SARS-CoV-2 ou ARN messager : que choisir ?

Selon les dernières statistiques disponibles il y aurait eu dans le monde entier 6 millions de morts provoquées par l’infection avec le coronavirus. Cette estimation globale comprend toutes les souches mutantes qui se sont succédées au cours de cette pandémie, soit un taux de mortalité global conforme aux premières prévisions des épidémiologistes de l’ordre de 0,075 % ou 1 décès pour 1350 personnes ( https://en.wikipedia.org/wiki/COVID-19_pandemic_deaths ). Pour l’ensemble de l’Europe, Turquie et Russie comprises, le nombre de décès a atteint 1,77 million ( https://en.wikipedia.org/wiki/COVID-19_pandemic_in_Europe ).

Comparons ces données, au moins pour l’Europe, au nombre d’effets secondaires de la thérapie génique par ARN messager synthétique abusivement appelée vaccin. Malgré une très grande incertitude entourant cette estimation, le chiffre de 5 millions de personnes souffrant d’effets secondaires temporairement invalidant a été avancé. Toutes les études relatives à ces effets secondaires sont entachées d’erreurs dont la source se situe à deux niveaux. D’une part les autorités de santé des divers pays refusent d’admettre une relation directe de cause à effet entre cette thérapie génique et les effets secondaires observés et péniblement reportés dans les statistiques nationales. D’autre part le nombre de décès liés à cette thérapie est tout simplement ignoré voire nié par ces mêmes autorités. Toutes sortes de dispositions législatives ont été mises en place pour faire obstruction à cette remontée des données fournies par les médecins traitants. Menaces, interdictions de pratiquer des autopsies, falsification des causes de la mort dans les certificats de décès, … ont contraint les médecins à ne plus faire remonter l’information auprès des autorités de santé. Tant aux USA avec le système de veille VAERS qu’en Europe avec le système mis en place par l’Agence européenne du médicament, cette collecte des données est très largement sous-estimée. On estime que les statistiques disponibles sont sous-estimées d’un facteur maximal de 25 correspondant à une prise en compte de seulement 4 % des déclarations des médecins traitants.

Pourtant, par d’autres biais on a pu faire une estimation de ce nombre de décès en analysant les informations produites par les compagnies d’assurance et aussi, aussi curieusement que cela puisse paraître, des compagnies de pompes funèbres. De mémoire (j’ai malencontreusement égaré la référence) il y aurait eu en Europe, non comprises la Russie et la Turquie, depuis le début de la mise en place de la thérapie génique supposée protéger la population contre l’infection par le coronavirus, entre 100000 et 250000 décès directement attribuables à cette thérapie malgré les dénégations des autorités de santé nationales et européennes. Il s’agit de l’estimation brute obtenue en interrogeant également plusieurs milliers de médecins traitants choisis au hasard dans divers pays européens sous couvert d’anonymat.

Si on rapproche cette estimation non officielle de la grave sous-estimation des statistiques gouvernementales et européennes, dans l’hypothèse médiane on arrive alors à un nombre de décès consécutifs à cette thérapie génique de 100000 x (25/2) = 1,25 millions de morts dont la cause suspectée est liée à celle thérapie. L’obligation « vaccinale » mise en place par les décideurs politiques de divers pays européens est donc clairement criminelle. La planification d’une nouvelle campagne de « vaccination » à l’aide d’un mélange d’ARNs codant pour la souche originelle dite de Wuhan et pour le dernier en date des mutants de la souche générique omicron s’avère déjà dévastatrice sur le plan des effets secondaires. Combien faudra-t-il de morts supplémentaires pour qu’il soit mis un terme à toute cette mascarade ? J’utilise le terme mascarade à dessein car les décisions politiques prises tant par la Commission européenne que par les gouvernements nationaux dissimule l’objectif de diminution de la population décidé par des pouvoirs obscurs comme de WEF, le Club de Bilderberg et d’autres instances supranationales reprenant les théories malthusiennes du Club de Rome. Il n’est pas fortuit que l’on fasse en ce moment même grand cas d’une population mondiale qui aurait atteint 8 milliards de personnes. Cette information constitue un alibi pour justifier une nouvelle campagne de « vaccination ». Bienvenue dans un monde meilleur sans surpopulation, sans pollution urbaine, sans changement climatique, sans guerres !

10 réflexions au sujet de « SARS-CoV-2 ou ARN messager : que choisir ? »

  1. Bonjour en Europe la surmortalite depuis juillet 2021 par rapport aux previsions est environ de 1/100, soit 60.000 personnes en France.
    On peut éventuellement en retirer 10.000, victimes de l’absence de soins et de la solitude durant les confinements, et du soleil. Soit 400.000 en communauté européenne.
    Quant au nombre d’handicapés, il est sans doute vers 200.000 en France.

  2. Le témoignage d’un cardiologue britannique de très haut niveau au sujet de la nocivité des vaccins anti-Covid à ARNm, suite au décès de son propre père : https://www.aubedigitale.com/des-cardiologues-arrivent-a-la-meme-conclusion-concernant-les-effets-secondaires-du-vaccin-contre-le-covid/
    Pour info, le dernier rapport de l’ANSM (agence nationale pour la sécurité du médicament) concernant les effets indésirables graves (AVC, insuffisance cardiaque, crises cardiaques, etc.) depuis le début de la campagne de vaccination comptabilise plus de 46 500 cas graves (parmi environ 190,000 effets indésirables), en France seulement.

  3. Pour celles et ceux qui avaient encore un doute, voici la preuve que le ministère de la santé français est constitué par un ramassis de politicards de bas étage qui font tout sauf leur travail de base, à savoir au moins la collecte des données relatives à la santé publique (on peut utilement rappeler que les hôpitaux sont sous le contrôle des agences régionales de santé dont le job est la collation de données pour « mieux orienter » les dépenses publiques en matière de santé) :
    https://www.profession-gendarme.com/nous-apprenons-seulement-aujourdhui-que-lensemble-des-chiffres-officiels-lies-aux-hospitalisations-et-deces-durant-la-periode-covid19-etaient-bidonnes-car-inexistants-des-chiffres-ayant/
    En vérité, les chiffres existent mais le pouvoir ne veut pas les communiquer.
    Qu’ont-ils à cacher ?

  4. Pour finir, on a vu dans un billet précédent une baisse de la natalité dans tous les pays qui ont procédé à la généralisation de la vaccination anti-covid par ARNm, on a maintenant une hausse de la mortalité dans ces mêmes pays :
    https://www.francesoir.fr/opinions-tribunes/hause-mortalite-jeunes-europe-que-peut-etre-la-cause
    Quand JH parle de malthusianisme d’un certain nombre d’officines supranationales, il est donc tout-à-fait dans le vrai. 🙂

    • Vu que les médecins ont accepté de soigner dès le début du Covid-19 avec du Doliprane, accuser que les politiques est leurs donner trop d’ intelligence, la science c’ est fourvoyée aussi.

      • Oui les scientifiques et les médecins dans leur majorité ont montré pendant l’épisode du Covid une dépendance excessive par rapport aux subventions de l’Etat et du privé (multinationales pharmaceutiques, etc.). Les praticiens ont subi un lavage de cerveau sur le plan scientifique et ont piquouzé leurs patients à qui mieux mieux pensant bien faire, suivant en cela les directives du ministère de la santé. Dommage pour eux, les statistiques indiquées ci-dessus montrent qu’ils ont envoyé à la mort ou qu’ils ont cassé la santé d’un nombre impressionnant de leur patientèle.
        Cela dit, les médecins n’ont rien à envier aux scientifiques qui ont couvert, en ce qui concerne la grande arnaque du réchauffement climatique ( « The great global warming swindle » en français, Cf https://www.youtube.com/watch?v=nTq8-hnDeyk&t=6s), les agissements du GIEC en leur donnant raison (moyennant finance, of course).
        La question qu’on peut se poser légitimement est, sur le plan philosophique : « Quelle est la différence entre une prostituée qui vend ses charmes et un scientifique qui cautionne des mensonges au prétexte que s’il ne le fait pas, son laboratoire ne pourra pas tourner parce qu’il est subventionné pour cela ? ».
        JH aura certainement des choses pertinentes à nous dire sur ce sujet, car, à mon humble avis, il n’a jamais pu être acheté. 🙂

  5. @FD
    On m’a traité de vendu et de traitre à la grande cause de l’université lorsqu’à la suite d’un démêlé avec la direction du laboratoire universitaire où j’oeuvrais il m’a été vivement conseillé de disparaître et de me faire oublier en poursuivant ma carrière dans un laboratoire privé-public au sein de RP-agrochimie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s