Les allocs pour ceux qui sont resté au pays …

Aux Etats-Unis, l’IRS (Internal Revenue Service), l’équivalent de Bercy en plus grand car cette administration englobe également ce que l’on appelle la sécurité sociale et les allocations familiales en France, reverse aux immigrants illégaux des allocations pour leurs enfants qu’ils soient nés ou non sur le sol américain, ou même encore résidents hors du sol américain si les parents résident sur le sol américain. Dans ce pays c’est le droit du sol qui prévaut : si on est né aux USA, on est automatiquement citoyen américain, une disposition qui date de l’époque de l’immigration massive du XIXe siècle et si on paye des impôts on a droit à toutes sortes d’avantages fédéraux et d’Etat. Or le gouvernement socialo-marxiste français qui a pris le pouvoir par défaut en 2012 a décrété que le même style de prestation sociale serait consenti aux enfants d’immigrés et à leurs ayant-droit, c’est-à-dire les rejetons restés au pays, une décision qui est la porte ouverte à toutes sortes de fraudes aux allocations familiales, je n’ose même pas parler de la polygamie qui est admise (en France) pour ne pas troubler l’ordre social, mais si l’Etat français, en banqueroute, va aussi payer des allocations familiales aux familles d’immigrants légaux ou illégaux (d’ailleurs où se situe la différence) en tenant compte des cohortes d’enfants restés au bled ou dans la tribu sub-saharienne ou ailleurs, aux Philippines par exemple, il y a de quoi méditer sur les intentions humanitaires du gouvernement qui n’a décidé de cette mesure que dans le but de s’attirer un électorat marginal en vue des prochaines élections municipales et sénatoriales. On a lâchement laminé les allocations familiales des familles « zézées » pour reverser la différence aux immigrants illégaux, c’est le bonheur ! Dans ce registre l’administration américaine que je citais plus haut a évalué que cette disposition coûtait au contribuable américain, annuellement, la modique somme de 17 milliards de dollars (fraudes en tous genres comprises), une goutte dans l’océan du déficit américain mais qui représenterait tout de même, toutes proportions gardées, pour la France, la somme coquète et non négligeable de 4,5 milliard d’euros dont la majeure partie quitte le pays séance tenante via Western Union (mais oui, ça existe de partout même en FRance et c’est américain) pour contribuer à faire vivre des familles entières « au pays ». En d’autres termes, la France, avec les impôts des contribuables, entretient dans la plus totale illégalité des familles entières en Afrique et ailleurs. Quand la France par la voix de son ministre du redressement déconstructiviste s’offusque du dumping de la Chine à propos des panneaux solaires, quand le même ministre s’insurge et veut surtaxer les tuyaux d’acier qui pourraient éventuellement être utilisés sur le sol français pour procéder à l’extraction pour le moment improbable du gaz de schiste, quand le même ministre se frotte les mains en faisant remarquer que le CEO d’Orange-France télécoms est un gros pourri alors qu’il a travaillé pendant des mois avec son collègue du budget notoirement pourri et menteur, et que son autre collègue de l’étage au dessus (dans le palais de Bercy) a décidé avec la ministre préposée aux affaires sociales de cracher 4,5 milliards d’euros à des illégaux, je trouve que la coupe est pleine, en d’autres termes le délire socialo-marxiste, ça suffit.

Vive la révolution !