L’union européenne : nouvelle définition

L’Union européenne est un ensemble de démocraties (ou supposées démocraties) dirigée par un parlement dont les membres sont élus démocratiquement. Selon les textes des traités ce parlement est censé contrôler ce qui sert de gouvernement européen, comprenez la Commission européenne. Les autres éléments de l’Union européenne sont la Banque centrale européenne, la Cour européenne de justice, le Conseil européen et le Conseil de l’Union européenne. Pour plus de précisions le Conseil européen se réunit quatre fois par an. Il est constitué de l’ensemble des chefs d’Etat ou de gouvernement des membres de l’Union qui statuent sur les directions politiques générales. Il est présidé actuellement par Charles Michel et le Président de la Commission est membre de ce Conseil. Le conseil européen donne l’orientation politique générale de l’Union. Quant au Conseil de l’Union européenne, composé de membres des gouvernements des pays membres, il a une vocation législative et il requiert l’unanimité pour toute décision législative. Il se réunit trois fois par an au Luxembourg. L’une de ses plus importantes prérogatives est de proposer au Parlement européen les 27 membres de la Commission dont l’un d’entre eux est choisi comme président (actuellement Ursula von der Leyen) et un autre commissaire choisi comme vice-président (actuellement deux vice-présidents : Frans Timmermans et Margrethe Vestager). Toutes ces nominations doivent être, selon les traités, approuvées par le Parlement européen.

Dans les faits le Parlement européen n’a plus qu’une fonction d’enregistrement des décisions de la Commission car toutes les décisions émanent de cette Commission y compris dans le cadre de l’une de ses responsabilités qui est « la garde des traités », comprenez le respect des traités européens par ces divers organismes et par la Commission elle-même. Quelques détails intéressants. La Commission européenne, outre les 27 commissaires qui font fonction de gouvernement européen, chaque commissaire constituant un véritable ministère, comprend 32000 fonctionnaires supervisés par les Commissaires. La Commission européenne s’est arrogé un rôle législatif supérieur aux législations des Etats membres, fonction pourtant non prévue par les traités.

Il est très facile de comprendre quel est le niveau de corruption ambiant au sein de la Commission compte tenu du budget de l’Union. S’il n’est que de 1,07 % du produit intérieur brut de l’Union européenne je laisse à mes lecteurs le soin de calculer la somme qui doit être dépensée chaque année par la Commission sachant que ce produit intérieur brut de l’Union européenne est de 15 320 676 802 746 € (pour mémoire le produit intérieur brut des USA est de 21 286 637 000 000 $ suivi de celui de la Chine à 18,48 trillions $, sources Fed de St-Louis). Pour mémoire également 34 % du budget de l’Union est dépensé pour la transition énergétique et dans des investissements conformes aux critères ESG. 

Cette confusion des genres consistant pour la Commission à ne plus respecter les traités n’a fait qu’amplifier depuis la nomination d’Ursula von der Leyen en 2019. Première initiative non conforme aux traités : contrats passés avec Moderna et Pfizer pour la fourniture de « vaccins » à l’Europe. La teneur de ces contrats n’a pas été rendue publique, ce qui constitue une deuxième entorse aux traités et il semblerait que la négociation a été réalisée entièrement sous l’autorité directe d’Ursula. C’est normal, me direz-vous, elle est la Présidente de la Commission. Cependant les affaires relatives à la santé des citoyens européens relève non pas de la Commission européenne mais des Etats. La situation monopolistique de la Commission européenne et de sa présidente vient de s’accentuer à l’occasion de la crise ukrainienne et c’est très grave. D’abord le soutien de la Commission apporté au gouvernement ukrainien, puis comme si cela ne suffisait pas, la livraison d’armes à l’Ukraine financée par l’Union européenne. Passe encore sur un soutien verbal mais encourager une livraison d’armes n’entre pas dans les prérogatives de la Commission européenne et certainement pas dans celles d’Ursula. Une telle décision ne peut être prise que par chaque gouvernement des pays membres de l’Union. L’arrêt de la diffusion en Europe des télévisions RT et Sputnik décidé encore une fois par Ursula pose le problème de la liberté d’expression. Pourquoi ne pas interdire aussi Al Jazeera par exemple ? Enfin la proposition faite directement à l’Ukraine de rejoindre la Communauté européenne viole les traités car le processus d’adhésion est long et complexe et ne dépend pas directement de la Commission mais de l’ensemble des Etats membres.

Donc les 27 pays européens sont dirigés par un organisme qui n’a plus rien de démocratique. Les seuls élus du « machin » sont les députés européens qui n’ont plus aucun pouvoir : L’Union européenne n’est plus une union démocratique et pire encore elle s’achemine vers un autoritarisme qui, vite, deviendra insupportable et précipitera des sorties de l’Union, je pense déjà à la Hongrie et à la Pologne … Personnellement je pense que la mise en place dans de nombreux pays européens du pass sanitaire transformé en pass vaccinal a été fortement conseillé et soutenu par la kyrielle de « young global leaders » infestant la Commission européenne, dont Madame von der Leyen adoubée il y a quelques années par Klaus Schwab. Et je n’ai pas parlé ici de l’OTAN, le super-pouvoir qui dirige l’Europe en totale impunité. Pour conclure ce billet il est facile d’imaginer que les 34000 fonctionnaires de la Commission sont tous corrompus jusqu’au centre de leurs os par les 20000 lobbyistes qui circulent librement à Bruxelles. Cette Commission est un énorme panier de crabe dans lequel seul le fric a force de loi. Voilà par qui l’Europe est dirigée. Bel avenir pour le peuple européen …

Lien : https://ec.europa.eu/commission/commissioners/2019-2024_en

10 réflexions au sujet de « L’union européenne : nouvelle définition »

  1. Les sites internet RT ont disparus !
    Prenez le navigateur Opéra, activez le vpn, réglez le sur Asie.
    Visiter les sites que vous désirez…

  2. J’ai voté non au projet de traité constitutionnel de 2005 car j’avais pris le temps de lire dans le détail ce document de 400 pages illisible pour le commun des mortels. Tout y était dit : un pays membre qui ne contrôle plus sa monnaie, sa défense, sa loi, et sa politique économique générale n’est plus une démocratie, mais un groupe de gens vassalisés et soumis à une autorité étrangère.
    La France et les autres pays de l’UE sont donc des colonies de fait gérées par l’Allemagne et dirigées par Washington (en vertu de l’article 42 qui définit l’OTAN comme le pouvoir de défense de l’UE).

  3. Ping : L’union européenne : nouvelle définition | Qui m'aime me suive…

  4. Il n’y a plus de débat sur l’Europe puisque ça devient tabou : L’Europe c’est la paix ! Toi pas comprendre (aie pas sur la tête dirait Coluche).
    Exit Asselineau, merci la couardise des maires de France. (Merci Bayrou de distribuer les parrainages…mafieux ça ? non ….démocratie oblige !)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s