Diversions … pour établir un régime totalitaire

Après l’épidémie de coronavirus qui, contrairement aux souhaits de l’« Etat Profond Mondial », n’a pas tué assez de personnes, fort à propos les évènements d’Ukraine ont été très utiles pour divertir l’attention des peuples européens. L’arrivée d’une inflation soudaine et massive dont les prémisses dataient de 2010 à la suite de la crise financière jamais correctement réglée par les banques centrales, les alertes climatiques ont commencé à resurgir plutôt timidement. Les gouvernements européens devenus des experts dans la manipulation de l’opinion se sont donc attaché à la mise en évidence de toutes sortes de peurs pour mieux asservir les citoyens dont ils sont dépositaires de la responsabilité qui leur a été octroyée par des votes dits démocratiques. La menace de la variole du singe a été une fausse alerte et constatant cet échec l’« Etat Profond Mondial » a mandaté l’Organisation Mondiale de la Santé afin d’émettre des mesures coercitives en cas de nouvelle épidémie. Selon les traités internationaux l’OMS émet des recommandations mais ces dernières sont laissées à l’appréciation des États. Or la préparation de nouvelles dispositions conférant tout pouvoir à l’OMS en cas de nouvelle pandémie privera les États de toute initiative démocratique pour la protection de sa population. En un mot la santé de chacun sera contrôlée par une instance internationale. Il faudra être « pucé » comme les animaux, s’auto-diagnostiquer en se connectant à un site spécialisé auquel on accédera avec cette « puce » wifi. Hors cas graves un algorithme prendra soin de vous. C’est cette évolution que défend en France Laurent Alexandre et il n’a pas sorti ce délire de son chapeau car cette approche informatisée de la santé entre dans le cadre du projet totalitaire de l’« Etat Profond Mondial ».

L’« Etat Profond Mondial » réunit une multitude d’organisations onusiennes, la plupart situées à Genève en Suisse, qui ne sont plus indépendantes et n’oeuvrent plus pour le bien-être du monde entier, mais sont contrôlées par les puissances financières apatrides et des organisations telles que le World Economic Forum, le Club de Bilderberg et d’autres officines telles que les Global Young Leaders, l’Open Society et j’en oublie beaucoup qui échappent aux radars car elles sont secrètes. Le mouvement sociétal qui en ressort est appuyé par des médias contrôlés par quelques groupes de multimilliardaires pour accoutumer les peuples à ces changements radicaux de la société. Le président français a été un très bon élève lors de l’épidémie de SARS-CoV-2 puisqu’il fait partie de cette confrérie des Young Leaders et est formaté aux idéologies totalitaires du Club de Davos.

Nulle part la presse de grand chemin ne mentionne le danger de ce projet de l’OMS pour les libertés individuelles alors que ces dispositions bafouent les règles fondamentales de l’éthique et ont poussé le Code de Nuremberg dans les oubliettes de l’histoire. Voilà l’une des conséquences de la numérisation du monde et on ne peut plus y échapper puisque nous avons maintenant tous besoin d’un téléphone mobile pour la moindre démarche administrative. Cet état de fait n’était pas prémédité mais il se trouve que c’est l’outil idéal pour établir une surveillance des populations avant d’implanter sous la peau une « puce » rechargeable comme on recharge une montre électronique en la posant quelques minutes sur un petit socle. Enfin tous les individus seront « sous contrôle », telle est la finalité de ce projet qui sans nul doute sera décidé et adopté après une propagande parfaitement bien étudiée par l’Assemblée Générale des Nations-Unies, tous les membres de cette assemblée étant membres de l’OMS. C’est le vœu le plus cher d’un Bill Gates ou d’un George Soros ou encore d’un Klaus Schwab qui s’imaginent être les « leaders » du monde. Michel Maffesoli, l’extraordinaire logicien de la langue française imagine des traductions du mot anglo-saxon « leader » comme « Duce » ou « Führer », le guide, celui qui conduit les autres à la schlague, suivez mon regard.

La science fiction a imaginé un tel monde avec le film de George Lucas (1971) THX 1138 dans lequel est décrit un monde sans émotions, sans amour, tout le monde sous la dépendance de neuroleptiques, vivant dans des conditions sanitaires stériles, sous la surveillance d’une police d’androïdes, un monde bien plus effrayant que ce qu’avait imaginé George Orwell. Voilà ce qui attend nos enfants, petits-enfants et les générations futures : tous « pucés », ne possédant rien mais heureux, en quelque sorte THX 1138 …

https://www.consilium.europa.eu/en/infographics/towards-an-international-treaty-on-pandemics/

6 réflexions au sujet de « Diversions … pour établir un régime totalitaire »

  1. Ping : Diversions … pour établir un régime totalitaire – Qui m'aime me suive…

  2. La passivité des élites qu’elles agissent à titre privé ou qu’elles soient institutionnelles ne laisse pas d’étonner.. Tout passe, les rares opposants sont ostracisés et effacés, virtuellement ou physiquement et le convoi poursuit sa route

  3. Bonjour,
    Je partage votre anticipation et vos constatations.
    En ce qui concerne Covid19 et la vaccination, je pense qu’un scénario possible serait le suivant: le virus et ses variants n’étaient que faiblement létaux, et ce à dessein. En effet, organiser une dépopulation avec un virus très létal ferait courir un risque sérieux aux « organisateurs » d’en être eux-mêmes victimes. Et la vaccination organisée à l’échelle planétaire ainsi que l’acharnement à vacciner et le recours aux multiples doses de rappel – alors que les labos en connaissaient l’inefficacité – pourrait n’être que la première étape d’un processus plus large. Une sorte de « marquage ». La seconde étape consisterait en la propagation d’un virus beaucoup plus létal (Gates a annoncé le prochain pour 2025 sans parler de létalité) mais qui n’infecterait QUE les vaccinés. Je n’ai pas les compétences pour déterminer si un tel scénario serait possible dans l’état actuel de nos connaissances. Je suis conscient que ce genre d’hypothèse peut paraitre complètement dingue, mais l’« Etat Profond Mondial » est capable de tout pour parvenir à ses fins. J’aurais aimé avoir votre avis éclairé.
    Bien à vous.

    • J’ai déjà écrit quelques lignes ici sur le scénario coronavirus. Je le résume en quelques mots.
      Il ne fait plus aucun doute que la souche dite Wuhan du SARS-CoV-2 est issue d’une modification effectuée dans un laboratoire entre 2015 et 2019. La séquence de l’ancêtre direct du SARS-CoV-2 était connue depuis longtemps. L’insertion brevetée par Bancel de Moderna et transfuge de Biomérieux qui s’intéresse depuis longtemps aux séquences d’ADN et d’ARN pour mettre au point des diagnostics. Ces séquence a été insérée dans l’ARN de la souche « pré-wuhan » pour obtenir un gain de fonction dans le but d’obtenir un virus létal pouvant servir d’arme de destruction massive. Dans le même temps, sachant que l’insertion avait introduit en réalité le site de clivage dit « furine », et que seule la sous-unité 1 de la protéine de la spicule du virus pouvait être raisonnablement un candidat pour la mise au point d’un vaccin, il a fallu accélérer la mise au point de ce vaccin.
      C’est ce qui a été fait par Pfizer, et 4 ou 5 autres firmes pharmaceutiques en choisissant la technologie ARN messager pas du tout au point et plutôt décevante. Je rappelle que les militaires créent des armes chimiques ou biologiques si et seulement si ils disposent également de l’antidote. Quand et comment ce virus modifié a été répandu dans la nature reste secret et pour cause ! Personnellement je penche pour les olympiades militaires de l’automne 2019 à Wuhan. Ce qui m’a conduit à formuler sur mon blog ce scénario pour trois raisons 1. Il y a à Wuhan plusieurs labos de biologie P2, P3 et un seul P4 (construit par une filiale lyonnaise de Biomérieux) consacré entres virus aux coronavirus de chauve-souris. L’occasion était trop belle pour disperser le virus dans la nature, une très grande ville, une multitude de représentants de presque toutes les armées du monde, un labo travaillant sur ces virus, et le tour était joué. Les premiers malades connues furent des membres des délégations de ces olympiades au début de l’automne 2019. Mais la maladie était inconnue et il existe très peu d’informations à ce sujet. La première séquence du « nouveau » virus, le SARS-CoV-2 qui allait connaître son heure de gloire, fut publiée, de mémoire fin décembre 2019 ou janvier 2020 par les biologistes chinois à partir d’un malade. Il faut du temps, au moins 15 jours, pour isoler le virus, le cultiver, le caractériser, extraire l’ARN, le convertir en ADN, l’amplifier et le séquencer et c’est alors qu’a été découverte l’insertion.
      Ce qui me pousse à disculper les Chinois est qu’ils ont publié cette séquence et que la modification du virus parent pour obtenir la souche SARS-CoV-2 a été faite aux USA par l’armée américaine à Fort-Dietrik avec l’appui de Fauci et qu’ils ont tout organisé pour rejeter la faute sur le laboratoire P4 de Wuhan.
      Ce scénario est plausible … On ne connaîtra jamais la vérité dans ses détails compte tenu de la situation géopolitique actuelle.

      • Merci pour votre analyse. Cela m’aide à voir plus clair et à ne pas tomber non plus dans le délire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s