La communauté ESG ne comprend pas à quoi sert le pétrole brut !

par Ronald Stein, 6 mai 2022, Oilmanmagazine.com

La communauté des investisseurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) se désinvestit du pétrole brut qui fournit aux consommateurs des produits et des carburants qui n’existaient pas dans le monde décarboné des années 1900 et avant.

Aujourd’hui, il existe une réalité perdue selon laquelle l’utilisation principale du pétrole brut n’est PAS pour la production d’électricité, mais pour fabriquer des dérivés et des carburants qui sont les ingrédients de tout ce dont les économies et les modes de vie ont besoin pour exister et prospérer. Le réalisme énergétique exige que les législateurs, les décideurs politiques, les médias et la communauté des investisseurs commencent à comprendre l’ampleur stupéfiante du mouvement de décarbonisation.

Sur les trois combustibles fossiles, la communauté environnementale, sociale et de gouvernance (ESG) ignore que le pétrole brut n’est pas utilisé que pour l’électricité. En fait, le pétrole brut est pratiquement inutile, à moins qu’il ne soit transformé (par les raffineries) en dérivés du pétrole qui sont à la base de plus de 6 000 produits de notre vie quotidienne qui n’existaient pas avant les années 1900, et les carburants pour déplacer les poids lourds et les besoins à long terme des avions, des navires de croisière et des navires marchands, et du programme militaire et spatial.

Les produits dérivés du pétrole brut sont le fondement de la société moderne et peu de consommateurs sont prêts à renoncer à ces avantages. L’accès à un pétrole brut bon marché, abondant et fiable a été la pierre angulaire de la révolution industrielle et des réalisations de l’humanité.

L’ignorance généralisée de l’utilisation et du désinvestissement du pétrole brut dans l’industrie pétrolière et gazière pourrait causer un préjudice irréparable à l’industrie, ainsi qu’infliger des pénuries d’approvisionnement et une flambée des prix aux consommateurs pour le nombre moindre de produits fabriqués à partir de pétrole brut, afin de répondre aux demandes croissantes des société.

Les énergies renouvelables solaires et éoliennes pour la production d’électricité ne sont pas fiables car elles dépendent des brises intermittentes et du soleil pour fonctionner. Pour obtenir une électricité continue et ininterrompue, l’éolien et le solaire ont besoin d’un soutien fourni par le charbon, le gaz naturel ou le nucléaire. De plus, les énergies renouvelables NE PEUVENT fabriquer aucun des produits dérivés du pétrole brut, elles ne peuvent générer que de l’électricité intermittente. En fait, les énergies renouvelables ne peuvent exister sans pétrole brut car toutes les pièces des éoliennes et des panneaux solaires sont fabriquées avec des dérivés du pétrole fabriqués à partir de pétrole brut.

Les banques et les géants de l’investissement qui sont à l’origine du désinvestissement environnemental, social et de gouvernance (ESG) dans les combustibles fossiles font fureur à Wall Street ces jours-ci, pour se départir des trois combustibles fossiles que sont le charbon, le gaz naturel et le pétrole brut, juste pour réduire émissions. Il est consternant que le président Biden et les Nations Unies soutiennent l’idée de permettre à la communauté des investisseurs de s’entendre pour remodeler les économies et nos infrastructures énergétiques.

Avant de se départir des trois combustibles fossiles que sont le charbon, le gaz naturel et le pétrole brut, où est le remplacement ou le clone du pétrole brut, pour faire fonctionner les sociétés et les économies d’aujourd’hui ?

En regardant un peu plus de 100 ans en arrière, il est facile de voir comment la civilisation a bénéficié de plus de 250 technologies de raffinage de pointe pour le traitement des hydrocarbures sous licence utilisées par plus de 700 raffineries dans le monde qui répondent aux besoins des huit milliards de personnes vivant sur terre. avec plus de 6 000 produits fabriqués à partir des dérivés du pétrole fabriqués à partir de pétrole brut brut dans les raffineries. Aucun de ces produits n’était disponible pour la société avant 1900.

Se débarrasser du pétrole brut inverserait une grande partie des progrès réalisés au cours des derniers siècles. Les inventions de l’automobile, de l’avion et de l’utilisation du pétrole au début des années 1900 nous ont menés à la révolution industrielle et aux victoires des guerres mondiales I et II.

Les produits issus des combustibles fossiles ont réduit la mortalité infantile, prolongé la longévité de 40+ à plus de 80+, nous ont permis de nous déplacer partout dans le monde via des avions, des trains, des navires et des véhicules, et ont pratiquement éliminé les décès liés aux conditions météorologiques.

Au fur et à mesure que l’ESG progresse, les banques et les géants de l’investissement ont la mémoire courte des produits pétrochimiques et de l’ingéniosité humaine étant les raisons pour lesquelles la population mondiale est passée d’un à huit milliards en moins de 200 ans. Les efforts pour cesser l’utilisation du pétrole brut pourraient être la plus grande menace pour la civilisation, et non le changement climatique, et conduire le monde à une ère de pénuries extrêmes garanties de produits de combustibles fossiles, comme nous l’avons eu dans le monde décarboné dans les années 1800, ce qui peut entraîner dans des milliards de décès dus aux maladies, à la malnutrition et aux décès liés aux conditions météorologiques essayant de vivre sans les plus de 6 000 produits dont bénéficie actuellement la société.

Les efforts visant à abandonner les combustibles fossiles priveront et/ou retarderont davantage la fourniture à neuf pour cent de l’humanité, soit plus de 689 millions de personnes, dans ce monde qui vivent en dessous du seuil de pauvreté international de 1,90 dollar par jour, de profiter des mêmes produits qui profitent aux riches et des pays sains. Priver les citoyens des plus de 6 000 produits qui n’existaient pas avant 1900, fabriqués à partir de dérivés du pétrole fabriqués à partir de pétrole brut, semble immoral et mal, car des pénuries extrêmes entraîneront des milliards de décès dus aux maladies, à la malnutrition et aux décès liés aux conditions météorologiques.

Les décisions des conseils d’administration des banques qui permettent à la communauté des investisseurs de s’entendre pour remodeler les économies et les modes de vie, afin qu’ils soient conformes aux préférences des banques et des autres institutions financières, constituent un précédent extrêmement dangereux. Les consommateurs n’ont jamais voté pour donner aux banques ce genre de contrôle sur notre monde.

L’audace est écrasante que ces banques ESG et ces géants de l’investissement, dans les pays les plus sains et les plus riches, insistent pour que nous limitions l’accès futur des pays pauvres aux produits issus des combustibles fossiles. Une énergie bon marché, fiable et accessible, ainsi que des produits issus de combustibles fossiles, sauvent des vies et constituent l’un des meilleurs moyens de sortir de la pauvreté.

Les conséquences involontaires de la rage ESG débarrassant le monde de l’utilisation du pétrole brut seraient l’offre restreinte et les pressions inflationnistes qui en résulteraient sur l’offre limitée de produits et de carburants fabriqués à partir de brut pour répondre à la demande croissante qui soutient :

De l’asphalte pour environ soixante-cinq millions de kilomètres de routes dans le monde.

Des pneus pour les 1,4 milliard de véhicules dans le monde.

Des engrais pour nourrir les huit milliards de personnes dans ce monde sur une terre de plus en plus épuisée et surpeuplée.

Fournitures médicales principalement fabriquées à partir de dérivés du pétrole.

Des jets qui comprennent plus de 50 000 avions militaires, commerciaux, privés et l’Air Force One du président américain.

Navires marchands qui comprennent plus de 53 000 navires qui transportent des produits à travers le monde.

Véhicules majoritairement en plastique.

Composants renouvelables d’éoliennes et de panneaux solaires fabriqués à partir de dérivés du pétrole.

Les effets domino du bricolage de la chaîne d’approvisionnement des combustibles fossiles sont les pénuries d’approvisionnement et la flambée des prix pour les consommateurs, non seulement pour l’électricité, mais pour les milliers de produits qui soutiennent l’ensemble de l’industrie médicale, toutes les branches de l’armée, les aéroports, l’électronique, les communications, les navires marchands, les porte-conteneurs et les paquebots de croisière, ainsi que l’asphalte pour les routes et les engrais pour aider à nourrir le monde.

Il est temps que les gens exigent des lois anti-ESG de leurs législatures et mettent un terme aux banques qui s’entendent pour remodeler les économies et les modes de vie, et infligent des pénuries et de l’inflation aux consommateurs.

Source: https://oilmanmagazine.com/article/the-esg-community-lacks-an-understanding-of-what-crude-oil-is-used-for/ utile pour retrouver les nombreux liens documentant cet article.

14 réflexions au sujet de « La communauté ESG ne comprend pas à quoi sert le pétrole brut ! »

  1. n’essayez pas de comprendre, c’est une nouvelle religion… de gens riches, qui nous est révélée par la nouvelle sainte Greta,elle ne marche pas sur l’eau mais voit le CO2.
    Mon hypothèse, qui n’est pas plus irréaliste qu’une autre: ces gens sont des extraterrestres,envoyés de la planète verte,moi je ne parviens pas à trouver d’autre explication

  2. L’UE a un projet qui consiste à décréter un embargo sur le pétrole russe.
    N’importe quel clampin qui a fait un tant soit peu d’économie sait qu’il y a une relation linéaire remarquable entre le PIB et l’énergie, donc le charbon, le pétrole et le gaz. A ceci près que plus le prix de l’énergie augmente, et plus le PIB s’affaisse, et vice-versa. L’énergie bon marché = boom économique, et « trente glorieuses », énergie chère = inflation, stagnation, récession, et donc « trente piteuses ». Accessoirement, le pétrole est la base de l’industrie chimique et pharmaceutique (via la pétrochimie) qui est elle-même le fournisseur de choix de toutes les autres industries peu ou prou.
    Maintenant, quand on voit la Commission Européenne prendre des décisions que même un gamin en Terminale ES ne prendrait pas car cela lui vaudrait un zéro pointé à l’épreuve d’économie du Bac (embargo sur le pétrole), on peut se demander qui décide de l’attribution des postes de la Commission, notamment celui de Thierry Breton et de son prédécesseur sur l’économie et la finance. En effet, déjà Pierre Moscovici qui est l’actuel président de la cour des comptes a été aussi nul que Bruno Lemaire (c’est dire le niveau du gars…) à la direction de Bercy. On le remplace par Breton à qui l’on doit la fameuse privation des autoroutes qui a été une connerie sans nom, une gabegie financière déplorable, merci Monsieur Breton. Attention, le gars est qualifié de génie de la finance et de l’économie. Il prend la direction d’Atos, la grosse SSII française sise à Bezons près d’Argenteuil, et la fait grossir à coups d’acquisitions foireuses. Bilan des courses, avant que la boîte ne s’écroule sur le plan de ses résultats et de son cours de bourse, il se barre à Bruxelles. Son successeur n’a pas réussi à redresser la situation depuis. Cela s’appelle une prime à la médiocrité.
    Aujourd’hui, il touche sa monnaie et prend des décisions qui vont tuer l’UE et l’Euro, ou du moins plonger les classes sociales pauvres et moyennes dans une situation économique peu enviable. Voila le genre de bonhommes, choisis par piston évidemment, pour diriger une des plus grosses économies du monde. Tant que le processus de sélection des élites sera aussi foireux et tribal, on ne s’en sortira pas. C’est d’ailleurs pourquoi la Russie a réussi à contourner astucieusement les sanctions américaines et européennes, les eurocrates qui sont derrière sont des incompétents notoires qui ne réfléchissent pas plus d’un coup à l’avance sur l’échiquier de la géopolitique internationale.
    Je n ‘ai pas osé parlé d’Ursula von der Leyen, là le niveau d’incompétence et de corruption est tel que cela me laisse sans voix.

  3. Il faut tout de même savoir que la chimie et plus exactement l’électrochimie permet maintenant de faire de nombreux hydrocarbures à partir d’eau de CO2 ou de carbonates et bien sûr de catalyseurs et d’énergie électrique. Le pétrole artificiel que l’Allemagne nazie à pu élaborer à partir de charbon, d’eau et d’électricité à été la base des avancées dans ce domaine.

      • la réponse est limpide : il faudrait un pétrole à 500 dollars le baril (en dollars constants) pour que ce procédé soit rentable. Cependant il faudrait aussi de l’électricité à un prix abordable. On peut rêver mais je suis certain que cette technique reverra le jour avant que la fusion nucléaire soit exploitée industriellement, comprenez vers la fin du présent siècle …

    • Hum …
      On bien évidemment fabriquer tout et n’importe quoi à partir de n’importe quoi et de tout.
      Il suffit d’avoir la quantité nécessaire d’énergie pour pouvoir réorganiser les molécules ou les atomes qui nous intéressent
      Prenons les piles à combustible (a base d’hydrogène).
      L’hydrogène est l’élément le plus abondant dans l’univers mais sur terre et donc accessible, il est fortement lié à d’autres atomes: il nous faut beaucoup d’énergie pour « casser » cette liaison.
      Le point important est comment obtenir une énergie primaire facilement et de manière abondante.
      Ceci relève de la recherche fondamentale en physique.

      • Pour casser une molécule d’eau et produire de l’hydrogène la technologie existe mais elle nécessite une très importante énergie thermique. Pour être rentable seuls les réacteurs nucléaires à haute température sont envisageables, c’est ce que développe actuellement la Chine. Les pays occidentaux sont déjà dépassés, point barre.

  4. Je n’ai jamais réalisé que certains proposeraient de se passer du pétrole brut! Je peux comprendre que l’on veuille diminuer ou arrêter l’utilisation des carburants fossiles, parce qu’on émet du CO2, si l’on croit comme presque tout le monde que le CO2 réchauffe le climat. Mais, sans pétrole brut : plus de raffinage pour la chimie, plus de médicaments, plus de produits cosmétiques, plus de routes, plus de voitures, d’avions, d’ordinateurs, d’applications modernes (imprimantes 3D, etc.) plus de seringues, d’outils de laboratoires, d’appareils de laboratoires. On peut crier « au fou » arrêtez, et tout cela pour rien, puisque le carbone ne change pas le climat.
    J’ai eu un professeur de chimie qui disait qu’il était dommage de brûler le pétrole alors que la chimie en a besoin : cela en 1953-54! Mais là, on est maintenant au comble de l’imbécillité.

    • Oui ! Je suis d’accord avec vous. Pour produire de l’électricité la seule solution est le nucléaire et les Chinois le savent bien puisqu’ils vont bientôt dépasser – dans 20 ans – l’ensemble des autres pays du monde en production d’électricité d’origine nucléaire. Les réacteurs à neutrons rapides prendront la relève en « brûlant » de l’uranium appauvri. Quand il n’y aura plus du tout de pétrole à l’horizon 2100 il y aura encore du charbon pour pallier à cette disette pendant encore 100 ans. Après ce sera l’inconnu mais qui sait s’il y aura encore des êtres humains sur la Terre … Pour l’instant les critères ESG bloquent un nombre impressionnant d’investissements ce qui va accélérer la récession dans les pays occidentaux comme le veulent les dirigeants de l’ombre. Tout était déjà annoncé avant l’intervention russe en Ukraine qui sert de prétexte pour accélérer le processus.

    • La peinture à l’huile c’est plus difficile mais c’est bien plus beau alors que la peinture à l’eau c’est plus rigolo* ! C’est pas ça le raisonnement ???

      * chanson enfantine

  5. Reconnaissez tout de même que cette phobie de l’énergie fossile, nous prouve — preuves à l’appui — que le ridicule ne tue pas ! …… l’absence de cette énergie, si !
    Energétiquement vôtre. JEAN

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s