Chronique « politique » : Maigret, non ! Macron à Vichy

C’est un billet ironique qui mêle la politique du moment et le mot de « Vichy », demandez le programme … Si vous voulez avoir une impression visuelle à défaut de visiter cette ville représentant un véritable trésor de l’architecture du second empire, regardez à nouveau le film paru sur les écrans de télévision en 1984 mettant en scène Jean Richard dans le rôle de Maigret. J’ai eu l’occasion d’aller flâner dans cette ville très attachante à plusieurs reprises lorsque j’habitais à Maringues, à vous chers lecteurs de vous documenter sur cette ville, lorsqu’à mon retour du Vanuatu j’allais officier dans une entreprise qui produisait des extraits variés de plantes destinés à l’industrie cosmétique, je n’en dirai pas plus. Vichy c’est une « ville d’eaux » avec ses bains, sa station où il faut boire des quantités invraisemblables d’eau véritablement thermale car il existe toujours des sources chaudes le long de l’Allier. Mais Vichy c’est aussi la ville où le gouvernement de Pétain se replia quand l’armée allemande envahit Paris en 1940. Par conséquent Vichy jouit maintenant d’une réputation de ville collaborationniste totalement injustifiée car cette ville est toujours magnifique, sans faute esthétique pourrait-on dire pour quelque esthète du style des années fastes du seconde empire.

Alors pourquoi le « presque » candidat Macron est-il allé faire un tour électoraliste dans cette ville où il n’avait probablement jamais mis les pieds auparavant ?

Tout simplement pour, selon lui, remettre les pendules à l’heure comme il le fit à Oradour sur Glane entre les deux tours de la précédente campagne électorale présidentielle qui l’opposait à Madame Le Pen. Pourquoi Vichy, parce que le Maréchal Pétain y officia pendant quatre années et que le plus menaçant candidat, en l’occurence Zemmour, selon le cerveau aux capacités déductives limitées de Macron, semblerait avoir fait en sorte que non pas Pétain personnellement mais l’administration de Vichy contribua à sauver de nombreuses vies de citoyens français de confession juive. Cette situation perdura jusqu’au 11 novembre 1942 lorsque l’Allemagne nazie soumit la zone libre à ses lois raciales. Il faut se souvenir de l’histoire pour comprendre le monde d’aujourd’hui et cette visite de Macron à Vichy est tout simplement une contre-propagande qui n’a pas lieu d’être, à croire que ce monsieur ne connait pas l’histoire récente de la France.

Lorsque les lois raciales du régime nazi s’appliquèrent à la « zone libre » le gouvernement de Vichy, maintenant dépourvu de tout pouvoir réel, en particulier de sauver des familles entières de Français de confession juive en les aidant à quitter la France vers l’Espagne et à trouver un bateau pour s’exiler vers les USA, c’est la réalité historique, ne put continuer à sauver des vies alors Macron vient faire le fanfaron pour discréditer Eric Zemmour qui n’a fait que rappeler des faits historiques. C’est tout simplement scandaleux !

Si vous avez la possibilité de voir ou revoir le film mentionné en début de billet vous bénéficierez d’une visite guidée de cette ville splendide qui vaut le détour. 

3 réflexions au sujet de « Chronique « politique » : Maigret, non ! Macron à Vichy »

  1. Le problème étant que personne n’ ira vérifier ces informations alors qu’ elles sont validées historiquement, la politique c’ est simple : médisez, il en restera toujours quelque chose.

  2. Macron est aux abois. Il a deux concurrents « sayanim » comme lui. Il n’est plus sur d’être le seul candidat soutenu par les banquiers juifs, et alors il panique. Voilà où est descendue la France….

  3. Tout est, peut-être, dans le terme  » (familles) françaises ». En effet, de nombreux juifs fuyant des pays à l’est de la France, par exemple Pologne mais pas que, avaient pu trouver un refuge en France pensant être à l’abri.
    Au moment de la suppression de la zone « nonocc », il est plus que probable qu’un certain nombre de fonctionnaires de Vichy aient fait « du zèle » vis-à-vis des nazis pour les familles de confession juive « étrangères », pensant peut-être (?) ainsi protéger les familles de confession juive « françaises »… Ce qui ne fut pas vraiment (suffisamment) le cas.
    Et souvenons-nous de la rafle du Vel d’hiv’ où, là encore les fonctionnaires français ont fait du zèle, allant au-delà de la « demande » des nazis (pour les enfants notamment).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s