24 minutes de sexe = 11 minutes de vélo en chambre, que choisir ?

Marcher à la vitesse de 4,8 km/h ou courir à la vitesse de 8 km/h durant trente minutes c’est bon pour la santé, tous les médecins vous le diront. Pratiquer un exercice physique régulièrement permet d’éliminer des calories en excès et d’éviter d’être sédentaire, l’une des pires attitudes, la porte ouverte à ce que l’on appelle le désordre métabolique, synonyme de surpoids, diabète, tension artérielle et une dégradation progressive de la santé. Une équipe de biologistes de l’Université de Montréal a comparé les effets d’un exercice physique et de l’activité sexuelle sur 22 couples hétérosexuels âgés de 18 à 35 ans, en bonne santé, pratiquant au moins deux heures d’exercice physique par semaine, sexuellement actifs dans une relation de couple durable. Tous les participants à cette étude ne devaient pas présenter de maladies cardiovasculaires ni de diabète ni enfin de limitations d’ordre orthopédique à leurs ébats amoureux. Durant l’exercice physique ou l’activité sexuelle, chacun des participants portait un bracelet électronique positionné au niveau du biceps comprenant un accéléromètre, un détecteur de température, un détecteur d’humidité de la peau ainsi qu’un détecteur des battements cardiaques. La dépense d’énergie calculée avec ce détecteur a été par ailleurs prouvée comme étant fiable à plus de 90 %. La dépense d’énergie globale peut être mesurée dans une chambre métabolique qui mesure les quantités totales de gaz carbonique et de vapeur d’eau émises au cours d’un exercice physique et la corrélation entre ce type de mesure et les données recueillies à l’aide du bracelet auraient pu ainsi être établies mais cette corrélation a été établie à l’aide d’une technique consistant à utiliser de l’eau doublement marquée à l’aide de deutérium et d’oxygène 18. Il est ressorti de cette étude publiée dans PlosOne qu’une bonne partie de sexe équivaut à éliminer pour l’homme 100 kCal (4,2 kCal par minute) et 69 kCal (3,1 kCal par minute) pour la femme, en gros l’équivalent de 11 minutes de pédalage sur un vélo d’exercice en chambre pour une partie de cul de 24 minutes en moyenne ! Pour bien comparer les deux types d’exercices physiques l’accélération du rythme cardiaque est sensiblement la même entre sexe et home-training. Pourquoi les femmes dépensent moins d’énergie, l’article ne le dit pas mais selon les questionnaires, la plupart des couples impliqués de leur plein gré dans cette étude déclaraient faire l’amour dans la position dite du missionnaire ce qui pourrait expliquer la différence de dissipation de l’énergie entre les hommes et les femmes. Ces résultats suggèrent que l’activité sexuelle, on le savait déjà, est un bon exercice physique dont on peut abuser sans crainte …

Business et malbouffe

cD1hMWQzNjMzZjJkNWM5Y2U3ZWZiOGQ2OWU5NTQ4YTVjZiZnPTY4NTdjYTU0NzA4YjdiNDA0NTA0MDJmZTA2YzY5ZTY0

La deuxième chaine de hamburgers dans le monde est Burger’s King, après Mc Donald’s et ces deux compagnies coexistent, en particulier en Amérique du Nord, à couteaux tirés, non pas pour couper les pommes de terre en parallélépipèdes allongés qu’on appelle « french fries » outre Atlantique mais pour trouver un moyen d’attirer le client et par la même occasion réaliser plus de profits. Or le gros problème des frites est leur apport calorique et au pays des obèses et des gros (les deux tiers de la population) on est devenu regardant sur la teneur en calories de n’importe quoi, surtout ces firmes de malbouffe que je viens de citer. Pour tenter de prendre des parts de marché à McDo Burger’s King propose désormais des frites basses calories taillées spécialement (voir la photo, crédit Associated Press) par son fournisseur McCain Foods sous forme congelée avec un revêtement de pâte à frire spéciale et ultra-secrète qui repousse une grande partie de l’huile de friture. Il fallait y penser d’autant plus que l’huile de friture est hydrogénée et contient donc des acides gras trans plutôt dangereux pour la santé. Mais ce n’est pas dans ce but humanitaire que Burger’s King a travaillé avec McCain à la mise au point de cette super frite appelée « Satisfries », c’est tout simplement pour réaliser plus de profits puisque la ration normale ne contient plus que 270 calories au lieu de 340 mais est vendue 1,89 dollar au lieu de 1,59. McDo, dans la même veine, vend des rations de différentes tailles et donc à différents prix pour les paranoïaques des calories mais les consommateurs restent sur leur faim avec les petites rations 30 % moins caloriques, donc contenant 30 % de frites en moins mais aussi 30 % moins chères. Donc Burger’s King gagne sur tous les tableaux. Reste à savoir quel ingrédient magique est ajouté à la pâte à frire dans laquelle sont brièvement plongées les frites avant d’être congelées. Il faut espérer qu’il s’agit d’un produit inoffensif, mais avec l’industrie agro-alimentaire on peut toujours avoir de désagréables surprises.