La situation économique américaine se dégrade

La première puissance économique autoproclamée du monde n’est plus que l’ombre d’elle-même. Des estimations ont montré que rapportée à la population actuelle il y avait moins de sans-abri au plus fort de la crise économique de 1929 qu’aujourd’hui en raison des défauts de paiement des prêts immobiliers et de la précarité du travail. À cela s’ajoute une inflation record jamais atteinte depuis plus de 50 ans qui, calculée sur le panier de la ménagère, c’est-à-dire ce qu’il faut absolument acheter pour survivre, a atteint 19,7 % sur une année. Les Américains privilégiés qui n’ont plus de crédit sur leur voiture dorment dedans. Ils arrivent tant bien que mal à travailler et vivent au jour le jour en percevant des salaires de misère qui leurs sont versés en espèces. Plus des deux cinquièmes de ces nouveaux pauvres n’ayant pas encore de droits ouverts aux aides fédérales pour se fournir en nourriture se sont vus retirées leurs cartes de crédit et l’étape suivant sera une suppression de leur téléphone. Ils seront alors totalement marginalisés, errant dans les rues pour trouver un petit boulot, quelques heures ici, quelques heures là, uniquement pour se nourrir. Les estimations non officielles mentionnent qu’environ 40 millions de personnes, parfois avec des enfants, sont dans cette situation aujourd’hui. Une grande ville du nord des USA a demandé à la police de ne plus verbaliser les personnes qui urinaient et déféquaient dans la rue, je crois qu’il s’agit de Minneapolis sous toute réserve, c’est dire à quel point la situation américaine est délabrée.

La réserve fédérale, confrontée à l’inflation frappant les produits de toute première nécessité, a malgré tout augmenté son taux directeur de 75 points de base ce 27 juillet après l’augmentation de 50 points il y a seulement quelques jours. C’est donc la panique. Le pire dans cette décision de la FED est qu’il n’y aura aucun effet sur l’inflation car les prix des produits industriels finis ont vu leur prix augmenter de 57 % ces dernières semaines. L’Europe n’est pas en reste puisque la BCE a estimé que l’inflation moyenne dans l’Union atteindra au cours de l’été plus de 13 % avec la Lituanie en tête (22 %) et la France, meilleur élève ( ? ) à 4,3 % révisée il y a quelques jours à 4,8 %, sans commentaire. Naturellement toute cette histoire est de la faute de Poutine. Sauf que la politique des banques centrales occidentales avait préparé le terrain avec l’argent facile …

Sources : diverses dont ZeroHedge

7 réflexions au sujet de « La situation économique américaine se dégrade »

  1. Ping : La situation économique américaine se dégrade | Qui m'aime me suive…

  2. La location d’un studio en Californie (downtown) oscille entre 1800 et 4000 € par mois.
    A Los Angeles, près du centre ville, on a le quartier de Skidrow avec environ 70,000 SDF.
    A Philadelphia, ce c’est guère plus réjouissant :

    On peut multiplier les exemples avec Chicago, Detroit, etc..
    Biden en deux ans a fait tourner la planche à billets autant que pendant les dernières décennies, d’où l’inflation galopante qui n’est évidemment pas le fait de Poutine.
    La dernière vidéo de François Asselineau sur l’Euro n’est pas très optimiste sur les chances de survie de la monnaie unique qui n’est pas unique, ce qui condamne de fait l’existence de cette aberration économique et politique qu’est l’UE.

    • Ici, on a Skidrow à L.A. :

      Quand les élites dirigeantes US auront compris qu’il vaut mieux s’occuper des Américains plutôt que financer des guerres foireuses et excessivement coûteuses à l’étranger (Cf l’Ukraine), les choses iront mieux. La santé est également un énorme problème : je me souviens du témoignage d’un couple de retraités américains aisés qui ont vendu leur maison pour pouvoir payer l’opération de la colonne vertébrale du mari (coût : 1 million d’USD). Depuis, ils ont quitté leur pays devenu trop cher pour eux.

    • Ah certes, on accueille dans l’Hexagone toute la misère du monde grâce à nos lois ultra-démocratiques qui n’ont strictement rien à voir avec les règles de vie ultra-sauvages des Etats-Unis (on a accueilli 10 millions d’Africains ces 20 dernières années à qui on a donné du travail, la sécurité sociale, la retraite, etc.)…mais est-ce que Paris et la France font partie du pays le plus riche du monde ? Puisque c’est le sujet du billet de Jacques Henry. Eh bien non. La France est devenue un pays insignifiant classé à la 35ème place selon le classement de la Commission Economique de Bruxelles (gérée par un incompétent extraordinairement bien payé qui s’appelle Thierry Breton). Je rappelle à toutes fins utiles la première phrase du billet : « La première puissance économique autoproclamée du monde (donc les USA) n’est plus que l’ombre d’elle-même ». Bon, cela dit, en effet, on aurait pu dire la même chose de la France du temps où elle était une puissance coloniale très riche et puissante en décroissance…Mais c’était il y a plus d’un siècle de cela. Les choses ont drôlement bien changé depuis. Vers le bas. Comme cela se passe en ce moment avec les USA. Dès qu’on dépasse l’optimum d’une courbe de Gauss, ça chute très vite. En physique, on appelle cette chute inéluctable « l’entropie ». 🙂

      • J’ai oublié l’essentiel : grâce à nos amortisseurs sociaux (la mutualisation des dépenses sociales), cette chute est en France infiniment moins douloureuse pour les concitoyens français que pour les concitoyens américains (à périmètre d’endettement comparable pour des pays encore relativement industrialisés bien entendu). ✌️

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s