Eric Zemmour candidat anti-Davos ? Bon courage !

À la suite du long billet sur ce blog relatif à l’action d’ampleur internationale qu’entreprend le World Economic Forum, forum qui n’a plus rien d’économique mais s’est paré d’une image résolument totalitaire qui semble curieusement illisible pour tous les analystes économiques et politiques, c’est le sujet central de la nouvelle d’Edgar Poe : on refuse de constater l’évidence. Le WEF a tissé sa toile internationale pour disséminer son projet. L’idéologique néo-nazie du Forum économique mondial de Klaus Schwab, c’est-à-dire la mise en place de régimes politiques rabaissant les citoyens à des valeurs marchandes exploitées par des grandes multi-nationales que l’on nomme globalement les GAFAM, outils et clients des visées multinationales du WEF mais pas seulement, cette idéologie, donc, est contraire aux libertés individuelles fondamentales. Pour les hommes de Davos il y aura deux sortes d’êtres humains : les dominateurs, une infime minorité, et les dominés, le reste des peuples, quelle soit le confession religieuse ou la couleur de leur peau.

Cette posture consiste à homogénéiser les peuples en un ensemble facile à soumettre et toutes les techniques que George Orwell avait imaginé seront mises en œuvre pour dominer ces peuples. Puisque l’intégration d’une minorité ethnique ou religieuse est difficile à atteindre, les hommes de Davos ont imaginé une « déshumanisation » de l’individu qui ne sera plus désormais qu’un numéro. Si Hitler était toujours vivant il serait follement partisan d’un tel projet dans lequel chaque individu, donc chaque numéro, est espionné en permanence, sa culture abaissée au strict minimum, c’est ce à quoi on assiste aujourd’hui avec les livres scolaires qui ne sont rédigés que pour endoctriner les jeunes pousses. Zemmour met en avant la nécessité pour chacun de s’approprier la culture du pays, la France, sa langue, son passé littéraire, historique et artistique. Les hommes de Davos ne veulent pas en entendre parler.

Dès l’âge de 11 ans on inculque aux jeunes écoliers la théorie du réchauffement climatique, c’est aussi un objectif des hommes de Davos, un moyen détourné de mieux surveiller la consommation énergétique de chacun avec l’institution de la taxe carbone. Zemmour ne croit pas au réchauffement du climat et il a déclaré mettre un terme à tout nouveau projet éolien qui ne sert qu’à dilapider l’argent public tout en favorisant la corruption et une augmentation incontrôlable du prix de l’énergie électrique. Pour arriver à leur fin les hommes de Davos sont des partisans convaincus de la globalisation. Zemmour veut que la France retrouve sa souveraineté économique. Comme la toile idéologique des hommes de Davos a profondément pénétré la Commission européenne, pour mener à bien son projet d’uniformisation de tous les citoyens européens, le seul point incontournable pour que la France retrouve sa souveraineté est de quitter la zone euro pour s’affranchir des diktats de la Commission européenne. Sera-ce suffisant ? Ce n’est pas du tout évident.

Voici quelques entités influentes du Club de Davos pour vous faire une idée de l’ampleur de la toile de l’organisation de « Monsieur S » : Abbott Laboratories, Astra-Zeneca, Biogen, Johnson & Johnson, Moderna, Merck, Novartis, Pfizer, Serum Institute of India, BASF, Mayo Clinic, Kaiser Permanente, Bill and Melinda Gates Foundation, Wellcome Trust, Blackrock, CISCO, Dell, Google, Huawei, IBM, Intel, Microsoft, Zoom, Yahoo, Amazon, Airbus, Boeing, Honda, Rakuten, Walmart, UPS, Coca-Cola, UBER, Bank of China. Bank of America. Deutsche Bank, State Bank of India, Royal Bank of Canada, Lloyds Banking, JP Morgan-Chase, Equifax, Goldman-Sachs, Hong Kong Exchanges, Bloomberg, VISA, New York Times, Ontario (Canada) Teacher’s Pension Plan … Il est évident de constater que la gestion de l’épidémie de coronavirus a été télécommandée par le WEF. Il fallait habituer les individus à obéir aux ordres gouvernementaux et se soumettre sans protester. Car la mise en place du nouvel ordre mondial ne pourra qu’être facilitée par la docilité des foules. C’est l’une des raisons qui explique la réaction extrême de Trudeau à Ottawa et c’est ce qui explique la censure par Google et Facebook de toutes les voix discordantes. 

Et comme Zemmour n’est pas un homme de parti politique ni une personnalité issue du monde économique ou financier, et il n’a pas été adoubé par les hommes de Davos, il n’acceptera pas, contrairement à ses concurrents dans la course à la présidentielle, de se commettre à l’une ou l’autre des entités listées ci-dessus. De plus il n’acceptera pas de voir se fondre dans une identité numérique toutes les tendances religieuses ou ethniques, ce qui est l’un des piliers de l’idéologie des hommes de Davos, car il en sera alors fini de l’identité de la France. Par conséquent Zemmour est le candidat anti-Davos et il ne sera jamais dévoyé par cet organisme néo-nazi et c’est peut-être pour cette raison que ses chances d’être le futur président français sont minces, mais je peux me tromper.

15 réflexions au sujet de « Eric Zemmour candidat anti-Davos ? Bon courage ! »

  1. Cher Monsieur,
    Merci pour vos billets quotidiens que j’apprécie, même si parfois je ne suis pas entièrement d’accord avec vous.
    Concernant Zemmour, je pense que, comme moi, il a constaté un réchauffement minime du climat et il le dit, sans citer ses observations. En ce qui me concerne, j’ai pu voir pour la première fois le glacier des Bossons en plein été, à l’entrée de Chamonix, lorsque j’avais 10 ans, il y a donc 65 ans. A cette époque la glace arrivait très près de la route d’accès à Chamonix depuis les Houches, à moins de 200 m environ. Aujourd’hui, le glacier a reculé de plus de 1000 m, selon mes observations récentes, je veux dire il y a 3 ou 4 ans. Ce n’est pas une preuve évidemment, mais une observation personnelle qui est cohérente avec les mesures de température… j’ai d’autres observations, notamment la rigueur des hivers en Auvergne où j’ai vécu pendant 24 ans… les périodes de froid intense (-10°C…) et de neige sont devenues de plus en plus courtes…
    Pour moi, il y a réchauffement !
    Mais je pense que le CO2 n’y est pour rien et que cette affaire de carbone est évidemment une escroquerie à grande échelle…Toutefois beaucoup de politiques, voire des ingénieurs, croient sincèrement que tout est dû à l’augmentation du taux de CO2 dans l’air. Pour eux c’est un dogme à caractère religieux, car n’ai jamais trouvé de démonstration vraiment scientifique le prouvant… Je pense qu’en ce qui concerne le CO2, Zemmour pense comme nous !

    Je vous précise que je suis membre de l’Association des Climato-Réalistes. Un de ses « dirigeants », CHRISTIAN GÉRONDEAU, bien connu dans le monde automobile, pense même, et le prouve, que cette augmentation du CO2 est profitable à la croissance des plantes et donc à la production agricole…Je pourrais vous en parler pendant des heures.

    Merci encore pour vos billets quotidiens.
    Avec toute ma considération pour votre culture éclectique et approfondie.

    Jean GERGELÉ
    Ingénieur-conseil
    Retraité
    62 rue de la Gaieté
    69400-Villefranche-sur-Saône
    Mobile : +33623220093

    • Vous me rappelez des souvenirs d’enfance. Lorsque j’ai quitté le sanatorium après une tuberculose aggressive ma mère m’a convié à aller à Chamonix et monter à l’Aiguille du Midi. Le glacier des Bossons était encore visible de la route avec des blocs de glace épars qui s’étaient détachés du front du glacier. Pendant plus de 150 ans les glaciers alpins avancèrent menaçant les villages comme Argentières. Le glacier, dans ce village arrivait jusqu’à l’Arveron et si vous connaissez Argentières ce glaciers est très loin aujourd’hui. L’avancée des glaciers alpins était une conséquence du « petit âge glaciaire » qui dura 200 ans. Le recul des glaciers alpins qu’on observe aujourd’hui est surtout provoqué par le réchauffement des années 1940 car il y a 30 à 40 ans de latence entre réchauffement (d’origine solaire) et recul du front des glaciers. Je vous contacterai directement pour plus d’argumentation …

  2. A-t-il parlé sur la Guerre en Ukraine ? De mon côté j’ai bien remarqué qu’il est toujours dans le sens du vent, également de Big Pharma, même si ensuite il affine son discours, il est pour les pilules Fauci. J’espère donc qu’il n’aura pas ses parrainages ; un journaliste à l’Elysée c’est dans la lignée d’un Hollande le cabotin, et d’un Macron séducteur, rien de sérieux et il est temps que ça change, c’est en 2022 ou jamais.

    • Vous espérez qu’il n’aura pas ses parrainages? Donc, vous êtes un soumis à Davos… la même chose vaut pour Méluche ou la blonde! Puisqu’ils font tous partie du paysage politique et représentent des forces avec lesquelles il faut compter, il est normal qu’ils les obtiennent tous sans exception sinon c’en est finie de la démocratie qui par ailleurs est déjà fort compromise! Qui plus est, le Z a déjà dit qu’il supprimerait le passe et je ne crois pas un instant qu’il soit soumis aux labos contrairement au poudré et à sa clique!

      • Moi soumis à Davos ? Pas du tout. J’attends avec une grande impatience de pouvoir aller à Tokyo rejoindre mon fils et ne plus jamais revenir en Europe. D’ailleurs mon espérance de vie est très limitée donc il n’y a pas de problème. Pour ce qui justement concerne le Japon, ce pays est trop attaché à ses traditions séculaires pour accepter une emprise du club de Davos qui ne sera jamais le bien venu. Savez-vous que ce mercredi 23 février est un jour férié au Japon ? Parce que c’est l’anniversaire de l’Empereur ! La réthorique du Club de Davos est réservée à des démocraties occidentales décadentes, ce qui n’est pas le cas du Japon.

  3. Zemmour est financé par l’Elysée via des contributeurs privés (les 10 familles qui possèdent 95 % des médias français : Bolloré, Niel, Arnaud, etc…) et son rôle est de torpiller Le Pen qui fait le plus peur au pouvoir en place puisque pas « Young Global Leader » du WEF et qu’elle a toutes les chances de gagner cette fois-ci (c’est pourquoi elle galère à récolter ses 500 parrainages).
    Il n’est apparemment pas prévu par les conseillers de Macron que Zemmour arrive au second tour.

      • Cf le sombre conflit d’intérêt du secrétaire général de l’Elysée, apparenté à la famille italienne propriétaire de MSC. Bolloré a perdu la gestion du port de Douala au profit de MSC et tous les coups bas de l’Elysée sont permis pour fragiliser Bolloré. Les services américains sont au courant de tout et la question est : quand vont-ils rendre publique le gros dossier concernant Macron, Kohler et Pécresse ?

      • Bolloré est comme l’essentiel du grand capital représenté en France par le MEDEF et sa kyrielle de syndicats professionnels : dès que leurs intérêts financiers sont en jeu, ils oublient leur morale catholique ou juive bon teint vite fait bien fait (Levy le père de BHL ou Bolloré n’ont eu aucun état d’âme à faire travailler des forçats en Afrique Noire, à les payer à coups de lance-pierres, les laisser vivre dans des conditions indignes d’un être humain, acheter leurs bois précieux une misère et le revendre en Occident à prix d’or. C’est comme cela qu’on s’enrichit très vite).
        Toujours garder en mémoire que « l’argent n’a pas d’odeur, pas de couleur, pas de saveur ». 🙂

      • @jacqueshenry : vous avez parfaitement raison, et j’irais plus loin, la chose est DEJA dans le domaine public : voir à partir de 1:08:00 cette intervention de Marc Endeweldt sur Bolloré, MSC et évidemment Alexis Kohler (dont la famille est impliquée jusqu’au cou (illes) dans la gestion de l’armateur italo-suisse MSC qui vient de chiper le leader mondial du transport maritime de containers au danois MAERSK) : https://www.youtube.com/watch?v=NU9-1VZ2TBs

  4. Lisez  » la fin de la mega machine » de fabian scheidler.

    en ce moment il est important de véhiculer la vérité historique plutôt que de se contenter de regarder le bout de ses chaussures. Les enjeux dépassent un peu la vision bas de casquette de la masse médiatique et pseudo experte.

    ca permet de bien comprendre l’héritage et la construction génomique de ce que vous voulez défendre sans même comprendre le cheminement de ce qui le définit, si les gens lisaient ce livre, plus simple qu’un harari, ils diraient déjà moins de conneries.

    • Je vais commander ce livre pour dire moins de bêtises. En attendant je m’en permets peut-être une dans la remarque suivante (qui ne concerne pas Zemmour).
      Schwab a dit : « La 4e révolution industrielle conduira à une fusion de nos identités physiques, digitales et biologiques ».
      Physique, digitales et bio on comprend que l’être est vu en tant que matière, une correspondance avec l’information via l’énergie et dont le process est biologique. En imitant les processus biologiques ramenés au codage génétique on peut faire bien des choses avec CRISP et les associations avec l’IA.
      Seulement voilà, déjà à ce stade personne n’a encore su expliquer la morphogenèse tant un Eccles (esprit et génétique, qu’un Vincent Fleury (physique de fluides pour raccourcir) ou un Sheldrake (dans un champ morphique à consonance platonicienne). Donc la 4e révolution s’auto interprète comme un bidouillage du vivant : l’homme augmenté.
      Le bidouillage s’appuie sur l’enfumage des gens sur les extensions bien hasardeuse de la mécanique quantique qui , des futurs calculateurs (que je préfère au terme savant d’ordinateur – qui dénonce déjà l’ordonnancement cf. autorité qui ordonne) jusqu’au multivers où chacun vivra dans sa bulle éternelle, permettra de faire jazzer tout spéculateur au charisme alléchant pour un public ignorant avare de son complexe d’infériorité ou grenouille voulant atteindre la taille du boeuf.

      Que reprendre dans cette phrase révolutionnaire de Maître Schwab ?
      1. identité : le qui suis-je est déjà désigné, point d’aventures et de découvertes de soi. Les élites vous diront ce qu’il vous faut pour être plus, mieux… Or le mieux est l’ennemi du bien – c’est bien connu ! Donc exit la connaissance de soi, par soi et en soi. L’identité s’adresse à ce qui est identifié, reconnu donc. C’est un marquage, une fixation ; point d’évolution de l’individu ni de transformation autre que celle qui sont déjà établies. L’individualisme est la marque de cette identité qui signe la différence en terme quantitatif (homme augmenté) et non sur le plan qualitatif de son être (son individuation) qui englobe l’identité (car différentiation biologique – antithèse du clône ou du « mème » qu’affectionne un Joël de Rosnay) et la personnalité.
      Je dirai que si l’identité est l’oeuvre sociale d’une vie, on est ce que l’on fait, autant la personnalité est à nuancer du caractère et des attributs comportementaux hérités de nos réactions à notre environnement depuis la naissance. In fine la personnalité (ou étymologiquement le masque) n’existe pas et pourtant elle sous-tend le principe même de notre identité dont notre souhait le plus cher est de survivre à notre mort. (cf. religions et peur de la mort).

      2. Fusion : dans la bouche de « Dark » Schwab point y voir un sens anodin ne faut. Revoyons la « Guerre des étoiles » et constatons que notre petit Yoda (le plus petit d’entre les Jedi) s’évanouit sur commande (se dématérialise) ; bref il s’agit d’une fusion avec l’esprit. Dans quelques traditions, surtout amérindienne à ma connaissance, ce type de passage de la mort vers une autre dimension se fait en pleine conscience (pour les autres spiritualités, faut passer par la mort biologique). Or point d’esprit, pas de « ghost in the machine » chez les adeptes de la nouvelle religion New Age avec Gaïa comme la chose à sauver à l’instar d’une eschatologie païenne. Bien sûr il y a la Terre-Mère chère aux peuples dit rouges mais elle est associée à Père-Cieux qui rappelle presque mot pour mot le message chrétien et plus fortement celui de Jésus. L’homme dualiste – par mode inhérent de la pensée – ne peut faire l’économie d’une partie de lui-même dans son être double physique (Terre-Mère) et spirituel (Père-Cieux) : l’identité ici-bas cristallise dans le temps l’intemporalité de la personnalité (en édification dans la croissance de ce qu’on appelle l’âme). Dans le transhumanisme l’identification oublie la personnalité et son attribut qui rend la créativité possible : l’identité est délimité dans la fusion technologique et la fusion avec la matière n’est qu’une dissolution perverse car se voulant alchimique. L’homme de Schwab se veut magique et éternel dans la fusion avec l’information, avec le déjà formé qui malgré toute les recombinaisons possibles n’en reste pas moins qu’un sous-ensemble, une partie d’un tout. D’où le besoin d’un multivers qui sert de fuite ad nauseam = le post humanisme !

      En conclusion la révolution industrielle est la négation de l’homme industrieux, celui qui travaille sur soi avant d’imposer aux autres la pensée uniformisante, témoin du rapport de force entre le moi et l’autre, reflet de la méconnaissance avérée de la peur de la mort. Le transhumanisme conduit au suicide de l’être (humain).

      • Le WEF est une volonté de préservation, de continuité technologique cornucopienne d’une vision mécaniste du monde occidental, du renoncement perpétuel du vivant et de toute sa prise en charge dans une arithmétique comptable et utilisable.

        Numériser le monde et le transhumanisme est le prolongement moderne de ce qu’apporte le microprocesseur d’obtenir un traçage complet une transparence totale pour une gestion toujours plus maladive à l’unité et orchestrer une économie toujours +++++ sauf que ça repose sur de l’analogique, du vivant et qu’il faut constamment de la ressource à détruire pour générer de l’énergie, moralité : ça ne se fera pas en forme finale pérenne de l’humanité, et si ça se fait quand même en cheminement ( c’est en cours, smartphone, carte credit, amazon etc ), ca ne durera pas, matériellement parlant, pour cause de finitude fossile induisant notre état par feuillage structurel et technologique et technique de support. ( on empile, mais on ne peut pas retirer une couche sinon tout tombe )

        Voici le schéma que j’ai fait pour illustrer la mega machine :

        Des taiping aux boxers, les occidentaux ont provoqué 2 à 3x plus de morts en Chine au XIX que durant toute la WW1.

        Les occidentaux ont engendré plus de morts avec les compagnies anglaises et néerlandaise des indes orientales que de morts de la WW2. de 1870 à 1890 l’Angleterre a tué par famine 15 millions d’indiens. La réalité du monde dans sa structure est INCONNUE à LA MAJORITÉ des humains, ce qui expliquent pourquoi Netflix bourre le mou pour les avangers et la bienpensance occidentale de merde. Les peuples du monde sont sous l’attaque d’un menticide.

        Le piaillement politique occidental est du à un repli forcé sur lui-même parce qu’il a effondré tout le reste autour de lui et que les deux qui restent ont dépassé le moment Thucydide et la Chine est l’atelier tandis que la Russie est le fournisseur de gaz, ( 56 milliards mètres cube / an à l’allemagne, 55% de ses besoins ), croire que l’occident va aller tirer dans les pattes de celui qui dispose de la tsar bombe c’est vraiment ridicule.

        Poutine a reconnu le Dombass, il tape sur l’Ukraine pour sécuriser son bout de terre, et on ne peut pas l’en empêcher et cela a été convenu comme tel. C’est un jeu de dupes international où en coulisse tout le monde se met d’accord pour les intérêts économiques. Et ça fera comme pour la Crimée ou déjà 11 pays ont reconnu le pays. ça se tassera, c’est l’histoire.

        l’Ukraine c’est uniquement pour le grenier à blé qui fait 3x celui de la France que l’occident la veut dans son giron.
        ce n’est pas que énergétique c’est alimentaire. Aucun média en europe n’en parle, c’est interdit.
        La loi de privatisation des terres agricoles d’ukraine est passé pour pour être applicable dès 2019 de mémoire… cela change la donne dans la stabilité.

        Quand le structurel technologique sera en difficulté parce que soumis à énergétique, la réalité sera de se relocaliser sur la nourriture et le fondamental, peu de gens voient les mouvements de fond qui sont en train de s’opérer pour l’alimentation. Quand l’énergie est trop chère c’est la 2° source de revenu au monde… on tient le début même d’une civilisation par les estomacs. C’est la menace et les sanctions qui forcent à participer.

        il est urgent de replacer historiquement les choses dans un temps long pour avoir l’image réelle de ce qu’il se passe.
        La notion répandue d’effondrement n’est en réalité que l’occident qui arrive en butée structurelle, politique, économique, religieuse, de conquête : dans un monde globalisé il n’y a plus d’expansion. C’est fini. C’est ça la cause réelle de  » l’effondrement » c’est avant tout l’effondrement d’une mentalité. Très peu de gens l’ont compris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s