Poutine est un fin diplomate …

Après avoir été traité de poutinolâtre je récidive dans mes analyses qui ne concernent que moi-même. Le Président russe a donc décidé le 23 mars 2022 que le gaz russe serait exclusivement payé par les Occidentaux en monnaie russe et il ne reste que quelques jours pour que les banques européennes s’organisent pour acheter des roubles (ou des yuans) sur les marchés. Au delà de la date fixée par le Kremlin le gaz sera coupé. Cette décision n’est pas unique dans le monde. L’Arabie saoudite a accepté le paiement de son pétrole livré aux Chinois en yuans. La Russie a accepté également le paiement de la facture pétrolière de l’Inde en roupies. La Corée et le Japon n’obtiendront pas l’autorisation des Américains de faire de même, du moins pour le moment.

Cette décision de la Russie n’est pas sans conséquences. Le signal a été donné pour le processus de dédollarisation des échanges commerciaux internationaux. C’est un immense événement. Les médias occidentaux ont assimilé cette décision de la Russie comme une manœuvre pour mettre en difficulté l’Europe. C’est faux car l’Arabie saoudite avait décidé d »être payée eu yuans il y a une dizaine de jours. Je ne lis pas la presse main-stream américaine mais cette décision de Riyad a certainement provoqué quelques émois à Wall Street.

Au niveau des marchés la bourse de Moscou a finalement ouvert ce lundi et après une forte chute consécutive à l’intervention de l’armée russe en Ukraine pour effectuer ce que l’on pourrait dire une opération de police afin d’éliminer les commandos néo-nazi sans foi ni loi qui n’ont d’autre objectif depuis 8 que d’exterminer les populations russophones du Donbass, cette bourse de Moscou a rebondi de 20 %. Parallèlement le rouble s’est apprécié de 20 % ces derniers jours. Les sanctions de cour d’école infligées par les pays occidentaux à la Russie vont se retourner contre eux et la situation économique de l’Europe va se dégrader très fortement et de manière durable jusqu’au jour où les décideurs politiques européens avaleront leur chapeau et diront clairement aux Américains de s’occuper de leurs propre linge sale.

Cette décision de Moscou aura donc de très lourdes conséquences dont en particulier une redéfinition de la géopolitique mondiale sur des bases multipolaires plus saines, l’éviction progressive du dollar des transactions mondiales étant la clé de cette redéfinition.

Le fait que les Américains aient sollicité le Vénézuela et l’Iran pour vendre plus de pétrole pour stabiliser les cours est révélateur. Les émissaires américains ont essuyé une fin de non-recevoir : « du pétrole oui, mais toutes les sanctions supprimées ». L’ignominie de l’attitude américaine est ainsi révélée au grand jour. Il s’agit d’un élément important pour redéfinir cette géopolitique mondiale sans le dollar et sans l’extraterritorialité des lois américaines. Il en sera terminé de l’impérialisme américain qui pourrit le monde entier depuis la fin de la seconde guerre mondiale.

12 réflexions au sujet de « Poutine est un fin diplomate … »

  1. Ping : Poutine est un fin diplomate … | Qui m'aime me suive…

  2. Bonjour sans doute Putin avait prevu les sanctions, puisque c’etait deja dans l’air avant le conflit, et sa replique. Maintenant bientôt l’europe va manger son chapeau.
    À bientôt Pierre

  3. L’absence d’arguments vérifiables, l’indigence générale du discours, la contradiction systématique, et une probable volonté de rabaisser le niveau du débat me rappellent certains procédés bien connus.
    Ne perdrions nous pas notre temps avec un troll, et pas des plus futés ?

      • Pour info sur la signification des lettres sur les chars russes (à confirmer mais c’est mieux que les explications de la presse hexagonale) :
        Z – Eastern Forces : forces militaires de l’est
        |Z| – Crimea Forces : forces militaires de Crimée
        O – Forces from Belarus : forces militaires de Biélorussie
        V – Naval infrantry : forces militaires de l’infanterie de marine
        X – Kadyrov’s Chechens : forces militaires tchétchènes
        A – Special Forces : forces spéciales (bataillons Spetsnaz, je suppose).

  4. Charles Gave (comme Jacques Henry et comme beaucoup d’entre nous lecteurs de ce blog passionnant) se demandent quelles sont les nouvelles règles du jeu qui gouvernent notre monde depuis les sanctions US/UE/CW contre la Russie, règles qui ont rapidement et radicalement changées depuis que Poutine a renversé la table en déclarant le rouble monnaie unique de règlement des hydrocarbures en provenance du pays dont il a la charge : https://www.youtube.com/watch?v=yEJjw47MYek

    • NB : Gave a raconté quelques inexactitudes sur les plans technique et industriel, mais on ne lui en voudra pas car ce n’est pas un scientifique, et sa façon de voir les choses en termes de flux macro-économiques est vraiment intéressante 🙂

      • C’est précisément cette attaque frontale de Poutine contre l’hégémonie du pétrodollar qui m’inquiète le plus.
        Jusqu’à présent, les pays qui s’y ont risqué, la Lybie et l’Irak, ont été affreusement punis, détruits par l’Empire, et leurs dirigeants sauvagement massacrés.
        La Syrie et Bachar el Assad ont été sauvés in extremis par la Russie.
        L’Ukraine n’est qu’un pion sacrifiable – et sacrifié – pour le deep-state, jamais ils n’enverront un soldat se faire trouer la peau pour Kiev, mais toucher au statut du dollar ? Pas de ça Lisette !
        Les USA vont devoir sévir, et très violemment, sous peine de perdre leur rente.
        L’OTAN, comprenant un gros contingent US, va certainement attaquer la Russie (en passant sans doute par l’Ukraine ou un pays balte), sous un prétexte quelconque, et une escalade va se produire.
        Mais si il y a un siècle on mettait du bromure dans le petit-déjeuner des bidasses, maintenant l’US Army dépense des fortunes en Viagra et en simulateurs de grossesse pour les 20% de tarlouzes qui composent ses effectifs.
        Ne parlons pas des armées des autres pays de l’OTAN, ce sont des armées d’opérette, juste bonnes à bombarder les civils de petits pays sans défense anti-aérienne.
        Ce n’est donc plus le même cierge qui coule, et ce ne sont pas ces « forces d’intervention rapide » qui vont intimider Choïgou.
        Si elles attaquent l’armée russe, elles vont certainement prendre la dérouillée du siècle.
        Alors qu’est-ce qui reste au deep-state ? Eh bien, la triade nucléaire, le seul truc qui marche encore à peu près bien chez eux.
        Qui va frapper le premier ? Je ne sais pas, mais dans tous les cas je vous conseille à tous, chers amis, de bien prendre votre Quintonine, votre Sirop des Vosges et votre iodure de potassium si Internet s’éteint brusquement.
        À bientôt…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s