La France condamnée à une mort certaine ?

J’ai rédigé de ce billet décoiffant sans adopter d’ellipses de langage. Quel est le centre du débat électoral en France ? La présence trop visible d’une population d’origine africaine et plus précisément maghrébine ? Le chômage ? La désindustrialisation de la France largement favorisée par l’actuel président français : Alstom-Energie, Alcatel, Technip, Latécoère, et la liste est longue ? L’énergie : merci à Macron qui avez fermé Fessenheim et pensez maintenant que la France va être capable de remplacer cette usine avec des SMRs ? Les agriculteurs qui se suicident car la MSA les rançonne pour vivre comme des misérables quand ils partiront à la retraite ? Les lycéens qui arrivent à peine à s’exprimer clairement dans une copie de baccalauréat et qui ainsi se retrouveront chômeurs juste après avoir reçu ce diplôme bradé ? Et les habitants des zones rurales qui ne peuvent plus aller dans la première grande ville pour voir leur dentiste parce qu’ils se déplacent dans une voiture trop polluante ? Et le « covid » avec cette interdiction incompréhensible de vente et de prescription des deux médicaments connus pour être susceptibles de sauver des vies ? Et le climat ? Et les multitudes d’ONGs qui font la loi dans les couloirs des ministères ? Et encore, et encore …

La liste est longue, trop longue mais tous ces problèmes devront être traités dans leur programme électoral par les candidats au château de l’Elysée. Tous les candidats qui désirent accéder à la position républicaine suprême me font penser à un chien qui bave en voyant un os qui lui est inaccessible et se moque de ce qui se passe autour de lui tant qu’il n’a pas réussi à atteindre cet os. Car il faut le dire c’est l’attrait des ors de la république et tous les privilèges qui sont associés à cette fonction par pur désir d’améliorer l’état de son compte en banque. Pourquoi l’état de la France est aussi dégradé socialement, économiquement et financièrement (je résume), la réponse est très simple : il y a trop de lois, trop de fonctionnaires inutiles, trop de strates politiques coûteuses de la commune au canton puis au département et enfin à la région, trop de fonctionnaires inutiles à l’Education nationale (30 % des personnels), trop de fonctionnaires inutiles dans le secteur de la santé (même pourcentage), trop de comités, trop de secrétaires d’Etat, trop de ministres, tous aussi incompétents qu’inutiles les uns que les autres, trop de règlementations depuis le code du travail jusqu’aux lois fiscales d’une complexité inextricable et incompréhensible pour le moindre entrepreneur qui voudrait créer son entreprise. Il y a trop de personnes assistées, trop de prestations sociales versées à des inconnus et trop de fraudeurs dans ce domaine qui semble totalement tabou puisque personne n’ose y mettre de l’ordre, 50 millards d’euros de fraude à la carte vitale chaque année. Il y a trop d’emprise de l’Etat sur les régions, les départements et les communes, ce qui entraine trop de corruption à tous les niveaux.

L’Etat français est devenu au fil des années une énorme administration qui ressemble étrangement à ce qu’était l’URSS dans les années 1950-1970. Un système pyramidal avec quelques dizaines de milliers de hauts fonctionnaires inamovibles, tous plus ou moins corrompus, qui gouvernent la France et se moquent du peuple, des institutions et du monde politique, exactement la situation de l’Union soviétique. Quel candidat au poste de chef de l’Etat osera dénoncer tous ces débordements, je déplore qu’aucun de ces candidats ne se souciera de cette condition inquiétante de la France d’aujourd’hui. Cet empilement de lois paralyse l’activité économique et industrielle du pays et inhibe toute vision de l’avenir car pour prendre n’importe quelle décision il faut ménager les uns et les autres en raison de cette pléthore de lois, 95 % d’entre elles étant inutiles, inapplicables ou obsolètes. Quel candidat au trône du prince osera mettre en place un audit des dépenses de l’Etat, quel candidat osera proposer aux Français un référendum national pour demander aux citoyens s’ils veulent ou non rester dans l’Union européenne et dans l’union monétaire, le règne des juges européens et le pouvoir discrétionnaire de la Commission européenne étant contraire à la Constitution de la France. Il faudra au nouveau président organiser une véritable épuration de l’ensemble du système politique français et pourchasser et punir tous ceux qui, dans ce système complexifié à dessein par ces mêmes politiciens, ont profité de ce système pour s’enrichir sans jamais se soucier des citoyens.

Aujourd’hui en France il y a 600000 personnes qui n’ont pas de quoi s’acheter à manger chaque jour et qui échappent à toute statistique gouvernementale, il y a environ 10 millions de personnes en âge de travailler, 18-65 ans, qui sont au chômage (plus de 20 % de la population active) et n’ont aucun espoir de trouver un travail, ils sont souvent analphabètes, n’ont aucune formation professionnelle en raison du système d’éducation qui a institué le tronc commun au détriment de l’apprentissage et de la formation à un métier manuel, l’Etat est couvert de dettes – tous postes compris plus de 3 fois le PIB du pays – la balance commerciale de la France est en déficit chronique et la charge de la dette pourrait exploser dans les prochaines années sinon dans les prochains mois. Apparemment aucun candidat n’ose dénoncer les mensonges éhontés du Ministère des finances et des organismes nationaux de statistiques.

Le prochain locataire de l’Elysée devra présenter, avant d’être élu par le peuple cela s’entend, un programme d’avenir à long terme et non pas calé sur la prochaine échéance électorale. Ce programme devra inclure une totale réforme de l’enseignement, le retour au service militaire obligatoire, véritable creuset social, la revalorisation de l’enseignement technique et de l’apprentissage, l’instauration d’une stricte sélection à l’entrée aux universités, l’incitation au retour vers les métiers agricoles productifs car dans une génération il n’y aura plus d’agriculteurs en France et ce sera d’une extrême gravité pour le pays, une réindustrialisation de la France qui devra nécessairement passer par un changement de la politique fiscale frappant les entreprises et par une clarification drastique du code du travail. Sans ces deux préalables parler de réindustrialisation de la France ne sera qu’un vœu pieux. À ceci il est important de rappeler que 30 % des jeunes diplômés français quittent la France.

Quel candidat osera mettre en œuvre toutes ces restructurations, pour l’instant il n’y en a aucun. Ce n’est pas le pantin actionné par les puissances financières transnationales actuellement au pouvoir qui a pu être traversé par ces programmes de réforme en profondeur car il s’en moque totalement. Donc la France est condamnée à la ruine comme le dit si bien H16, point final.

18 réflexions au sujet de « La France condamnée à une mort certaine ? »

  1. Ping : La France condamnée à une mort certaine ? – Qui m'aime me suive…

  2. Incompétence des élites françaises et excellence des élites chinoises – FD – 15 octobre 2021
    On ne juge des dirigeants que sur leurs résultats et les nôtres sont dramatiquement mauvais.
    Pendant ce temps là, la Chine est devenue une puissance spatiale remarquable avec des robots d’exploration et une station spatiale flambant neuve. Après avoir été le numéro un mondial surs les trains à grande vitesse, numéro un sur le business des smartphones, elle est devenue le numéro un mondial de la voiture électrique (Cf la Xpeng P5 : du haut de gamme à 30,000 €, impossible à concurrencer), et cerise sur le gâteau, elle va faire entrer en production de masse des microprocesseurs gravés en 14 nm en 2022. Evidemment, les Chinois ont développé à vitesse grand V des systèmes d’exploitation pour PC basés sur Linux d’une qualité remarquable (Cf Zorin OS pro par exemple) et Huawei vient de peaufiner son éco-système à la Google baptisé « Harmony OS » (qui marche très bien). J’allais oublier, la 6G est quasiment prête chez eux. Pour s’assurer que les mômes fassent leurs devoirs à la maison, ils viennent de limiter le temps passé par les gosses de moins de 18 ans sur les jeux et les réseaux sociaux. Pas bête, mais nos journalistes appellent ça de la dictature. OK, à chacun sa façon de faire de la morale.
    On ne juge des dirigeants que sur leurs résultats donc et ceux des Chinois sont pour l’instant bluffants, malgré la désinformation continuelle à leur encontre sur nos médias qui passent leur temps à sous-estimer l’adversaire. Quelle arrogance, et quelle erreur !
    Parlez-vous le Mandarin au fait ? Pas encore ? Eh bien, il va falloir y penser 🙂

  3. De tous les problèmes que vous avez listés, l’islamisation/immigration est le plus urgent à régler. C’est une voie qui amènera à la ruine économique et sociale de manière certaine. et qui une fois installée sera irréversible (à part l’Espagne qui a réussi à s’en dépêtrer ?).
    C’est aussi de là que vient une bonne partie des dépenses sociales gargantuesque de l’état français qui creuse la dette et plombe la compétitivité des entreprises françaises.

  4. La France métropolitaine compte officiellement en catégories A, B et C 6 millions de chômeurs. En élargissant la zone géographique aux frontières réelles du territoire national, et en comptant toutes les catégories, on arrive avant la crise du Covid à 12 millions de personnes sous-employées ou sans emploi en âge de travailler. Pendant ce temps-là, l’UE et les gouvernements français ont fait venir d’Afrique, notamment noire, 10 millions de personnes qui ont été régularisées ces 20 dernières années (on ne compte pas leur progéniture nombreuse qui va amplifier le problème dans quelques années). Résoudre le problème du chômage en France est donc assez facile à faire. Il faut juste accepter qu’un pays qui n’en a plus les possibilités ferme ses frontières et procède à des retours des expatriés n’ayant pas la nationalité française exclusive selon certaines modalités, et qu’on ne fasse que de l’immigration choisie comme le Canada ou l’Australie (ce qui ne choque personne sauf la gauche mondialiste française). Cela fera moins de dépenses sociales en effet, et remettra en selle les citoyens français chômeurs de longue durée. Cela dit, je n’ai pas compté l’immigration non choisie des anciens pays soviétiques (Pologne, Ukraine, Roumanie, Moldavie, etc…) qu’il faudra gérer de la même façon.
    On peut ajouter également que si on récupère l’argent de la fraude et de l’évasion fiscale, et si on sort de l’UE et de l’OTAN qui nous coûtent très cher, on peut en plus reconstruire l’hôpital public et la défense nationale qui ont été décimés par 20 ans de politique d’austérité européenne (l’UE récupère l’argent qu’on lui donne pour faire monter le niveau de vie des pays pauvres de l’Est au détriment de nos structures publiques, de l’aménagement de notre territoire et nous concurrencent frontalement en agriculture, et dans les secteurs industriels). Cet argent servira aussi à reconstruire le tissu industriel français qui a été transféré en grande partie en Asie et dans certains pays du Maghreb et de l’Est européen. Bref, reconstruire la France n’est pas difficile, il suffit juste de le vouloir. L’argent est là, il est juste mal réparti. Car nous sommes gouvernés par des ânes qui travaillent à défendre les intérêts de Washington et de Berlin, et qui se remplissent les poches au passage. C’est grosso-modo le programme de François Asselineau.
    Pour ce qui est de l’organisation de la fonction publique, il faut faire très attention au « yaka fokon », on ne transforme pas un moteur de camion en moteur de Ferrari pendant qu’il tourne…en un claquement de doigts. Mais passer de 450,000 textes de lois à environ 10,000 (maximum tolérable par un pays industrialisé), c’est souhaitable et faisable. Il faudra juste un peu de temps pour obliger les députés à supprimer la complexité qu’ils ont créée en un demi-siècle de mandatures car ils trouveront toutes les excuses du monde pour ne pas faire leur boulot.

    • Il existe un voire des chemins vers le salut pour le pays en partant de l’état actuel. Je doute que le plus rapide nécessite moins d’une génération (disons 25 ans) pour redresser la situation.
      Comment maintenir le cap hors des eaux troubles pendant ce temps dans le système actuel ?

      Par ailleurs, je crains que la qualité anthropologique de beaucoup de mes contemporains ne soit pas à la mesure du défi. La dégénérescence a pris dans une vaste part du corps social.
      Souvent, je songe que l’effondrement de l’Union soviétique est un assez bon modèle de notre avenir. Notre chute sera cependant moins douce.
      L’URSS avait les qualités de ses défauts : il fallait rester débrouillard pour bien vivre; malgré la propagande, les médias produisaient des contenus de qualité et l’éducation était réellement une priorité pour l’état.
      Nous n’avons déjà plus beaucoup de ce capital immatériel.

      • En effet, depuis 40 ans, le niveau moyen d’instruction des Français a progressivement glissé vers le bas, et cela a produit des gens incultes qui se croient bons puisqu’on a leur a décerné des diplômes. Vous avez raison, cela ajoute une difficulté supplémentaire à la gestion d’un projet de refondation du pays. D’où l’intérêt de rétablir la méritocratie à tous les niveaux de notre société qui est devenue en partie clanique et mafieuse, notamment au niveau de sa classe politique qui ne montre pas l’exemple. Mais agir sur l’instruction sans agir sur l’éducation est un piège qu’il faut contourner : il doit être intransigeant sur le respect des valeurs sociales en rétablissant par exemple le service militaire obligatoire (qui n’a d’ailleurs jamais été abandonné ni en Russie, ni en Chine) et résoudre intelligemment et définitivement le problème des banlieues qui flambent depuis le milieu des années 70.

  5. « Quel candidat osera mettre en œuvre toutes ces restructurations, pour l’instant il n’y en a aucun »

    Quand bien même il y en aurait un , il ne serait jamais élu . Trop de catégories économiques et sociales vivent maintenant sur la bête .
    Selon moi , ce qu’il faut supprimer d’abord et avant tout , c’est l’attractivité de la fonction et de la carrière politique qui confère trop d’avantages , de privilèges et de pouvoir .
    C’est à cette seule condition que de véritables hommes et femmes d’état émergeront .
    A ce titre , Madame Merkel s’est montrée admirable de crédibilité et surtout de sobriété dans l’exercice de sa fonction .
    In fine , on a les dirigeants qu’on mérite … et ça , c’est de la responsabilité de l’électeur .

  6. Bonjour,
    je suis la plupart du temps votre blog avec attention et globalement plutôt d’accord avec vos avis, (climat, energie) cependant de temps à autre, il se peut que vous vous laissiez emporter par votre « colère », ce billet signale à raison la décadence générale en France, mais:
    50 milliards de fraude à la carte vitale ? Ça me paraît bcp !
    Par contre, j’ ajouterai 80 à 100 milliards de fraude/evasion/optimisation fiscale qui peuvent manquer au budget…..

      • En effet, voila un témoignage intéressant que celui du juge Prats !
        Et selon la Cour des Comptes, la solidarité nationale paie des prestations sociales à 75 millions de personnes alors que le pays n’en compte que 67. On a plus de 1.8 millions de cartes Vitale contrefaites. Je ne serais pas étonné si le coût réel de ces prestations indues à 8 millions de « fantômes » nous coûte plusieurs dizaines de milliards d’euros par an (versement de pensions à des gens dont les décès n’ont pas été déclarés et dont l’argent fait vivre des familles locales dans les anciennes colonies françaises). Cet argent va bien évidemment en Afrique pour l’essentiel (+ pays de l’Est aussi), et certains des dirigeants des pays qui en profitent traitent la France de tous les noms en ce moment (Algérie et Mali pour ne pas les nommer).
        La France se retrouve finalement dans la même situation que la Russie vis-à-vis de l’Ukraine qui a comportement insultant et qui profite de la manne financière russe notamment en ce qui concerne le transit de son gaz et l’accueil sur son territoire de millions de réfugiés ukrainiens.
        L’ensemble des fraudes fiscales pour la France se montent selon Prats à environ 30 milliards par an, ce qui me paraît très faible (suffit de voir le nombre d’ouvriers français et étrangers qui travaillent au noir et qui se retrouvent en fin de journée le samedi et le dimanche au café du commerce du coin). Des parlementaires parlaient aussi à une époque de 80 milliards d’€ plus ou moins blanchis qui vont dans les paradis fiscaux locaux (City, Irlande, Pays-Bas, Jersey, Guernesey, Luxembourg, Monaco, Suisse, Andorre, Liechtenstein). On a dans nos banlieues l’argent de la drogue , de la prostitution et de la vente d’armes qui est souvent blanchi en Afrique du Nord et qui sert à acheter des maisons, des voitures, et des commerces. On a aussi le fameux « verrou de Bercy ». Bref, il y a beaucoup d’argent qui circule et qui ne profite pas à la collectivité chez nous. C’est évidemment le pékin de base qui paie d’addition in fine.
        Que fait la police ?

      • surtout que la carte vitale n’est délivrée qu’au dessus de 16 ans . Nous avons donc bien plus que 8 millions d’anges, la population en-dessous de 16 ans étant environ de 13 millions de personnes. Il serait temps qu’on effectue un vrai recensement dans ce pays. Peut-être ne sommes nous pas loin des 90 millions d’habitants ? Et en plus il y a les fausses cartes et les utilisations frauduleuses (plusieurs sur la même carte)

      • Merci !
        Tout ça est assez ébouriffant !
        Jeu de cache-cache mortifère entre fraudeurs toujours en avance de « créativité » et sanctions toujours en retard (regles de droit, manque de moyens, rigidité…).
        La complexification des sociétés créée des failles, ou la « malignité » s’infiltre.

      • et pourtant il n’y a aucune sanction des responsables des ces organismes.
        je suis certain que les administratifs « de base » voient bien les bidouilles et fraudes mais on ne leur demande surtout pas de remonter ces informations.
        et même si les cadres sont au courant l’application du sacro saint principe du « pas de vague » prévaut donc aucune action corrective.
        une amie responsable dans une maternité d’un gros hopital public m’expliquait qu’elle voyait la meme carte vitale servie pour plusieurs accouchements dans la même année. mais pas de vague, elle aurait eu plus de problèmes que les fraudeurs.
        elle a arrêté ce job depuis.

      • Je pense que c’est le contraire : il y a tellement de faillites d’entreprises, de délocalisations, de chômage, de fraudes et de trafics en tous genres que pour financer nos structures publiques, Bercy est obligé de s’endetter lourdement (3000 milliards d’€ sur le fonctionnement de l’Etat + un hors-bilan d’au moins 5000 milliards d’€) et de grappiller de l’argent tout azimut via environ 400 taxes pour faire tenir le système (malgré la vente et la privatisation de centaines de bijoux de famille financés par le contribuable depuis belle lurette). Et je ne parle pas des retraites (des fonctionnaires) qui sont le prochain objectif de Bercy qui va ponctionner les systèmes de répartition du privé pour combler ce trou noir abyssal. Ensuite, ils passeront à la privatisation par morceaux de l’hôpital public, comme ce qu’a fait Tony Blair au Royaume-Uni.

  7. Allez, un bonus gratuit : lutte contre les trafics de drogues, et pas seulement les petits dealers et les consommateurs, et les trafics « humains », je pense aux filières d’immigration et aux vrais-faux mineurs « non accompagnés »;
    L’ennui, c’est qu’avec autant « d’urgences », on ne sait pas par où commencer…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s