Nouvelles de l’ashitaba ( 明日葉 ) Angelica Keiskei. Un « anti-cholestérol » puissant

Angelica_keiskei.jpg

J’ai commencé à me traiter avec de l’ashitaba, la plante des jours à venir comme les Japonais ont coutume de l’appeler, au début du mois d’avril de cette année. Je viens de recevoir ma dernière analyse sanguine, la précédente datant du 29 février 2016. Elle avait révélé une « hypercholestérolémie » alarmante (plus de 380 mg/dl de cholestérol total) et tous les paramètres étaient supérieurs aux normes édictées par les instances gouvernementales qui se soucient de notre santé. Le médecin m’avait prescrit des statines, ce que j’ai refusé, et une autre saloperie pour diminuer le taux sanguin de lipoprotéines de faible densité (LDL) que j’ai également refusé.

Je n’avais strictement rien modifié dans mon régime alimentaire comme par exemple diminuer la consommation d’oeufs, 4 à 6 par semaine et surtout un litre de lait de vache entier chaque jour. J’aime bien manger des oeufs au bacon, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. J’aime bien les bons fromages de chèvre français ou un Saint-Félicien bien coulant, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais.

En présence du médecin qui suit d’un oeil distrait l’évolution de ma vieillesse, donc le raccourcissement de mon espérance de vie, ce mercredi 10 juillet 2019, précisément 3 mois après avoir débuté mon « traitement » avec de la poudre de feuilles d’ashitaba, j’ai découvert avec elle que « mon » taux de cholestérol total était devenu parfaitement satisfaisant : il avait diminué de plus de la moitié ! Je répète que je n’ai, entre ces deux analyses sanguines, strictement rien changé à mes habitudes de vie et d’alimentation. Merci à l’ashitaba, je continuerai le traitement. Pour les curieux un sachet de 100 grammes suffit pour environ 2 mois de traitement, non remboursé par la sécurité sociale mais vraiment efficace et sans aucun effet secondaire indésirable comme c’est le cas pour les statines …

Note. Que mes lecteurs ne se méprennent pas, je ne suis pas médecin et je ne relate ici qu’une expérience personnelle. Illustration : Wikipedia