Brève. Rebondissement sur l’origine du SARS-CoV-2

Un article paru dans la revue Frontiers in Virology le 21 février 2022 relate une étude dédiée à la séquence du matériel génétique du SARS-CoV-2. Cette étude indique clairement et irréfutablement que dès 2016 les travaux de gain de fonction étaient déjà bien avancés. Le SARS-CoV-2 à l’origine de la pandémie présente une homologie de séquence de 96,2 % avec le coronavirus de chauve-souris RaTG13. Cependant les deux séquences de l’ARN de ces deux coronavirus diffèrent au niveau d’une insertion créant le site de clivage par la furine, un enzyme protéolytique présent chez l’homme, exactement au point médian de codage des sous-unités 1 et 2 de la protéine S (spike) du coronavirus. Cette insertion de 12 nucléotides correspond à la séquence Proline-Arginine-Arginine-Alanine qui est le site de clivage par la furine pour la protéine « spike » S1-S2 qui rend le SARS-CoV-2 hautement infectieux pour les humains alors que le RaTG13 ne l’est que très peu.

Une recherche de similitude de séquence dans la banque publique de données dont l’accès est ouvert à tous le biologistes, recherche appelée « blast », n’a retrouvé qu’un seule similitude dans cette banque de données. Il s’agit de la séquence de 19 nucléotides suivante : CCTCGGCGGGCACGTAG matchant à 100 % avec une séquence faisant l’objet d’un brevet US 9587003 déposé en 2016 par un dénommé Bancel au profit de la société Moderna, une société spécialisée dans le traitement de certaines formes de cancer à l’aide d’ARNs messagers codant pour des protéines spécifiquement toxiques pour les cellules cancéreuses. Les codons CCT, CGG, CGG et CAC codent pour un enchainement dans la protéine spike S1+S2 pour la séquence Proline-Arginine-Arginine-Alanine. Ce qui conduit à envisager une intervention humaine réside dans le fait que la probabilité pour que les codons CGG codent pour l’Arginine est extrêmement faible chez les coronavirus, de l’ordre de 3,21×10-11 , c’est-à-dire zéro. À l’évidence cette insertion a été faite en laboratoire pour obtenir un gain de fonction.

Où et quand ? Telle est la question. Les auteurs de l’étude dirigée par le Docteur Adam M. Brufsky de la faculté de médecine de l’Université de Pittsburg (doi : 10.3389 /fviro.2022.834808 en accès libre) ne se prononcent pas. Ils écrivent qu’il s’agit d’une effet du hasard, d’autres possibilités devant être prises en considération tout en écrivant que des études complémentaires doivent être envisagées. J’adore le langage diplomatique des scientifiques qui redoutent d’être voués aux gémonies. Car dans la communauté très fermée des spécialistes de la biologie moléculaire virale il doit bien y avoir quelques échanges d’informations. Bref, 6 millions de morts plus tard on est toujours au même point. 

5 réflexions au sujet de « Brève. Rebondissement sur l’origine du SARS-CoV-2 »

  1. Même avec ce genre de papier, et de logique, on continuerai de me traiter de complotiste.
    Alors que la plausibilité humaine d’un tel scénario était déja plus qu’élevé et parfaitement évidente.

    Je n’arrive plus à discuter avec mes paires.

      • Normal, le Covid comme le réchauffement climatique sont devenus des sujets religieux dans lesquels on a la foi ou on ne l’a pas. Si on l’a, alors on est dans le camp du bien. Si on ne l’a pas, on est le « Grand Satan ». Les politiques s’en frottent les mains. Plus besoin de démontrer pour convaincre. Le niveau d’inculture dans notre société a atteint la cote d’alerte. Dans le même temps, l’acculturation se réduit à une peau de chagrin pour rejoindre celle des Américains qui ne savent pas situer l’Europe ou la France sur une carte. Toutes les études comparatives sur le niveau des étudiants (PISA, etc.) montrent qu’en France, on est bons derniers dans tout ce qui concerne l’enseignement des sciences (maths comprises). CQFD.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s