ne vous convient pas.

Que je rassure mes lecteurs médecins s’il y en a, je ne suis pas médecin et je ne serai pas poursuivi pour exercice illégal de la médecine par l’Ordre vichyssois des médecins, je tire cette information de la SouthWestern University à Dallas, Texas. L’étude conduite par le Dr Jennifer Thibodeau (voir photo) sur plus d’une centaine de patients a montré qu’à l’évidence la fatigue cardiaque conduisait à une accumulation de « fluides corporels », une augmentation de la pression sanguine capillaire au niveau des poumons et aussi au niveau de l’oreillette droite. Il s’agit d’un test simple qui contribuera à combler le trou de la sécurité sociale !

140318124658-large

Dans la même rubrique si l’on peut dire, forcer sur les acides gras omega-3 ou omega-6 et restreindre les acides gras saturés dans l’alimentation c’est comme appliquer un cataplasme sur une jambe de bois. Une méta-analyse portant sur 600000 personnes dans 18 pays (excusez du peu) réalisée à l’Université de Cambridge n’a pas pu réussir à montrer un quelconque effet significatif de ces régimes dits salutaires sur l’état des coronaires. C’était donc une mélodie pour pipeau en Si mineur (au cas où) que de conseiller ces acides gras particuliers et d’en déconseiller d’autres ! Mangez sainement, pas trop, faites de l’exercice, si vous ne fumez pas ne vous laissez pas tenter, c’est ce que conseille le Professeur Jeremy Pearson (pas de photo disponible) de la direction de la British Heart Foundation.

Sources : UT SouthWestern University et Cambridge University

Chronique tokyoïte # 9 : le coeur du concombre

Décidément le Japon m’étonnera plus encore que ce que l’on peut imaginer. Les mets japonais sont d’une perfection esthétique et diététique inégalées dans le monde mais il fallait un plus faisant appel à la créativité pour que les agriculteurs puissent réaliser des plus-values substantielles avec des légumes totalement anodins et abordables. Prenons par exemple un vulgaire concombre. Les Japonais ont su ajouter de la valeur à ce légume trivial et d’un prix insignifiant en l’introduisant au cours de sa croissance dans une sorte de moule pour littéralement le façonner en forme de cœur et le résultat est pour le moins attendrissant, si l’on peut dire les choses ainsi :

DSC_3239

En d’autres temps, Pasolini avait fait du concombre un objet vedette de l’un de ses films, mais ces petits cœurs que l’on peut colorer en rose pour la Saint-Valentin de l’année prochaine avec des carottes rouges pourraient donner des idées à bien des maraîchers dans la France profonde.