Suite de mon précédent billet

Je discutais avec mon fils aujourd’hui via Google + (notre conversation a certainement été enregistrée et analysée) au sujet des évènements du Proche-Orient. Depuis le Japon, il fait preuve d’une analyse assez objective de cette situation particulièrement préoccupante. D’après lui, tout se joue à Riyad, le fief des Wahhabites qui soutiennent les salafistes. L’Arabie Saoudite, le pays le plus obscurantiste et rétrograde qu’on puisse imaginer sur cette planète, l’Iran et les mollahs sont des amateurs dans ce domaine, tire les ficelles des pantins à son service dans tout le Moyen-Orient, depuis les affidés d’Al Qaeda lâchés comme des meutes de chiens enragés pour combattre le roumi partout où il se trouve et le chiite tout aussi méprisé que le « croisé » ou le sioniste. Un concentré de haine répandu partout, y compris dans les banlieues des grandes villes d’Europe occidentale, les pétro-dollars aidant. Ce qui s’est passé en Egypte est révélateur de ce qui va très probablement arriver en Syrie si les Américains, aidés de loin par les Français pour la bonne cause, se livrent à des frappes chirurgicales contre les intérêts du régime de Damas, multiculturel, multiconfessionnel et tolérant malgré ce qu’en disent les médias occidentaux intoxiqués par la Maison Blanche. En effet, les salafistes fous de dieu, financés par l’Arabie Saoudite, ont déjà massacré bon nombre de roumis, essentiellement des coptes et de petites communautés chrétiennes d’origine arménienne et s’en sont pris également aux chiites, les ennemis jurés des Wahhabites. Le cœur de la guerre civile syrienne fomentée par l’Arabie Saoudite est la réalisation d’un projet de gazoduc permettant d’acheminer le gaz du Qatar vers la Méditerranée puis l’Europe occidentale via la Jordanie. Le Qatar soutenait les Frères Musulmans en Egypte, des enfants de choeur en regard des salafistes, le Qatar a été évincé de la scène égyptienne, comme les Frères Musulmans et l’armée égyptienne, soutenue par Riyad, en a massacré un bon nombre pour les dissuader sinon définitivement du moins temporairement d’agir pour obtenir une aide financière substantielle de Riyad, ce qui fut fait au lendemain de la fusillade meurtrière du Caire, 9 milliards de dollars, une goutte de pétrole pour l’Arabie Saoudite. Maintenant, c’est le calme en Egypte, mais les Syriens d’Assad, alaouites-chiites, amis des Mollahs de Téhéran, se trouvent dans une situation critique depuis les morts gazés dont on ignore toujours les auteurs. Dans le contexte que je viens de décrire très schématiquement on peut se demander si cette utilisation de Sarin n’est pas une provocation des salafistes, tchétchènes et autres terroristes financés par Riyad oeuvrant en Syrie, tuant des leurs délibérément pour la bonne réalisation des plans stratégiques de l’Arabie Saoudite, avec l’appui maintenant avoué des USA. L’Arabie Saoudite, le pays où il y a le plus d’exécutions capitales dans le monde par rapport à la population d’une trentaine de millions d’habitants, où les femmes n’ont aucun droit civique et ne sont pas autorisées à conduire un véhicule automobile, ce pays, croulant sous les dollars, employant des esclaves venus des Philippines pour exécuter les basses tâches du quotidien, veut imposer sa loi dans la région. Et Hollande, au nom des Français qui l’ont élu président a l’intention de soutenir leur politique. Mais l’Iran ne l’entend pas de cette oreille. Pourquoi l’Iran veut se doter de l’arme nucléaire, tout simplement pour calmer Riyad, son roi, ses princes de pacotille (pas tant que ça, ils croulent sous les dollars) et sa police politique et religieuse implacable qui coupe la main du premier voleur venu et étête au sabre clair le moindre homosexuel ou lapide la femme adultère. Hollande devrait apprécier après le mariage pour tous … Bref, Hollande se trompe de cible et la Russie et l’Iran l’ont compris. L’ouverture d’un conflit international en Syrie serait l’occasion pour l’Iran d’en découdre une fois pour toutes avec ce régime moyenâgeux qui sème le trouble du Timor Oriental jusqu’au Maroc et bientôt dans les banlieues anglaises, françaises, belges ou allemandes. Peut-être d’ailleurs est-ce la raison de l’engagement de Hollande aux côtés d’Obama, à tout prix préserver le calme apparent des banlieues françaises endoctrinées par les salafistes télécommandés par Riyad …

La stratégie « noire » de l’or noir

saudi_1880139b

Le baril de Brent a atteint aujourd’hui 112 dollars sur le marché spot. C’est facile à comprendre, si les Américains secondés par les Anglais et les Français bombardent les positions de l’armée gouvernementale syrienne, c’est la porte grande ouverte vers l’inconnu. Tous les scénarios sont envisageables puisque la Syrie compte deux alliés de poids, la Russie et l’Iran. Tout le monde connait les intentions de l’Iran, effacer Israël de la carte, mais on ne sait pas quelle sera la réaction des Russes. Dans le but non avoué mais évident de calmer le jeu des Russes, le Prince saoudien Bandar bin Sultan, en charge du renseignement de son pays, est discrètement allé rendre visite à Poutine il y a quelques jours pour lui faire des propositions qu’on pourrait qualifier de scabreuses si la question syrienne ne se posait pas – il y a eu depuis le gazage au Sarin dans un faubourg de Damas – mais cette visite est révélatrice du fait que les Saoudiens sont prêts à intervenir en Syrie puisqu’ils sont derrière les Sunnites mais aussi al-Qaeda. Le Prince Saoudien a proposé une collaboration étroite entre son pays et la Russie au niveau du gaz et du pétrole – à eux deux c’est 45 % de la production mondiale – en échange les Saoudiens garantissent que les rebelles tchétchènes, qu’ils financent, n’iront pas perturber les jeux olympique de Sochi. Et pour bien convaincre Poutine, il a assuré que quoi qu’il arrive (sous-entendu après la chute du régime Alaouite) la sécurité de la base militaire russe située en Syrie serait assurée. D’après une fuite en provenance du Hisbollah libanais (soutenu par l’Iran) Poutine n’aurait pas donné suite aux propositions du Prince saoudien qui aurait alors déclaré à Riyad à son retour : « impossible d’échapper à l’option militaire si la Russie ignore la branche d’olivier qui lui est tendue » en parlant de la Syrie. Ca fait beaucoup de monde sur le coup de poker qu’organise en ce moment l’administration américaine …

Source : Telegraph et NY Times

Le Monde divulgue des secrets de l’instruction en cours !

Décidément le quotidien de référence de la gauche française bien-pensante et politiquement correcte, je veux parler du Monde, est devenu l’archétype de la presse de caniveau au même titre que le Sun à Londres. A propos de l’affaire Tapie dont les journaux nous abreuvent à longueur de journée pour faire diversion – au fait toujours pas de données sur le chômage au mois de mai, c’est tant mieux il y a l’affaire Tapie, ouf – Le Monde, sous couvert du secret des sources d’information des journalistes, publie une lettre de Christine Lagarde adressée à Nicolas Sarkozy alors président de la République et curieusement retrouvée chez elle et non pas au domicile de ce dernier. Le Monde ne s’appesantit pas trop sur cette singularité mais publie tout de même la lettre en faisant fi du secret de l’instruction en cours. Les potes des journalistes du Monde qui grenouillent activement dans les divers arrières cours des prétoires parisiens ou bordelais font leur travail : entre copains d’un même syndicat il faut s’entraider pour faire tomber la bête immonde, le capital, Sarkozy et ses sbires et les patrons mis en place par cette même bête immonde. Tout est orchestré pour mettre l’ensemble du pays dans un état de culpabilité tel qu’il lui faudra des années avant de relever la tête avec un semblant de fierté. Il faut aussi faire passer au second plan toutes les instructions en cours qui visent des élus socialistes pour détournement de fonds publics en bandes organisées, dans le Nord, à Marseille, Montpellier, le neuf trois, et même en Corrèze, le fief de l’actuel locataire du Château de la rue Saint-Honoré. Tout est organisé par les maîtres de la propagande socialo-marxiste de rigueur par les temps qui courent. Alors, puisqu’il n’y a plus de manifestation anti-mariage gay, plus de grèves, encore que la CGT va bien trouver un moyen d’aggraver l’économie du pays en organisant une bonne petite grève générale pour bien faire comprendre qu’il ne faut pas toucher aux avantages (anti-sociaux) acquis, ou encore une bonne petite grève des camionneurs si la Delphine nationale obtient une surtaxe du diésel, on peut s’attendre à tout et comme sur le front social ça commence à s’agiter sérieusement, alors un bout de papier divulgué par des juges indélicats à leurs potes du Monde est vraiment le bien venu. Et pendant ce temps-là le Président se tape la cloche avec Valérie au bord d’un lac irlandais comme si c’était un genre de voyage de noces, pour se voir ridiculiser par ses homologues au sujet de la différence culturelle française, l’exception, mais quoi d’exceptionnel en France sinon une médiocrité généralisée de l’enseignement et une incapacité totale des Français à compter jusqu’à trois dans une langue étrangère. Heureusement qu’il y a la rébellion syrienne qu’on va équiper en armements variés pour plaire au roi d’Arabie qui paiera la note, l’allié confessionnel des agités anti-Assad, mais pas à Poutine, tant pis s’il nous coupe le gaz le Qatar, un des clients favoris de la France en terme d’armement, nous en fournira à prix cassés. Juste une bonne dégradation de la note de la France par les agences de notation et tout ira pour le mieux, Madame la Marquise. Toute cette prose pour simplement dire que l’équipe au pouvoir en France est complètement aux abois et que le pays est foutu comme le rappelle H16 dans son blog.

Le printemps turc ?

Après « les Printemps Arabes », qualificatif pour le moins douteux, partout les « Frères Musulmans » ont pris le pouvoir en imposant la charia en lieu et place d’une vraie démocratie à l’occidentale et si ce ne sont pas franchement les Frères Musulmans, ce sont d’autres extrémistes ultra-religieux, ultra-surarmés et ultra-décidés à en découdre avec l’occidentalisation des pays qui ont vécu cet épisode controversé de libération du peuple « asservi » par des dictateurs cupides pour imposer la loi religieuse, supportés par l’Arabie Saoudite, un modèle de démocratie comme chacun sait, ou par l’Iran, un autre modèle de démocratie tout aussi notoire. Ce qu’il y a de presque hilarant (rire jaune) c’est le soutien inconditionnel des Européens dans ces processus de soit-disant démocratisation. En Turquie, le premier ministre Erdogan, assoiffé de pouvoir lui aussi, a voulu mettre son pays au pas en réduisant les libertés individuelles pourtant inscrites dans la Constitution du pays, un des rares pays au monde qui ne confondait pas la religion et les affaires de l’Etat, l’autre étant la France, depuis Kemal Ataturk. Le printemps turc était prévisible, et dans ce pays riche et aussi peuplé que l’Allemagne ça risque de faire très mal. Le contexte géopolitique régional se prête à une explosion de grande ampleur. Le pouvoir syrien, dont on voudra bien dire ce qu’on veut pour être politiquement correct, se bat contre ces mêmes illuminés du Coran qui ont pris le pouvoir en Tunisie, en Egypte et en Libye. Des sunnites soutenus par l’Arabie Saoudite et des chiites, dont Assad, soutenus par l’Iran s’entretuent en démolissant au passage le pays. Pour faire bonne figure, mais avec des arrières pensées à peine voilées, les fous de dieu libanais se sont invité à la partie de poker menteur pour aller massacrer du sunnite bien comme il faut. C’est le camp d’entrainement idéal pour ensuite s’en prendre à Israël. La Turquie fait partie de l’OTAN et si le pays plonge dans l’obscurantisme religieux, les répercussions jusqu’en Europe sont inimaginables. Il y a une forte minorité d’origine maghrébine en France mais il y a aussi une forte minorité d’origine turque en Allemagne, suivez mon regard. Les Allemands, par prudence, ont adopté le profil a minima lors de l’intervention franco-anglaise en Libye pour débouter le Colonel et laisser le champ libre aux extrémistes, belle illustration de l’ineptie à court terme de la politique européenne. Et ces mêmes Européens veulent maintenant armer les sunnites, encadrés par Al-Qaïda et le Hezbollah sous prétexte de faire dans l’humanitaire un peu à la Kouchner. C’est n’importe quoi. Décidément ce « printemps turc » est très inquiétant, surtout si on se trouve à Jérusalem …

 

 

Commentaire du billet de Hashtable sur la planète (qui reverdit).

Je me permets de saluer sur mon blog l’excellence des billets de H16 (Hashtable) et je conseille mes lecteurs de se hasarder sur ce blog, ils ne seront pas déçus. Je commenterai à ma façon la présentation de Matt Ridley dont vous trouverez le lien ici (http://h16free.com/2013/03/26/21887-la-planete-devient-plus-verte).

 

Il est vrai que la planète reverdit surtout quand on cite des exemples avérés et qu’on les généralise hâtivement. Ridley considère que l’usage des combustibles fossiles (pétrole ou charbon) a favorisé le reverdissement de certaines régions du globe citant en exemple Haïti et la République dominicaine. Les Haïtiens font du charbon de bois pour la cuisine des ménages et par conséquent coupent les arbres, plutôt les arbustes puisqu’il ne reste plus d’arbres de haute tige en Haïti, alors que la partie ouest de l’île est boisée et verte tout simplement parce que les habitants de la République dominicaine importent du pétrole et peuvent cuisiner avec du propane ou du butane (GPL). La conclusion est que l’usage de pétrole et de ses dérivés favorise la reforestation ou le verdissement de la planète. Je veux bien, mais combien d’autres exemples de ce genre ? Au Sahel, on a constaté que ce n’est pas l’usage de combustibles fossiles qui a favorisé certains reverdissements de la savane sèche mais la présence de troupeaux dont les excréments enrichissent le sol ce qui favorise la croissance, certes timide, mais bien réelle d’herbes et de buissons précurseurs d’une reforestation, mais rien à voir avec les combustibles fossiles.

Le cas du reverdissement de l’Arabie Saoudite est trivial puisque ce pays consomme plus de la moitié du pétrole pompé de son sous-sol pour produire de l’eau douce. On comprend sans peine aucune que l’énergie fossile conduise à un résultat spectaculaire !

Pour en venir au gaz carbonique directement issu de la combustion de pétrole ou de charbon, l’augmentation de la teneur atmosphérique peut à la rigueur favoriser les plantes C3 mais jusqu’à une certaine limite lorsqu’on sait que dans ces plantes l’enzyme responsable de la fixation de gaz carbonique (rubisco) fonctionne plutôt mieux si le gaz carbonique est plus abondant, alors que les plantes C4 qui ont compartimenté l’étape de fixation du gaz carbonique et celle de l’élimination de l’oxygène (pour être bref) afin que ces deux gaz n’entrent pas directement en compétition ne poussent pas mieux en présence de plus fortes teneurs en gaz carbonique.

A ce propos, je reporte mes lecteurs à un précédent billet de mon blog :

https://jacqueshenry.wordpress.com/2013/01/27/1256/

 

J’en terminerai par une remarque sur la forêt amazonienne qui globalement présente un bilan carbone nul, et je m’explique très rapidement : la biomasse de cette forêt est globalement constante et la production d’oxygène par la végétation est balancée par la production nocturne de gaz carbonique (et de méthane issu des fermentations de matières organiques) et ce n’est pas la forêt amazonienne qui influe sur le climat plaéntaire mais l’ensemble des océans, or Ridley ne mentionne pas ce dernier point puisque la pollution des océans, principal puits à gaz carbonique de la planète, par des organo-phosphorés, chlorés et fluorés conduira à terme à une raréfaction du phytoplancton et par voie de conséquence à un déséquilibre total et irréversible de la biosphère prise dans son ensemble. Or, les polluants rejetés massivement dans les océans sont synthétisés à partir de pétrole … le verdissement des terres, peut-être, mais la mort des océans, certainement à long terme !

Lien : http://h16free.com/2013/03/26/21887-la-planete-devient-plus-verte

Salafistes, islamistes, oui ou non ?

Ce soir, manquant d’inspiration pour écrire un billet dans mon blog, j’ai regardé d’un œil désabusé les nouvelles sur Arte. Rien de bien convaincant sinon que les chefs d’Etat se sont réunis à Bruxelles aux frais des contribuables pour s’enpiffrer et parler de tout et de rien, surtout pas de ce qui préoccupe les Européens, la crise rampante et bientôt meurtrière, comme en Tunisie. Et justement, parlons de la Tunisise, le pays d’où est parti le mouvement appellé abusivement « Printemps Arabe » il y a deux ans. La révolte des Tunisiens était essentiellement alimentée par une pénurie alimentaire. On ne trouvait plus de sucre, d’huile ou de farine car le pays devait payer au prix fort ces denrées importées. Et comme la bonne conscience judéo-chrétienne des occidentaux a immédiatement été interpellée, on a donc soutenu moralement puis matériellement les révolutions arabes. Mais pour finalement aboutir à quoi ? Au retour à l’obscurantisme salafiste téléguidé par l’Arabie Saoudite. Il ne faut surtout pas aller à l’encontre des intérêts des Saoudiens qui nous inondent avec leur pétrole et leurs pétrodollars, ça ferait désordre. En apparence, on a, nous les Français, soutenu la révolution tunisienne, puis on a bombardé la Lybie et maintenant on fait la chasse aux islamistes au Mali, c’est bien, c’est dans l’ordre de la morale telle qu’on la conçoit en Occident. Mais il y a tout de même une question à laquelle je ne trouve pas de réponse, pourquoi on a combattu les dictatures anti-islamistes et maintenant pourquoi on combat les même islamistes avec comme fond sonore le mutisme des Saoudiens. Vraiment incompréhensible.

Je me demande si, au cours de ce dîner à Bruxelles, ce soir, les chefs d’Etat réunis pour ripailler vont s’entretenir de leurs erreurs stratégiques et idéologiques passées. Bien sûr que non, les pays du Golfe les tiennent tous par les couilles !