Petite chronique marquisienne du jour

Comme l’a si bien décrit Jacques Brel dans l’une de ses ultimes chansons “aux Marquises le temps s’immobilise”. Un peu contraint et forcé je me trouve en ce moment à Atuona, le village où vécut Brel, et je dois passer deux nuits dans le seul hôtel de luxe, ce qui n’est pas du tout mon habitude, d’Atuona (île d’Hiva Oa) le chef-lieu des Marquises du sud où se trouve une banque et y ouvrir un compte, un bureau de poste pour m’abonner à internet, une agence d’Air Tahiti, des commodités indispensables quand on doit gérer un changement de statut de retraité de l’Etat français. En effet, je n’habite plus dans un pays étranger mais à nouveau en France ! Cet hôtel, pour les curieux l’Hanakee Lodge, a accueilli le président de la république il y a quelques mois, et pourtant dans cet hôtel fréquenté par des touristes habitués des voyages organisés le temps s’immobilise aussi malgré une pléthore de personnel.

Au cours du repas de midi, j’ai commandé une bière Hinano pour accompagner un plat de poisson cru baignant dans du lait de coco, le prix d’un verre de vin blanc étant tout simplement prohibitif. On ne m’a jamais apporté la bière sur ma table alors que les charmantes serveuses discutaient avec les quelques convives présents. Finalement à la fin de ce plat excellent j’ai commandé un café allongé sans sucre. J’ai attendu plus de 20 minutes pour qu’on m’apporte un café aromatisé avec de la vanille et … sucré. Et la jeune serveuse arborant une fleur de tiaré sur l’oreille droite, signe que son cœur était à prendre, est venue s’occuper de votre serviteur. Il semble bien que le temps s’immobilise aux Marquises … Les Marquisiennes sont toutes bien enrobée et je racontais à cette charmante personne que lorsqu’on mange des spaghettis, ou un plat de pommes de terre il est inutile de manger aussi du pain car on ajoute du sucre à du sucre et ainsi un excès de sucre est dévié par le métabolisme en acides gras. Elle prit quelques minutes pour comprendre ce que je lui exposais et me répondit après avoir tenté d’éluder la conversation très respectueuse selon moi elle me déclara que les Marquisiens sont tout aussi bien portants et qu’ils apprécient les femmes également bien enrobées. Sans vouloir faire d’humour un peu grinçant si le temps s’immobilise aux Marquises il favorise aussi l’embonpoint … et comme disait aussi Brel les femmes aux Marquises sont lascives.

4 réflexions au sujet de « Petite chronique marquisienne du jour »

  1. Bonjour au moyen orient aussi les rondeurs sont signe de beauté. C’etait le cas en Europe jusqu’au 20me siècle.
    Les rondeurs permettent de supporter les disettes, fréquentes jusqu’en 1930.
    Quant au service, cela me rappelle l’Inde. Une fois j’ai demandé comme dessert une glace. Le serveur me l’a servie en entrée. Mon voisin de table lui a expliqué longuement que le dessert était à la fin du repas. Celui-ci a emporté la glace, puis est revenu avec 5mn après. Je l’ai donc mangé en entrée. 😅

  2. entre le sac d’os , idéal occidental et l’obèse , réalité occidentale, il y a les marquisiennes 🙂
    d’une manière generale le peuples du pacifique sont bien gras. il parait que c’est dû au changement d’habitudes alimentaires depuis l’après guerre sur une population sélectionnée avec le temps à résister aux famines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s