« Le Camp des Saints » relu par Paul Craig Roberts

J’avoue que je n’ai jamais lu le roman de Jean Raspail dont une sorte d’exégèse actualisée a fait l’objet d’un billet de ce vieux Paul C. Roberts et que je me suis permis de traduire pour les quelques rares lecteurs fidèles de mon blog. En effet, je suis peut-être trop « contrarien », trop complotiste aussi, mais il faut maintenir des voix dissonantes dans l’informe marécage de la presse et des médias bien-pensants authentiquement de gauche ou en ayant simplement revêtu le vernis pour « faire du chiffre ». Le formatage de l’opinion est devenu insupportable et ce billet du vieux Paul m’a redonné un petit espoir. Bonne lecture ; Lien :https://www.paulcraigroberts.org/2022/07/10/the-camp-of-the-saints-is-the-story-of-our-time/

Le Camp des Saints est l’histoire de notre temps

Paul Craig Roberts

Le Camp des Saints est une description exacte du sort du monde occidental. Nous vivons ce sort maintenant. Si vous osez connaître votre avenir et celui de vos enfants et petits-enfants, vous pouvez lire ce roman qui a correctement prédit notre avenir en 1973. Le livre était un best-seller, mais la pourriture s’était déjà installée. Aujourd’hui, le livre est supprimé des librairies.

Les ethnies blanches sont les plus insouciantes de tous les peuples. Les Blancs constituent une petite minorité de la population mondiale, et chaque pays blanc se vautre dans la culpabilité au sujet des personnes de couleur et ont ouvert leurs frontières aux immigrants-envahisseurs.

Les Israéliens n’ont aucun problème à ériger un mur pour repousser les Palestiniens de leur propre pays, mais le Parti démocrate a empêché le président Trump d’empêcher des millions d’immigrants envahisseurs de traverser la frontière mexicaine sans entrave pour s’installer dans notre pays. Les démocrates pensent que les peuples de couleur voteront pour eux, assurant ainsi leur règne. Cela durera pendant un certain temps, mais il arrivera un temps où les peuples de couleur n’auront plus besoin des démocrates blancs.

Les Britanniques ont maintenant leurs anciens sujets coloniaux comme ministres d’État et pourraient bientôt avoir un premier ministre indien. La population de Londres, la capitale britannique, est une minorité ethnique anglaise.

L’Allemagne, dont les femmes ont été massivement violées par les soldats russes, français et britanniques après la défaite de l’Allemagne (les Américains n’ont pas eu à violer car ils avaient les bas de soie, les cigarettes et le chocolat que les femmes voulaient), n’est qu’en partie allemande, et cette population diluée a été infusée avec les Turcs et les réfugiés des guerres du Moyen-Orient et d’Afrique fomentées par les Américains.

Certaines parties de Paris sont maintenant musulmanes. En France, on construit des mosquées, pas des églises chrétiennes. Le Canada est une tour de Babel, tout comme les États-Unis où l’espagnol est maintenant une langue rivale de l’anglais. Les efforts pour faire de l’anglais la langue officielle ont échoué. Aux États-Unis, si vous appelez une banque, une compagnie de carte de crédit, un service public ou presque n’importe quelle grande entreprise, on vous répond en anglais et en espagnol. En d’autres termes, les gens qui ont créé l’Amérique n’en sont plus qu’une partie.

Même la Suède nordique est envahie, et les journaux rapportent que 25% des femmes d’origine ethnique suédoise ont peur de quitter leur maison de peur d’être violées par des immigrants envahisseurs. L’Italie est envahie, tout comme Rome. En effet, toute l’Europe est envahie. Enfin la Russie, le plus grand pays du monde, est un ensemble d’ethnies. La population blanche a été dévastée par la Seconde Guerre mondiale.

Les gens habitués à la pauvreté se reproduisent plus facilement que les ethnies blanches surtaxées qui luttent pour maintenir un niveau de vie de classe moyenne, un exploit plus difficile à réaliser dans le monde occidental qu’auparavant. Les données démographiques prévoient un monde occidental non blanc. Et la situation semble s’être aggravée en raison des problèmes de fertilité causés par le « vaccin » contre la COVID.

Considérant que les peuples de couleur ont été enseignés par Oxford, Cambridge, Harvard, Yale, Princeton, Stanford, UC Berkeley, et tout le reste avec le « 1619 Project » du New York Times, que l’histoire du monde consiste en l’oppression des peuples de couleur par le racisme blanc, l’avenir des minorités blanches semble sombre.

Ce qui est extraordinaire, c’est que les quelques dirigeants blancs qui ont trouvé le courage de sonner l’alarme ont été diabolisés et chassés de la scène politique et intellectuelle. En ce qui concerne le monde intellectuel blanc, il n’y a pas de crime plus grave que la défense des personnes blanches. Il est tout simplement interdit. Les districts scolaires blancs enseignent la théorie de la race critique aux enfants blancs. En d’autres termes, les enfants blancs sont élevés et éduqués pour avoir une attitude négative envers les personnes blanches, ce qui signifie eux-mêmes et leurs parents. Lorsque les parents blancs s’opposent parfois aux réunions du conseil scolaire, ils risquent d’être battus par les flics blancs et arrêtés. Les districts scolaires démocrates ont essayé d’imposer des lois qui empêchent la participation des parents. Donc, ce que nous avons, c’est que chaque ethnie blanche se bat aussi fort que possible pour mettre fin à elle-même.

Cela pourrait arriver plus tôt que les libéraux blancs l’espèrent. Une poignée de néoconservateurs américains sionistes, qui sont accusés, probablement à juste titre, d’utiliser la politique étrangère des États-Unis, qu’ils contrôlent, dans l’intérêt d’Israël, font entrer les marionnettes des États-Unis et de l’OTAN, via le conflit ukrainien, en guerre contre la Russie. Comme ni Washington ni Moscou ne peuvent accepter la défaite, le conflit se terminerait par l’Armageddon nucléaire.

On pourrait penser que les restes des ethnies blanches, menacées comme elles le sont intérieurement par leur politique d’ouverture des frontières motivée par la culpabilité, s’uniraient pour éviter un conflit qui éliminerait la population blanche de la Terre.

La guerre qui est orchestrée, une guerre qui fera que tous les survivants blancs seront des espèces visitées dans un zoo, est orchestrée par les néoconservateurs qui sont mariés à l’hégémonie américaine pour protéger et étendre les intérêts géographiques d’Israël. Il est extraordinaire qu’aux États-Unis il n’y ait pas de débat sur la politique étrangère, bien moins que celui qui aborde la Première Guerre froide. Des experts russes objectifs comme Steven Cohen n’existent plus. Pour obtenir la subvention qui le maintient dans les affaires, un professeur de politique étrangère doit adhérer à la narration : Russie mal, US bien.

Les Blancs ont fait de leur mieux pour se détruire durant les Première Seconde Guerres mondiales. Dans la Troisième Guerre mondiale, ils vont réussir à se détruire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Camp_des_saints

12 réflexions au sujet de « « Le Camp des Saints » relu par Paul Craig Roberts »

  1. Bonjour c’est un excellent livre.
    Lors de mes voyages dans les pays pauvres, Afrique Asie et Amerique du Sud, j’ai decouvert le dégout que les habitants de ces pays ont d’eux mêmes et de leur pays. Mal géré, corrompu, peu développé, beaucoup d’analphabetes, constructions et infrastructure de mauvaise qualité, etc…
    Et leur certitude que l’Europe c’etait le paradis.
    Ils etaient sideres quand je décrivais le chomage, les gens qui dorment dans la rue, les familles logées dans une seule piece, la violence au quotidien, etc…
    Et ils etaient conscients qu’une grande partie de la violence et de la délinquance était le fait des immigrés. Et ils trouvaient parfaitement normal la preference nationale, et qu’en tant que migrant il passe après les blancs.
    J’espere avoir découragé quelques uns de migrer, en expliquant la solitude, les femmes libres et non soumises, l’absence de croyance en une religion, la libre consommation d’alcool, l’efficacité ponctualite et perfectionnisme exigés au travail, et autres moeurs européennes actuelles, qui sont innaceptables pour le reste du monde.
    Il est inimaginable que ces immigrés s’intègrent et adoptent notre culture, ou nous la leur. Les Grecs ne sont jamais devenus Turcs, et les Turcs ne sont jamais devenus Grecs. Pourtant ils ont 2000 ans d’histoire commune.
    Le conflit est inévitable.

  2. L’ immigration n’ est ni un bien fait ni une chance on peut accueillir des personnes de différentes cultures mais nous ne sommes pas obligés de nous pâmer devant leurs cultures qui les a poussées à partir, de plus nous devrions les prendre avec les mêmes droits que nous et non pas les excuser de leurs malheurs pour leurs en donner plus.

  3. La couleur bleue des yeux, la couleur bonde des cheveux, la peau blanche, ces caractéristiques physiques (« phénotypes ») sont sous contrôle de gènes faibles (« récessifs ») qui dans un organisme issu de la reproduction sexuée (« méïose ») feront face à un gène équivalent qui pourra prendre le dessus s’il est « dominant » (couleur marron des yeux, couleur brune ou noire des cheveux, peau noire ou foncée). A terme donc, les Blancs (« leucodermes ») d’Europe finiront noirs aux yeux marrons (« mélanodermes ») et/ou mats aux bridés (« xanthodermes »). C’est juste de la génétique des populations. Sauf à empêcher les porteurs de gènes dominants de venir s’installer en Europe et de faire souche. Ce qui paraît peu probable vu la politique mondialiste du moment. Ensuite, si on regarde la démographie, on a en Afrique 1.4 milliards de personnes qui deviendront 2.5 milliards d’individus en 2050 selon l’INED, en gardant leur rythme de procréation actuel qui est très élevé comparé à celui des Européens. Si on ouvre les vannes, automatiquement, il y aura brassage voire colonisation démographique. Les Africains le savent et comptent là-dessus. Ils estiment que c’est un dû pour la colonisation des Européens qu’ils décrivent comme une abomination. Bernard Lugan qui a beaucoup travaillé sur ce sujet, a montré que la colonisation française a eu d’excellents effets positifs notamment au niveau de la santé et de la natalité qui a explosé grâce aux progrès de la médecine moderne occidentale, et également au niveau de l’énergie, de l’agriculture et de l’éducation dont les politiques ont permis de remonter significativement le niveau de vie des Africains dont le niveau était le nôtre avant l’an 500 dans le meilleur des cas. Alors, ces derniers ont le choix : soit ils continuent à faire de la pleurniche et viennent en UE et notamment en France qui est un pays ouvert aux quatre vents pour y trouver des conditions de vie meilleures et essaient de s’intégrer dans une société totalement différente de la leur ; soit ils se retroussent les manches et vivent de leur travail et font croître de niveau de vie de leur pays. La première voie donnera le « Camp des Saints » de Jean Raspail. Cela finira mal. La seconde sera facilitée par la Russie et la Chine qui essaient de convaincre les Africains de mettre le paquet sur l’éducation et la sélection de leurs futures élites. La seconde option plus positive paraît souhaitable et réalisable à condition que les USA arrêtent de provoquer des guerres sur ce continent. Ce devrait le cas dans les années qui viennent, les USA étant dans une phase d’effondrement irréversible. Les Africains savent, notamment ceux qui viennent faire leurs études supérieures chez nous, que l’avenir est très sombre ici : trop de dettes, trop de chômage, récession économique, inflation, …les trente glorieuses sont bel et bien terminées, et les mirages économiques français et européen sont de l’histoire ancienne. L’avenir se jouera désormais en Russie et en Chine, la Russie étant devenue le plus grand producteur de matières premières du monde, la Chine le plus grand transformateur de ces mêmes matières premières. C’est le résultat logique de la politique économique à courte vue des patrons américains et européens avec la délocalisation généralisée des outils de production, la disparition des centres de recherche de premier plan et la chute de niveau général de nos systèmes d’enseignement.

    • il y a une autre voie, celle de la recession dantesque qui pend au nez de l’occident dans un contexte de depletion energetique. ça va reduire drastiquement les parts du gateau. comme dit le dicton, quand il n’y a plus de foin au ratelier les anes se battent. la chute previsible du niveau de vie europeen pourrait avoir comme consequence de réveiller la plebe et de la rendre nettement moins tolerante au visions mondialistes de nos « élites ».

      • Je pensais pareil il y a peu mais quand j’ai vu que nos concitoyens ont voté pour la seconde fois pour Macron avec une avance confortable sur sa rivale, je me suis dit que ce pays est clairement foutu et que ses électeurs ne sont majoritairement que des veaux qui n’ont rien dans la tête. Quand on n’est pas foutu de faire le bilan d’une mandature et de voter pour le moins mauvais des candidats, il est strictement impossible de réagir en cas d’invasion migratoire.
        Désolé pour le propos, ce n’est pas du pessimisme mais de la lucidité et du pragmatisme.
        Bonne journée ! 🙂

      • Bonjour c’est effectivement la conclusion du camp des saints.
        Mais il y a un espoir. Il n’y rien de plus dangereux qu’un chat acculé.

      • effectivement l’exemple des dernieres elections presidentielles peut laisser penser que les veaux sont prets pour l’abattoir. mais il faut tenir compte des abstentions (28%) , que la « rivale » à quand meme attiré du monde (41,5%). ça bouge dans les têtes et c’est peut être la derniere fois que les presidentielles suivent « business as usual ».
        et puis, pour l’instant les gamelles sont pleines. on n’a pas de problème pour s’alimenter (mal pour certains) en France.
        avec la recession qui s’approche à grands pas la donne peut evoluer. l’amuseur public Le Maire envisage d’indexer le prix de l’electricité sur le niveau de revenus. une belle idée pour que nombre d’électeur de Macron se mettent à penser autrement.
        gros bémol, la démographie qui est contre le caucasien moyen. on a vu comment ça s’est passé lors du report ds votes « insoumis », les banlieues ont voté Macron et ils sont de plus en plus nombreux.
        et puis il faudrait attendre les échéances electorales, entre temps la vrai m…e a les temps de prospérer. m

  4. Bonjour,

    Le Camp des saints est un livre tout aussi visionnaire que 1984 ; il n’est jamais trop tard pour le lire, même si Raspail avouait lui-même (avant de mourir dans l’indifférence générale) qu’il n’aurait pas pu l’écrire aujourd’hui -enfin, sur ses derniers jours. Ces deux grands romans font figure de prophéties.

    Bien à vous.

    Al.

    • Très bon bouquin que je vais relire pendant cet été. « Le camp des saints » est disponible en téléchargement gratuit sur le Web (PDF de l’édition Robert Laffont de 1973) disponible en version zippée. 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s