Billet de mauvaise humeur : la « Victoire » de Verdun

French_87th_Regiment_Cote_34_Verdun_1916.jpg

J’ai remarqué dans Les Echos l’audimat de la semaine, la dernière du mois de février qui compte cette année 29 jours, développé par Kantar Media. C’est consternant non pas pour Kantar Media mais pour les téléspectateurs français ! Le plus grand buzz a été la célébration de la bataille de Verdun. Je me suis déjà positionné dans ce blog contre les célébrations du début de la grande guerre, la der-des-der, ce massacre organisé par des généraux obtus et quasiment décérébrés de toute une tranche d’âge tant en Allemagne qu’en France, mais récidiver en rappelant à la mémoire des Français la plus effroyable boucherie de cette guerre immonde dont l’issue diplomatique rocambolesque – je veux parler du Traité de Versailles – fut la principale cause de la montée du nazisme en Allemagne et de la puissance destructrice de la seconde guerre mondiale.

La bataille de Verdun fit à elle seule 975000 morts globalement de part et d’autre du front entre février et août 1916 et vit le remplacement de Pétain par Nivelle au commandement des armées. Faut-il vraiment célébrer une telle boucherie ? Faut-il que les hommes soient devenus fous pour adopter une telle attitude teintée maintenant de romanesque désuet ? La France sortit vainqueur de justesse à l’issue de cet amoncellement invraisemblable et inutile de cadavres.

Mais a-t-on célébré en 2014 le soixantième anniversaire de la bataille de Dien Bien Phu, ce remake de la guerre des tranchées de 14-18 ? Quelques lignes dans les journaux car ce fut un échec cuisant et meurtrier pour l’armée française : 2300 morts, 1700 disparus, 11700 prisonniers dont 8290 mourront de maladie et de faim en captivité … Chiffres éloquents, il n’y a rien à ajouter. Et on continuera à célébrer ces bains de sang inutiles avec les flonflons républicains de rigueur … Tout simplement consternant !

Illustration : 87e régiment d’infanterie à Verdun