Brève réflexion au sujet de la Syrie : les djihadistes de retour

Après le refus de Washington d’accueillir une djihadiste de retour de Syrie je me suis posé une question que nulle part les médias ont avancé. Pourquoi en 1939 les pays européens ont accueilli à bras ouverts les combattants des brigades internationales qui étaient intervenus en Espagne. Il s’agissait bien, si je ne me trompe pas, de troupes non officielles intervenant dans un pays étranger comme ceux qu’on appelle des djihadistes sont intervenus en Syrie sans mandat officiel.

L’histoire se répète … Certes Franco est devenu par la suite un dictateur, mais je me permets de douter qu’Assad devienne lui aussi un dictateur sanguinaire puisqu’il est soutenu par une grande majorité de la population syrienne. À moins que je sois mal informé Franco était un militaire ambitieux voulant débarrasser son pays des exactions des Républicains qui tuaient des prêtres, violaient des religieuses, massacraient des propriétaires terriens et mettaient à sac des monastères en brûlant des bibliothèques irremplaçables. À ma connaissance Assad ne fit rien de tout cela avec son peuple. De plus ce n’est pas un militaire mais un médecin.

Les gouvernements de pays occidentaux alliés des Américains sont de sales faux-culs !

Le Figaro feint d’ignorer les faits !

Assad est le descendant d’une sorte de dynastie au pouvoir en Syrie depuis la fin du mandat de protectorat de la France … (pas de commentaire) et il dirige un pays multi-confessionnel et multi-ethnique. Sa mission de maintien d’un équilibre précaire entre les diversités de son pays n’est pas une mince affaire. Les Occidentaux sont-ils prêts à vouer au massacre par les salafistes payés par l’Arabie Saoudite près de trois millions de chrétiens, le massacre des Kurdes avec l’aide de la Turquie qui a renié les principes laïcs de Kemal depuis l’accession au pouvoir d’Erdogan, un islamiste à peine déguisé, la question se pose mais ni les chancelleries ni à plus forte raison l’Elysée occupé par un bouseux issu de son fief, la Corrèze, et encore moins un Obama paré de l’honneur d’un prix Nobel, mon cul ! Le Figaro traite Assad de dictateur, mais au contraire il est un élément essentiel de la paix dans ce pays multi-confessionnel, multi-ethnique et d’une importance stratégique considérable au sein du Moyen-Orient qui a l’air d’échapper aux journalistes du Figaro. Il n’est pas besoin de s’appeler Malbrunot, grand reporter mais aussi grand ignorant des enjeux sous-jacents dans cette affaire syrienne ô combien dangereuse, il lui faut faire un papier pour justifier son salaire. Il semblerait selon des sources non confirmées que l’attaque au Sarin a été fomentée par des agents de la CIA. Une question que Malbrunot ne s’est pas posé à l’évidence : quelle est majoritairement la population du quartier de Damas où eut lieu l’attaque chimique, des Chiites, des Chrétiens, des Sunnites, des Druzes, des Kurdes ? Silence radio sur cette simple information qui pourrait éclairer l’opinion de n’importe quel péquin moyen qui est en train de se demander en ce moment comment il va pouvoir faire pour payer ses impôts avant d’être surtaxé s’il ne les paie pas dans les temps pour, entre autres payer les nouveaux fonctionnaires embauchés par l’Etat totalement désargenté et éventuellement financer une guerre dont il ne se sent pas du tout concerné. Comme le défunt chef de l’Etat libyen qui devait gérer des tribus et des intérêts disparates, de même Assad a su gérer son pays mais l’Arabie Saoudite, qui a financé les salafistes et les fous de dieu dans tous les printemps arabes, ne l’a pas entendu de cette oreille. Il faut pour le roi saoudien établir des terroristes à sa solde afin de contrecarrer les ambitions du dangereux voisin qu’est l’Iran. Bel exemple de négation de la réalité de la part d’Obama, d’ignorance de la part de Hollande, qui ferait bien de démissionner dans les prochains jours, et bel exemple de rigueur de la part de Cameron qui a su tirer les leçons du terrible faux pas de Tony Blair. Mais au fait les Australiens ne font plus parler d’eux …