On célèbre le début de la Grande Guerre : écoeurant !

En parcourant en diagonale la presse en ligne de ce matin 14 juillet j’ai cru comprendre, sauf erreur de ma part, mes fidèles lecteurs me le signaleront, que la France a invité les participants à la première guerre à assister au défilé militariste sur les Champs-Elysées, événement qui célèbre non pas le début d’une guerre mais la prise de la Bastille et la fin de l’absolutisme royal. J’ai déjà glissé quelques remarques acerbes sur mon blog à propos de cette absurdité consistant à célébrer le début d’une guerre et donc de la guerre de 14-18, la Grande Guerre, la vraie de vraie, celle que Brassens préférait. C’est vraiment n’importe quoi ! A-t-on célébré le début de la guerre de 1870 en 1970 ? Bien sûr que non puisque la France a pris une grosse pâtée et perdu l’Alsace-Lorraine !

Alors puisqu’on célèbre le début de la guerre de 14 en toute logique il faut supprimer le 11 novembre qui nous qui rappelle chaque année depuis 96 ans que cet événement fut une effroyable boucherie avec des hécatombes au corps à corps, l’usage de gaz de combat, les premiers bombardements aériens, d’immenses destructions, des populations entières jetées dans des fosses communes, des villes rayées de la carte et bien d’autres épouvantables horreurs.

Voilà ce que l’on fête aujourd’hui en ce 14 juillet 2014 on célèbre le début de l’horreur, ça fait froid dans le dos …et c’est non seulement absurde mais encore parfaitement écoeurant iii

Faites l’amour, pas la guerre …

Deux ministres japonais se sont rendu comme c’est la coûtume au moment de la « Golden week » au sanctuaire Yasukuni où reposent les cendres de milliers de Japonais morts pour leur pays et dont quelques criminels de guerre déclarés tels par les USA après l’armistice de 1945. Chaque fois que des officiels japonais se rendent dans ce sanctuaire pour y honorer la mémoire des morts pour la patrie il y a une levée de boucliers de par le monde et en particulier depuis la Chine et la Corée du Sud. Pourtant, quand on va visiter l’Arc de Triomphe, qui comme son nom l’indique célèbre toutes les victoires napoléoniennes, on est étonné justement de voir tous ces noms représentant autant de morts, civils ou militaires, mais aussi de femmes violées par les grognards, de maisons mises à sac et incendiées, de villages entiers détruits, de bétail décimé et d’objets de valeur volés. La guerre, c’est la guerre ! Mais après deux cent ans ou soixante dix ans, quelle différence, qui sont les criminels, les violeurs et les voleurs et qui sont les vrais soldats intègres et soucieux de leur devoir ? La guerre, ce sont des crimes reconnus et encouragés par la loi. Il en était ainsi du temps de Napoléon et également du temps de l’empereur Hiro Hito. Napoléon était un guerrier, Hiro Hito était dans son palais et laissait faire ses généraux. Quelle différence entre deux ministres qui vont au sanctuaire Yasukuni et le Président français allant déposer une gerbe le 14 juillet et raviver la flamme sur la tombe d’un soldat inconnu qui était peut-être aussi un violeur et un assassin, un soldat inconnu pour que l’armée puisse ainsi avoir bonne conscience ? L’homme est depuis la nuit des temps avide, aggressif, cupide et envieux. N’est-ce pas ce travers humain peu glorieux qu’on célèbre en France le 14 juillet et le premier jour de la Golden Week à Tokyo ?

Faites l’amour, pas la guerre, disaient les marginaux du campus de Berkeley en pleine guerre du Vietnam … mais la nature humaine n’a pas changé et on continue et continuera à guerroyer partout dans le monde.