Le charlatanisme criminel des laboratoires pharmaceutiques

La thérapie génique à l’aide d’ARN messager abusivement appelée vaccin sensée protéger de l’infection par le coronavirus a été étudiée beaucoup trop rapidement sur un nombre insuffisants de volontaires lors des essais dits en phase 3 conduit maintenant à des catastrophes qui étaient pourtant prévisibles. Lorsque qu’on est infecté par le SARS-CoV-2, ce qui fut mon cas à la fin du mois de mars 2020, une analyse sanguine révèle quatre paramètres anormaux caractéristiques : chute des lymphocytes à moins de 50 % de leur comptage normal, augmentation de la CRP, augmentation du taux d’éosinophiles et forte augmentation des D-dimères. Pour les non-initiés (dont je fais partie puisque je n’ai jamais été médecin) l’augmentation de la CRP (C-reactive protein) est normale puisqu’on est en contact avec un agent infectieux. L’augmentation du taux d’éosinophiles indique une réaction inflammatoire, le taux de D-dimères est un marqueur de troubles de la coagulation sanguine pouvant conduire à des thromboses mais le plus inquiétant est la chute spectaculaire du comptage des lymphocytes. Or si le virus entier provoque de tels symptômes qu’en est-il du pseudo-vaccin à ARN messager ? En 2020, certes, les conséquences de l’infection par le SARS-CoV-2 étaient encore largement inconnues mais il eut été raisonnable pour les fabricants de ces ARNs messagers de suivre les paramètres hématologiques des sujets enrôlés dans les essais cliniques. L’ont-ils fait ? Personne ne le sait.

Il apparaît aujourd’hui que la vaccination à répétition conduit à une condition immunitaire alarmante comme le révèlent les études rassemblées par l’autorité de santé britannique (UKHSA). La performance du système immunitaire est mesurée par le nombre de lymphocytes circulants chez les triple-vaccinés. Selon leur âge on constate que plus les sujets sont jeunes plus la chute des lymphocytes est élevée. En d’autres termes cette « vaccination » conduit à une immunodéficience avec toutes les conséquences que l’on connait maintenant très bien depuis l’apparition il y a 40 ans du HIV provoquant le syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA). Ces conséquences sont nombreuses, allant d’une forte susceptibilité aux agents infectieux, c’est le cas avec la nouvelle souche du coronavirus appelé omicron pour laquelle la « vaccination » a provoqué plus de morts chez les personnes vaccinées que chez les non-vaccinées. Cette pathologie d’immunodéficience provoquée par le « vaccin » a provoqué une très forte augmentation du nombre de cancers puisque l’organisme se défend moins bien contre les cellules cancéreuses nouvellement apparues. Il s’agit de pathologies bien décrites chez les malades souffrant du SIDA.

On se trouve donc devant un cas évident de charlatanisme : ce pseudo-vaccin ne protège pas contre la maladie, il aggrave les symptômes de cette maladie dans la tranche d’âge des moins de 60 ans ne souffrant d’aucune comorbidité, il provoque une lymphocytopénie pathologique avec toutes les conséquences déjà observées en dehors de tous les effets secondaires également observés tant au niveau cardiaque que circulatoire. Les laboratoires pharmaceutiques ayant fabriqué ces pseudo-vaccins à ARN messager codant pour la protéine spike sont donc des charlatans criminels qui doivent être poursuivis devant la justice et les campagnes de « vaccination » doivent être immédiatement arrêtées car elles mettent en danger la population.

Sources : https://dailyexpose.uk/2022/02/20/triple-jabbed-brits-weeks-away-from-having-aids/ ethttps://www.globalresearch.ca/the-incidence-of-cancer-triggered-by-the-covid-19-vaccine/5758110

6 réflexions au sujet de « Le charlatanisme criminel des laboratoires pharmaceutiques »

  1. Ping : Le charlatanisme criminel des laboratoires pharmaceutiques | Qui m'aime me suive…

  2. Est-ce vraiment du charlatanisme? Et comment ont-ils pu croire à ce genie sorti soudainement de l’antre? Comment ont-ils pu vendre leur ame pour un café? Avec toutes les excuses pour les contes de fée originaux.

  3. Une enquête totalement exemplaire, d’un journal à la neutralité irréprochable : Médiapart ! C’est vous dire :

    …….. J’ai comme dans l’idée que ce n’est pas votre journal de chevet !
    https://www.entreprendre.fr/professeur-didier-raoult-nous-avons-la-preuve-que-le-vaccin-ne-fonctionne-absolument-pas/
    Ce deuxième lien pour vous réconcilier avec le Professeur Raoult ( …… pour le cas où la lecture de Médiapart vous aurait convaincu du prétendu charlatanisme de « notre » Raoult ! }
    Vaccinalement vôtre. JEAN

  4. Cela est cohérent avec un papier paru en octobre dernier disant dans l’abstract : « En utilisant une lignée cellulaire in vitro, nous rapportons que la protéine de pointe du SRAS-CoV-2 inhibe de manière significative la réparation des dommages à l’ADN, qui est nécessaire pour une recombinaison V(D)J efficace dans l’immunité adaptative. Mécaniquement, nous avons constaté que la protéine de pointe se localise dans le noyau et inhibe la réparation des dommages à l’ADN en empêchant le recrutement des protéines clés de réparation de l’ADN BRCA1 et 53BP1 sur le site des dommages. Nos résultats révèlent un mécanisme moléculaire potentiel par lequel la protéine de pointe pourrait entraver l’immunité adaptative et souligner les effets secondaires potentiels des vaccins à base de protéines de pointe de pleine longueur ».
    Source : « SARS–CoV–2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro » – Hui Jiang et Ya-Fang Mei – Viruses 2021, 13(10), 2056 – https://doi.org/10.3390/v13102056

  5. Le vrai crime est en fait d’avoir interdit de fait les vaccins classiques qui a priori n’ont pas d’effets secondaires aussi dramatiques que les thérapies géniques étasuniennes. Pourtant il est surprenant de constater que les utilisateurs de vaccins classiques sont peu ou pas critiques. On imagine le tollé s’ils avaient des effets secondaires graves avec Bigfarma sur le dos. Les antivax se sont trompés de combat.

    • Je ne me fie pas plus aux vaccins classiques, c’est à dire le vaccin chinois. On ne fabrique pas un medicament en 6 mois, on ne le teste pas en 2 mois. D’autant plus quand c’est pour vacciner 7 milliards de personnes.
      Et personne ne connait les effets secondaires de ces vaccins, la Chine ne dévoile que ce qui lui plait.
      De plus ce n’est seulement une question de choix du vaccin, mais aussi cette incitation par une propagande intense des appels téléphoniques répétés, des insultes et menaces, etc… et d’ailleurs toute la gestion du covidelire, qui n’est que la grippe ordinaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s